Changer d'édition

La cheffe des députés américains a atterri à Taïwan
International 2 min. 02.08.2022
Une visite controversée

La cheffe des députés américains a atterri à Taïwan

Nancy Pelosi est arrivée à l'aéroport de Songshan à bord d'un avion militaire américain.
Une visite controversée

La cheffe des députés américains a atterri à Taïwan

Nancy Pelosi est arrivée à l'aéroport de Songshan à bord d'un avion militaire américain.
Photo: AFP
International 2 min. 02.08.2022
Une visite controversée

La cheffe des députés américains a atterri à Taïwan

Nancy Pelosi a été accueillie à Taïwan par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères.

(AFP) - La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri mardi à Taïwan, malgré les avertissements de la Chine qui considère cette visite comme une grave provocation risquant d'enflammer des relations sino-américaines déjà tendues.

Des images diffusées en direct de la télévision ont montré Mme Pelosi, 82 ans, accueillie à son arrivée par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères. Elle est arrivée à l'aéroport de Songshan à bord d'un avion militaire américain. 

La présidente démocrate de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé que sa visite à Taïwan mardi démontrait le «soutien inconditionnel» des Etats-Unis, dans un communiqué publié peu après son atterrissage sur l'île.

«La visite de notre délégation parlementaire à Taïwan démontre le soutien inconditionnel de l'Amérique à la dynamique démocratie de Taïwan», a-t-elle déclaré dans ce communiqué en ajoutant que cette visite ne contrevenait d'«aucune façon» à la politique de longue date des États-Unis vis-à-vis de la Chine.

Une attitude jugée «extrêmement dangereuse» 

La Chine a dénoncé, dans la foulée, l'attitude «extrêmement dangereuse» des États-Unis, peu après l'arrivée de la présidente de la Chambre des représentants à Taïwan, territoire que Pékin considère comme l'une de ses provinces.

«Les Etats-Unis (...) tentent d'utiliser Taïwan pour contenir la Chine», a estimé le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que Washington «ne cesse de déformer, d'obscurcir et de vider de tout sens le principe d'une seule Chine, d'intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d'encourager les activités séparatistes ''indépendantistes'' de Taïwan. Ces actions, comme jouer avec le feu, sont extrêmement dangereuses».

La Chine a par ailleurs annoncé mardi que l'armée allait lancer des «actions militaires ciblées». L'opération de l'armée vise à «défendre résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d'''indépendance de Taïwan''», a déclaré Wu Qian, un porte-parole du ministère chinois de la Défense.


Sur le même sujet

La Chine poursuit ses manoeuvres militaires à Taïwan
Les exercices militaires menés autour de Taïwan en réponse à la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, auraient dû s'arrêter dimanche. Mais ce lundi encore, la république populaire continue ses manœuvres. Et elle l'assume...
Chinese Foreign Ministry spokesman Wang Wenbin answers a question during a press conference at the Ministry of Foreign Affairs in Beijing on August 8, 2022. (Photo by Noel Celis / AFP)
La Chine devrait terminer dimanche ses plus grandes manoeuvres militaires jamais menées autour de Taïwan, une réaction de colère à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l'île qui a fait plonger les relations entre Pékin et Washington au plus bas depuis des années.
La Chine a «protesté solennellement» auprès des Etats-Unis, après l'appel de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen au président élu américain Donald Trump, a indiqué samedi Pékin, demandant à Washington de respecter le principe d'une «Chine unique».
L'appel téléphonique, vendredi, de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen à Donald Trump marque une rupture spectaculaire avec 40 ans de diplomatie américaine.