Changer d'édition

La Belgique se donne un « baromètre corona »
International 4 min. 22.01.2022
Pandémie en Belgique

La Belgique se donne un « baromètre corona »

« Grâce à ce baromètre, nous pourrons continuer notre vie», a affirmé Alexander De Croo, parlant d'un « travail titanesque ».
Pandémie en Belgique

La Belgique se donne un « baromètre corona »

« Grâce à ce baromètre, nous pourrons continuer notre vie», a affirmé Alexander De Croo, parlant d'un « travail titanesque ».
Photo : AFP
International 4 min. 22.01.2022
Pandémie en Belgique

La Belgique se donne un « baromètre corona »

Max HELLEFF
Max HELLEFF
L’ouverture et la fermeture de certains secteurs seront désormais fonction de phases pandémiques préalablement définies.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - On ne l’attendait plus. Et pourtant, vendredi soir, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) a pu annoncer l’entrée en service d’un « baromètre corona comme outil de communication et de préparation structurée et proactive des politiques ». «Grâce à ce baromètre, nous pourrons continuer notre vie», a affirmé Alexander De Croo, parlant d'un « travail titanesque ».


ARCHIV - 02.12.2021, Bayern, Garmisch-Partenkirchen: Die zwölfjährige Theressa wird in einer Kinderarztpraxis mit dem Biontech-Impfstoff gegen Corona geimpft. Die Ständige Impfkommission (Stiko) hat sich generell für eine Corona-Auffrischimpfung auch bei Kindern und Jugendlichen im Alter von 12 bis 17 Jahren ausgesprochen. (zu dpa «Stiko für Auffrischimpfung bei 12- bis 17-Jährigen») Foto: Angelika Warmuth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Belgique frileuse face à l’obligation vaccinale
La mesure est « envisagée » mais son adoption ne semble pas être une priorité immédiate pour le gouvernement De Croo.

Concrètement, ce baromètre donnera aux autorités et à la population des repères qui permettront de fermer ou de rouvrir certains secteurs d’activités en fonction des différentes phases pandémiques. Il sera en application du 28 janvier au 30 juin prochain.

Trois codes couleurs (rouge, orange, jaune) pourront être tour à tour déclenchés en fonction de l’occupation des unités hospitalières de soins intensifs mais aussi de certains paramètres liés à la santé mentale des Belges. Le baromètre s’adresse au sport, à la culture, à l'horeca et à la jeunesse. Les commerces, métiers de contact et l'enseignement ne sont pas concernés.

Après une année de tergiversations, le Comité de concertation qui pilote la lutte contre le covid s’est ainsi donné des balises censées lui éviter de naviguer dans le brouillard. Et d’en finir avec les discussions sans fin entre partis, les trocs malsains et les coups de gueule. En phase rouge par exemple, l’horeca devra fermer de minuit (actuellement 23 heures) à 5 heures du matin. Si la pandémie recule, des phases moins sévères seront enclenchées et certaines mesures allégées. Le tout avec une réelle flexibilité, promettent les autorités.

Un Covid Save Ticket nécessitant trois doses

L’optimisme est visiblement de la partie en dépit de l’explosion des contaminations omicron. Mais les autorités belges ne baissent pas la garde : elles annoncent ainsi que le pass sanitaire (« covid safe ticket ») sera désactivé cinq mois après la deuxième dose vaccinale, forçant dans les faits les hésitants à accepter la troisième dose avant le 1er mars.

Autre décision notable : toutes les salles dédiées aux activités culturelles de moins de 200 personnes peuvent être ouvertes, moyennant la présentation du pass sanitaire et le respect des gestes barrières. Au-delà de cette capacité, elles pourront être remplies jusqu’à 70 %. Les zoos, les parcs d’attractions ou encore les casinos peuvent rouvrir. En revanche, le télétravail porté à quatre jours par semaine est maintenu.


ARCHIV - 02.12.2021, Hamburg: Die Sonne geht hinter den Containerbrücken eines Containerterminals im Hamburger Hafen unter. Der Aufschwung der deutschen Wirtschaft aus dem Corona-Tief dauert länger als erhofft. (zu dpa «Deutsche Wirtschaft in der Corona-Krise: Bundesamt bilanziert 2021») Foto: Marcus Brandt/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La reprise belge meilleure que prévu
L’argent européen servira à verdir le pays, notamment via le transport d’hydrogène et la voiture électrique.

Et pourtant, l’Institut de santé publique Sciensano a recensé plus de 60.000 cas positifs au covid en une seule journée, soit près du double par rapport à la semaine précédente, alors que les cas contacts asymptomatiques sont désormais invités à ne plus se faire tester. Les estimations tablent sur 8% de la population contaminée sur un mois. Mais si les hospitalisations augmentent, elles durent aussi moins longtemps et les unités de soins intensifs se vident (– 8,5 % en une semaine).

Cette montée en flèche des contaminations est particulièrement forte chez les plus jeunes et reflète la vague de contaminations que subissent les écoles depuis la rentrée de janvier. Les mises en quarantaine de classes se multiplient, compliquant le travail des enseignants et des directions d’école. Selon le Segec (enseignement catholique), le taux d’absentéisme des étudiants du secondaire est passé de 8,9 % à 14,3 % en une semaine. Près d’un enseignant sur cinq est absent. Au bord de la crise de nerfs, les profs feront grève le 10 février prochain pour protester contre des mesures dont ils ne veulent plus, car elles les obligent à changer en permanence de cap. Mais aussi pour obtenir une hausse de salaire après 10 années de stagnation.


Members of the audience wearing protective face masks, wait for the start of the play by 'The Sheep Song'  by FC Bergman, at the Bourlaschouwburg theatre in Antwerp on December 29, 2021. - The Council of State (Raad Van State - Conseil d'Etat) overturned the decision to close theaters as part of Covid-19 measure on December 28, 2021.. (Photo by JONAS ROOSENS / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La culture belge retrouve sa liberté
Contraintes par le Conseil d'Etat, les autorités n'ont eu d'autre choix que d'annuler la mesure reconfinant les salles de théâtre et de cinéma.

La semaine qui se termine aura surtout été marquée par la polémique entourant le « baromètre covid ». Avant d'être accepté ce vendredi, il avait rencontré l’opposition de la Flandre, de Bruxelles et de la Wallonie en raison de son manque présumé de flexibilité. Le secteur culturel n’en voulait pas. Pour apaiser le climat et éviter un nouveau déballage de linge sale, Alexander De Croo a réuni les différents acteurs du dossier préalablement au Comité de concertation de ce vendredi. Il a manifestement su trouver les mots pour convaincre.

Jeudi à la Chambre, le même Alexander De Croo avait défendu la mise en application du « baromètre corona ». Il s'agira donc de « ne pas garder des règles en vigueur un jour de trop », avait-il promis. « Et d'offrir davantage de transparence de prévisibilité » en cas de resserrement des règles.

L’objectif est aussi de rassurer une population dont la patience s’amenuise. Dimanche, 100.000 personnes sont attendues dans les rues de Bruxelles pour exiger la levée des mesures sanitaires. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Assouplissement des mesures anti-covid
Un nouveau Comité de concertation réuni ce vendredi a décidé d'alléger le port du masque pour les enfants et de mettre fin au télétravail obligatoire.
L’agence gouvernementale en charge de la sécurité des centrales estime que deux d’entre elles peuvent rester en activité au-delà de 2025
Le rédacteur n°2 de la centrale de Tihange pourrait fermer en 2023.