Changer d'édition

La bronchiolite sature les hôpitaux bruxellois
International 3 min. 04.12.2022
Santé

La bronchiolite sature les hôpitaux bruxellois

La bronchiolite touche surtout des bébés, mais aussi des enfants jusqu'à 8 ou 9 ans.
Santé

La bronchiolite sature les hôpitaux bruxellois

La bronchiolite touche surtout des bébés, mais aussi des enfants jusqu'à 8 ou 9 ans.
Photo: Shutterstock
International 3 min. 04.12.2022
Santé

La bronchiolite sature les hôpitaux bruxellois

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Cette épidémie, conjuguée à la grippe et au covid-19 en recrudescence, constitue un nouvel avertissement pour le système hospitalier belge.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) 

Une épidémie chasse l'autre. Mis sous extrême tension durant la crise sanitaire, les hôpitaux belges font aujourd'hui face à une épidémie de bronchiolite «sans précédent». Celle-ci a connu une forte accélération au cours des deux dernières semaines. Elle touche à peu près tous les hôpitaux du pays même si elle paraît plus intense dans la capitale. En divers endroits, les services pédiatriques sont saturés. En début de semaine, plus aucun lit n'était disponible dans les grands hôpitaux bruxellois que sont les cliniques universitaires Saint-Luc, le CHU Saint-Pierre et l'UZ Brussel.

Des enfants jusqu'à 8 ou 9 ans

Le nombre de patients atteints du virus respiratoire syncytial (VRS) est plus élevé que les autres années. Comme ils demandent une aide importante en apport d'oxygène, les salles d'urgence sont vite dépassées. Saint-Luc, qui dispose de 135 lits pédiatriques, peine à répondre à toutes les demandes. Il est trop tôt cependant pour parler de surcharge hospitalière. Si ce devait être le cas, un système de transferts entre hôpitaux serait déclenché. L'évolution de l'épidémie au cours des deux prochaines semaines sera scrutée avec inquiétude.


Lokales, PresseKonferenz, Société Luxembourgeoise de Pédiatrie, Bronchiolite, Bronchiolitis, mit Dr Julien Darmian, Dr Serge Allard und Dr Isabel De La Fuente, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Embrassez vos bébés sur les pieds plutôt que sur le visage!»
Au vu de la récente hausse des cas de bronchiolites observée depuis quelques jours, la société luxembourgeoise de pédiatrie a tenu à s’exprimer sur le sujet, pour tenter d'endiguer l’épidémie le plus rapidement possible.

L'épidémie de bronchiolite est toutefois jugée «normale pour la saison». Mais à la différence d'autres années, elle ne se limite pas aux bébés mais s'attaque aussi à des enfants dont l’âge va parfois jusqu'à 8 ou 9 ans.

«En fait, analyse Le Soir, la Belgique vit avec quelques semaines de décalage la situation française où l'épidémie est telle que la Première ministre Elisabeth Borne l'a évoquée à l’Assemblée nationale mardi après-midi. Établissant un lien avec la recrudescence soudaine du covid – la France s'attend à une neuvième vague avant Noël – et l'arrivée de la grippe, elle appelle les Français à se vacciner et à être vigilants ensemble. »

En Belgique, un tel conseil n'est pas relayé par le monde politique. Il n'est pas question pour l’instant d'imposer le fait d’être «vigilants ensemble» en rétablissant notamment l'obligation du port du masque dans les transports en commun. Au contraire, les scientifiques prônent des recommandations similaires à celles de la France et pointent au passage la recrudescence des cas de covid.

Le port du masque recommandé par un virologue

«La circulation du virus du covid est plus intense, tous les indicateurs repartent à la hausse, à l'exception des soins intensifs et de la mortalité», indique le virologue Steven Van Gucht.


Ein an RSV erkranktes Kleinkind wird auf der Kinder-Intensivstation des Olgahospitals des Klinkums Stuttgart versorgt.
La bronchiolite force les hôpitaux pédiatriques à s'adapter
Les services pédiatriques du CHL et les Hôpitaux Robert Schuman affichaient complet, lundi 14 novembre, en raison de l'épidémie de bronchiolite qui a amené les structures à mettre en place une cellule de crise.

Selon l'Institut de santé publique Sciensano, 63 personnes en moyenne par jour atteintes par le coronavirus ont été admises récemment à l'hôpital (+40% par rapport à la semaine précédente). 933 personnes porteuses du virus sont actuellement hospitalisées (+25%), dont 45 aux soins intensifs (-8%).

Le nombre d'infections au Sars-Cov-2 a également augmenté de 15%. L’épidémie se renforce comme le démontre le taux de reproduction qui s'établit à 1,18. Une moyenne de quatre décès est signalée par jour (stable). Un air de déjà-vu si l'on se rappelle combien la pandémie de coronavirus fut lourde à porter pour le monde hospitalier belge.

 Steven Van Gucht conseille donc «fortement» le port du masque dans les transports en commun et dans tous les endroits où il y a du monde. «Je recommande, détaille-t-il encore, de renouer avec toutes les mesures qui ont fait leurs preuves durant le covid : isolement et/ou masque en cas de maladie, hygiène des mains, ventilation, vaccins… Ce qui fonctionne contre le covid fonctionne en réalité contre tous les virus».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Union européenne a approuvé un traitement préventif de la bronchiolite, au moment où une forte épidémie frappe plusieurs pays dont la France, ont annoncé vendredi les groupes AstraZeneca et Sanofi, qui développent ce médicament.
Si les voyants du Grand-Duché ne sont pas au rouge en matière d’épidémie de bronchiolite, l’apparition des premiers cas n’en est pas moins précoce. Point de situation avec le docteur Isabel de la Fuente de la Kannerklinik.
Le retour de mesures sanitaires plus sévères n'est finalement pas acté en raison d'une situation épidémiologique qui va en s'améliorant.
Le dossier de l'atome soulève tous les antagonismes du pays, entre partis, entre régions, entre scientifiques. Mais De Croo doit trancher.
Les prévisions apocalyptiques du Dr Philippe Devos ne sont pas passées inaperçues à l’heure où autorités et médias appellent en chœur la population belge à ne pas céder à la panique.
A staff member shows a screen with a graphic updates on the progress of the coronavirus COVID-19 outbreak around the world, during a press conference held at the Emergency Response Coordination Centre in Brussels, on the EU response to COVID-19,  on March 2, 2020. - The European Union's disease control agency has increased its risk level for the novel coronavirus COVID-19 from moderate to high, EU Commission president Ursula von der Leyen said on March 2, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)