Changer d'édition

La Chine renoue avec la croissance
International 3 min. 16.07.2020 Cet article est archivé

La Chine renoue avec la croissance

Les exportations chinoises sont grandement fragilisées par les restrictions sanitaires en vigueur dans de nombreux Etats du globe.

La Chine renoue avec la croissance

Les exportations chinoises sont grandement fragilisées par les restrictions sanitaires en vigueur dans de nombreux Etats du globe.
Photo : AFP
International 3 min. 16.07.2020 Cet article est archivé

La Chine renoue avec la croissance

Après la page covid-19, Pékin annonce une croissance de son PIB au deuxième trimestre 2020.

(AFP) - Le Produit intérieur brut (PIB) aurait bondi de 3,2% au deuxième trimestre, après avoir enregistré son plus mauvais résultat historique en début d'année. Bien que sujet à caution, le chiffre officiel du PIB chinois, annoncé jeudi par le Bureau national des statistiques (BNS), est toujours scruté de près compte tenu du poids du pays dans l'économie mondiale. La Chine, où le virus est apparu en décembre avant de se propager dans le reste du monde, est le premier pays à avoir relancé son activité et apparaît à ce titre comme un baromètre pour la reprise espérée de l'économie mondiale.

Ce rythme de croissance trimestriel reste toutefois éloigné du niveau atteint sur l'ensemble de 2019 (+6,1%), qui était déjà un plus bas historique. Mais il est bien meilleur qu'au premier trimestre (-6,8%) quand l'épidémie de covid-19 paralysait totalement le pays. 


Wirtschaft,  Illustartion, nach der Covid-Krise, lockdown, wie geht es dem Einzelhandel, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le PIB en berne au premier trimestre 2020
Selon une première estimation du Statec publiée ce lundi, le volume du produit intérieur brut affiche lors des trois premiers mois de l'année une évolution négative de -0,2% par rapport à la même période en 2019. Une situation inédite, même si tous les secteurs d'activités ne sont pas en recul.

Sur l'ensemble du premier semestre, l'économie chinoise a «fait face à de graves défis posés par le Covid-19» tant dans le pays qu'à l'étranger, a admis devant la presse une porte-parole du BNS, Liu Aihua, jugeant l'activité toujours «sous pression». Les ventes de détail, principal indicateur de la consommation, ont ainsi encore connu en juin un repli sur un an (-1,8%). Cette baisse est inférieure à celle du mois précédent (-2,8%) mais le chiffre est moins bon que les prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur +0,5%. 

 En revanche, la production manufacturière a réalisé le mois dernier sa meilleure performance depuis le début de l'année, avec une progression de 4,8% sur un an. Mais le secteur de l'exportation, un pilier de l'économie chinoise, reste particulièrement vulnérable au moment où les principaux partenaires commerciaux de Pékin affrontent toujours le virus.


Wi , Luxemburg-Stadt , Kleidergeschäfte , Modebranche , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
Le shopping au Luxembourg repart à la hausse
Selon Eurostat, le secteur du commerce a bondi de près de 29% durant le mois de mai 2020. Pas de doute : la levée progressive des mesures de confinement a été marquée par une augmentation de la consommation.

 Quant à l'investissement en capital fixe, il s'affichait sur les six premiers mois de 2020 en contraction de 3,1%. Le rebond de l'économie est dû à la fois au «succès (du pays) dans la gestion du virus» et à une politique de soutien du gouvernement, estime l'agence de notation financière Fitch. 

Pour soutenir une économie fragilisée, le pays va laisser filer son déficit cette année à 3,6% du PIB (contre 2,8% l'an dernier). Car si la Chine se remet progressivement de l'épidémie, c'est au prix d'énormes répercussions économiques: des millions de personnes ont perdu leur travail, un facteur qui pèse lourdement sur la consommation intérieure.

En juin, le taux de chômage s'est établi à 5,7%, contre 5,9% en mai et un record absolu de 6,2% en février. Ce chiffre ne reflète toutefois que la situation des citadins et exclut de facto les centaines de millions de travailleurs migrants originaires des campagnes et qui sont aussi les plus fragilisés par la crise. Selon le Premier ministre chinois Li Keqiang, 600 millions de personnes, soit près de la moitié de la population, gagnent moins de 1.000 yuans par mois (124 euros).

Les inondations dans le centre de la Chine ont déjà causé 140 morts.
Les inondations dans le centre de la Chine ont déjà causé 140 morts.
Photo : AFP

A ce contexte s'ajoutent les pluies record qui s'abattent autour du bassin du Yangtsé, où vit près d'un tiers de la population chinoise. «Les dommages économiques causés par les inondations risquent d'être élevés alors que des milliers de bâtiments ont été détruits», prévient Fitch. Ce contexte, de nature à menacer la sacro-sainte «stabilité sociale», met aussi en péril l'ambitieuse promesse du président Xi Jinping d'éradiquer l'extrême pauvreté en 2020.

Le mois dernier, le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse son estimation de croissance pour la Chine cette année à 1%.


Sur le même sujet

L'économie chinoise a connu , au troisième trimestre, un rebond de 4,9% sur un an, confirmant sa reprise après un effondrement historique du PIB en début d'année pour cause de covid-19.
A worker assembles a power distribution cabinet at the State Grid Xiaoshan Electric Power Xinmei Electric Company in Hangzhou in eastern China's Zhejiang province on October 19, 2020. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Les juges européens ont annulé ce mercredi la décision de la Commission européenne qui avait contraint, en 2016, le géant américain à verser à l'Irlande le montant d'avantages fiscaux jugés indus. Le jugement de la CJUE indiquant que Dublin n'avait pas réalisé un «avantage économique sélectif»
Selon des responsables du Fonds monétaire international, l'ensemble des engagements financiers de tous les Etats va grimper cette année à un niveau inédit dans l'histoire. A la fin de 2020, ils représenteront 101,5% du PIB mondial, soit plus qu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.
Selon la Commission européenne, la crise économique sera plus importante que prévu mais aussi plus inégale. Et si les pays de la zone euro les plus touchés fin 2020 devraient être l'Italie, l'Espagne ou la France, le Luxembourg devrait connaître une récession légèrement inférieure à la moyenne européenne.
L'économie de Pékin a paru s'essouffler ces douze derniers mois. Jamais depuis 1992, l'essor de l'industrie et du commerce "Made in China" n'avait connu un si faible taux de progression. +6,2% tout de même sur un an.
This picture taken on May 14, 2019 shows workers making clothes for export at a factory in Quanzhou in China's eastern Fujian province. (Photo by STR / AFP) / China OUT
La croissance de la Chine a ralenti tout au long de 2018, pour atteindre son plus faible niveau en 28 ans sur l'ensemble de l'année marquée des efforts de désendettement, des conflits commerciaux et une demande intérieure en baisse.
Une employée emballe des barquettes en papier dans une usine de Hangzhou (Chine de l'Est)