Changer d'édition

La Belgique vaccine en toute égalité
International 3 min. 28.12.2020 Cet article est archivé

La Belgique vaccine en toute égalité

Les pensionnaires de maisons de repos en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie seront les premiers à recevoir l'injection.

La Belgique vaccine en toute égalité

Les pensionnaires de maisons de repos en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie seront les premiers à recevoir l'injection.
Photo: AFP
International 3 min. 28.12.2020 Cet article est archivé

La Belgique vaccine en toute égalité

Les trois Régions du pays lancent simultanément une phase-test ce lundi. La vaccination à grande échelle commencera le 5 janvier.

De notre correspondant, Max Helleff (Bruxelles) - Leurs visages ont fait la une des journaux. Il a fallu beaucoup attendre mais on a fini par connaître le nom des personnes qui recevront en premier ce lundi le vaccin produit par Pfizer/BioNTech. Pour ne pas faire de jaloux, il sera inoculé simultanément aux pensionnaires de maisons de repos sises en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie.

Tout au long de la semaine écoulée, il n’aura été question que de ce vaccin contre le covid produit à Puurs, au sud d’Anvers, et à son acheminement vers les vingt-sept pays de l’Union européenne. Les images montrant des départs de camions réfrigérants sous haute surveillance policière ont tourné en boucle sur les télés. Le bourgmestre de Puurs, commune flamande rendue prospère par l’industrie pharmaceutique, a donné des dizaines d'interviews à la presse mondiale venue se rendre compte sur place comment est produit le «vaccin qui va sauver la planète».


Medical personnel is given the Pfizer-Biontech Covid-19 corona virus vaccine at the Favoriten Clinic in Vienna, Austria, on December 27, 2020 on the occasion of the Pfizer-BioNTech Covid-19 corona virus vaccine rollout. - The European Union began a vaccine rollout, even as countries in the bloc were forced back into lockdown by a new strain of the virus, believed to be more infectious, that continues to spread from Britain. The pandemic has claimed more than 1.7 million lives and is still running rampant in much of the world, but the recent launching of innoculation campaigns has boosted hopes that 2021 could bring a respite. (Photo by GEORG HOCHMUTH / APA / AFP) / Austria OUT
«Pour Pfizer Luxembourg, c'est un grand jour»
Pour les représentants du laboratoire médical, l'arrivée du vaccin anti-covid au Grand-Duché ne s'est pas fait en un claquement de doigts. Des mois de préparatifs avant que, ce lundi 28 décembre, les premières injections aient lieu.

Une fois dégelés, les premiers vaccins seront inoculés ce lundi dès 11 heures tapantes. Mais ce n’est que le 5 janvier que la vaccination à grande échelle pourra commencer. Après les pensionnaires des centres de soins résidentiels, le personnel hospitalier et de première ligne pourrait être vacciné à partir de mars. Cette phase comprendra également les centres pour handicapés. Puis ce sera au tour des patients à risque, tels que les personnes atteintes de maladies chroniques et les plus de 65 ans. On parle cette fois du mois de mai, mais tout dépendra en réalité de l'approvisionnement en vaccins. Or seul celui de Pfizer est actuellement approuvé en Europe. Il nécessite en outre deux injections pour être efficace contre le coronavirus.

La question est bien sûr de savoir quelle proportion de Belges acceptera d’être vaccinée, ce geste étant volontaire jusqu’à preuve du contraire. Selon une étude de l’institut de santé publique Sciensano, l’adhésion va croissant dans la population. 60% des 18 ans et plus disent vouloir se faire vacciner lorsque le produit sera disponible – soit + 10 % par rapport à septembre. D’autres chiffres montrent que le ralliement des jeunes à la vaccination ne cesse d’augmenter, cette tendance étant justifiée par la perspective d’un retour à la vie normale. Les éventuels effets secondaires du vaccin restent pour ses opposants la principale cause de rejet.


PITTSBURGH, PA - DECEMBER 17: Nurse Mary Catherine Klee holds a dose of the Pzifer COVID-19 vaccine before administering it to an employee of the Pittsburgh VA Medical Center on December 17, 2020 in Pittsburgh, Pennsylvania. The Pittsburgh VA Medical Center received a total of 975 initial doses of the vaccine to begin immunizing its frontline health workers and employees deemed most at-risk. Each employee immunized with the 1st dose will return in 21 days to receive the 2nd dose before complete immunization can be achieved.   Jeff Swensen/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le vaccin Pfizer obtient son passeport européen
Le régulateur européen des médicaments a validé le vaccin conçu pour lutter contre l'épidémie de covid.

Théoriquement, pour atteindre l’immunité collective, 70% de la population devraient être vaccinés. Les autorités croisent les doigts pour y parvenir dans les conditions actuelles. Mais il n’est pas impossible qu’en cas d’échec, la vaccination obligatoire ou semi-obligatoire (selon la catégorie d’âge, le secteur d’activité, etc.) soit envisagée. Dans un récent rapport, un groupe d’experts travaillant pour le gouvernement fédéral a recommandé que cette éventualité soit débattue au plus vite, afin de ne pas risquer de mettre une fois encore la population devant le fait accompli.

En fin de semaine dernière, la barre des 19.000 décès attribués au coronavirus a été dépassée dans le royaume. L’arrivée de vaccins ouvre toutefois ici comme ailleurs sur des perspectives optimistes, même si les contaminations peinent à continuer leur descente et si la dispersion du variant du virus VOC 202012/01 du Royaume-Uni à d’autres pays européens impose de redoubler de vigilance. Pour le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, «le vaccin, c’est vraiment la solution définitive. C’est aussi le grand espoir. La combinaison de la science et de notre capacité d’être solidaires sera le facteur de notre victoire. Parce qu’on va vaincre ce virus. Quand ? Je ne sais pas…»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour les représentants du laboratoire médical, l'arrivée du vaccin anti-covid au Grand-Duché ne s'est pas fait en un claquement de doigts. Des mois de préparatifs avant que, ce lundi 28 décembre, les premières injections aient lieu.
Medical personnel is given the Pfizer-Biontech Covid-19 corona virus vaccine at the Favoriten Clinic in Vienna, Austria, on December 27, 2020 on the occasion of the Pfizer-BioNTech Covid-19 corona virus vaccine rollout. - The European Union began a vaccine rollout, even as countries in the bloc were forced back into lockdown by a new strain of the virus, believed to be more infectious, that continues to spread from Britain. The pandemic has claimed more than 1.7 million lives and is still running rampant in much of the world, but the recent launching of innoculation campaigns has boosted hopes that 2021 could bring a respite. (Photo by GEORG HOCHMUTH / APA / AFP) / Austria OUT