Changer d'édition

La Belgique va jeter 1,7 million de doses de vaccin
International 2 min. 25.05.2022
Pandémie de covid-19

La Belgique va jeter 1,7 million de doses de vaccin

Avec le ralentissement de la campagne de vaccination, les pays se retrouvent avec des lots importants de doses excédentaires.
Pandémie de covid-19

La Belgique va jeter 1,7 million de doses de vaccin

Avec le ralentissement de la campagne de vaccination, les pays se retrouvent avec des lots importants de doses excédentaires.
Photo: AFP
International 2 min. 25.05.2022
Pandémie de covid-19

La Belgique va jeter 1,7 million de doses de vaccin

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Le plat pays n'est pas le seul en Europe à devoir se débarrasser de lots importants de vaccins qui arrivent à leur date de péremption. Le Luxembourg est également concerné.

1,7 million. C'est le nombre de doses de vaccin contre le coronavirus que la Belgique va devoir jeter car elles arrivent à leur date de péremption. C'est la première fois depuis le début de la crise sanitaire que le pays doit se débarrasser d'un tel surplus de vaccins.


A woman receiving a Covid-19 vaccine at a centre in Luxembourg last year
Les doses de vaccins trouvent difficilement preneurs
Alors que le rythme de la vaccination diminue à mesure que la campagne avance, des doses de vaccins commandées par le Grand-Duché arrivent à leur date de péremption. Ces dernières ne peuvent pas toutes faire l'objet de dons envers des pays tiers.

Selon le journal Le Soir, 436.800 doses du produit mis au point par AstraZeneca seront périmées le 31 mai et vont donc être jetées à la poubelle. Quelque 890.000 doses des vaccins de Pfizer et Moderna suivront le même chemin en juillet.

Ce surplus de sérums contre le covid-19 s'explique par le fait que les responsables politiques ont préféré prendre leurs précautions et commander plus de vaccins que nécessaire pour diversifier leurs sources d'approvisionnement, relève L'Echo.   

3,6 millions de doses jetées en France

L'information a de quoi surprendre mais pourtant, la Belgique n'est pas le seul pays à devoir se débarrasser de doses excédentaires. La France a elle aussi jeté un lot de 3,6 millions de doses de vaccin en avril dernier.

Plusieurs milliers de doses dormant dans les frigos ont également dû être détruites au Luxembourg. En novembre dernier déjà, 13.110 vaccins produits par AstraZeneca ont été détruits. Idem en avril dernier, où près de 5.000 sérums ont été jetés à la poubelle. Et le pays s'apprête à se débarrasser de nouveaux lots prochainement. Dans une réponse parlementaire récente, la ministre de la Santé Paulette Lenert a ainsi précisé que les 4.700 doses du vaccin AstraZeneca arrivant à péremption seront détruites, tout comme un lot important de produits du laboratoire Johnson&Johnson.

La demande de dons a diminué

Pour limiter les pertes inévitables dans le cadre d'une campagne de vaccination mondiale comme celle du covid-19, le Luxembourg, à l'image de plusieurs pays européens, s'est engagé dans Covax, un programme de dons multilatéral. Coordonné par Gavi, l'Alliance du Vaccin, Covax permet à des pays en développement d'avoir accès à des doses de vaccin anti-covid. Malgré cela, «ces derniers temps, la disponibilité des vaccins dans le monde a fortement augmenté et, par conséquent, la demande de dons a diminué», a souligné la ministre de la Santé luxembourgeoise.

Avec le ralentissement de la campagne de vaccination, les pays ont également constitué des stocks de doses non utilisées et dont la date de péremption est plus lointaine. En Belgique, ce sont ainsi 9 millions de doses qui ont été mises en réserve, afin de pouvoir vacciner l'ensemble de la population en cas de reprise de l'épidémie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pratiquer une activité physique régulière pourrait diminuer les symptômes d'une infection au coronavirus. Voilà ce que dévoilent les derniers résultats d'une étude du LIH publiés ce lundi.
La situation dans les hôpitaux est stable. Le directeur de la Santé, le Dr Jean-Claude Schmit, s'attend à de nouveaux assouplissements.
Lokales,Interview mit Dr. Jean Claude Schmit - Update zur Corona-Pandemie.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Depuis plusieurs semaines, circulent sur internet de prétendues révélations sur la «dangerosité» du vaccin anti-covid, qui seraient issues des «Pfizer documents». Si ces documents existent bien, ils ont été déformés et décontextualisés.