Changer d'édition

La Belgique veut rajeunir le vote aux européennes
International 3 min. 04.10.2021
Démocratie

La Belgique veut rajeunir le vote aux européennes

272.000 adolescents, belges et étrangers, vivant sur le territoire du royaume viendraient grossir les listes électorales belges.
Démocratie

La Belgique veut rajeunir le vote aux européennes

272.000 adolescents, belges et étrangers, vivant sur le territoire du royaume viendraient grossir les listes électorales belges.
Photo : Reuters
International 3 min. 04.10.2021
Démocratie

La Belgique veut rajeunir le vote aux européennes

Une proposition de loi entend permettre aux jeunes de 16 ans de participer à l’élection des eurodéputés. Un scrutin fixé en 2024 ce qui laisse le temps de voir venir.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles) - En Autriche et à Malte, le vote est autorisé à partir de 16 ans. La Belgique souhaite en faire de même en ce qui concerne les élections européennes, et cela dès le scrutin de 2024. En mai dernier, le parti libéral flamand Open VLD et les deux partis écologistes (Ecolo et Groen) ont déposé une proposition de loi allant dans ce sens. 


Gemeindewahlen, élections communales 2017. Wahlbüro Hesperange. Photo Guy Wolff
Tous les habitants aux urnes le 11 juin 2023
La ministre de l'Intérieur a confirmé la date des prochaines élections communales dans deux ans. Ce n'est qu'en octobre 2023 qu'il sera temps pour le pays de désigner ses nouveaux députés.

«Étendre le droit de vote ne peut que renforcer notre démocratie. Il s'agit d'une revendication de longue date pour les écologistes et l'Open Vld. L'octroi du droit de vote dès 16 ans aux élections européennes est un premier pas en ce sens», avaient alors argumenté les parlementaires à l’origine de la proposition. La future loi constituera une petite révolution sachant que le vote était jusqu'à présent aligné sur la majorité fixée à 18 ans. Comme au Grand-Duché ou en France.

On objectera toutefois que les élections européennes n’ont plus vraiment la cote. Si l’abstention record que connaît ce scrutin ailleurs n’est pas enregistrée en Belgique, c’est en partie parce que le vote y est obligatoire. Qui plus est, les élections européennes sont ici organisées en même temps que les régionales et les législatives, ce qui réduit le risque de désaffection.

Précision : le vote ne sera pas automatique pour les jeunes de 16 à 18 ans. Ils devront s’inscrire volontairement et, alors seulement, le vote deviendra pour eux une obligation. L’inscription au registre des électeurs de la commune pourra se faire dès quatorze ans, un âge réputé être celui de la capacité de discernement. Le jeune pourra voter une fois ses 16 ans atteints. Il pourra également soutenir le dépôt d’une liste de candidats, mais ne pourra pas être lui-même candidat.

Quelque 272.000 adolescents – belges et étrangers – vivant sur le territoire du royaume sont concernés. Une campagne est programmée à l’automne 2023 pour les sensibiliser. Les jeunes électeurs belges résidant à l’étranger seront également informés. 

Modifier la donne

Il faudra toutefois attendre 2024, et les prochaines élections européennes, pour savoir si la nouvelle disposition trouve acquéreur dans la jeunesse. Il est courant d’entendre dire que les Belges ne sont pas politisés, jeunes comme adultes. Le succès des marches pour le climat en 2018-2019 a prouvé l’inverse, vidant certains jours les classes de leurs élèves.  

Le vote des jeunes est aussi une arme à double tranchant. Dans Le Soir, le politologue Jean Faniel explique que si on ouvre le vote aux jeunes dès 16 ans, on doit aussi accepter qu’ils votent de diverses façons : en se posant des questions, en ne s’en posant pas ; en posant un choix consensuel ou moins consensuel ; en votant de façon impulsive, en mûrissant au contraire un choix. Par exemple, en Flandre, des jeunes pourraient très bien choisir de voter pour le Vlaams Belang (extrême droite) et il faudra l’accepter.» 


Belgium's Prime Minister Alexander De Croo speaks during a press conference after a meeting with the health consultative committee on the Covid-19 pandemic, in Brussels, on August 20, 2021. (Photo by Didier LEBRUN / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Une partition difficile attend la Vivaldi
Le gouvernement d’Alexander De Croo fête son premier anniversaire. Une fête gâchée, avec bien des tensions pour horizon.

Selon le chercheur, ce changement de loi tient du «banc d’essai». «L’arrivée de nouveaux électeurs peut difficilement modifier la donne d’un scrutin qui, en Belgique, permet d’élire seulement 21 députés européens, explique-t-il. Cela permet de tester l’idée avant éventuellement de l’envisager pour d’autres scrutins.»

Permettre aux jeunes de 16 ans de voter dans le cadre des élections nationales exigerait toutefois de changer la Constitution, ce qui est une autre paire de manches. Pour l’heure, la Belgique répond à l'invitation du Parlement européen qui, en 2015, avait officiellement avalisé l'âge de vote à 16 ans pour ses propres élections. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La marche organisée par le syndicat socialiste FGTB est le premier coup de semonce d’un automne social qui s’annonce tendu. 15.000 manifestants ont fait entendre leur voix vendredi.
Après avoir abordé les élections dans une première vidéo explicative, nous allons vous expliquer comment, concrètement, se passe un vote au Luxembourg. Combien y a-t-il de circonscriptions? Combien de voix à distribuer? Faut-il choisir un parti politique ou des candidats? Réponses en images.