Changer d'édition

La Belgique opte pour une vaccination volontaire
International 3 min. 18.11.2020

La Belgique opte pour une vaccination volontaire

Face aux nombreuses interrogations de la population, les autorités belges cherchent à créer la confiance pour apaiser les esprits.

La Belgique opte pour une vaccination volontaire

Face aux nombreuses interrogations de la population, les autorités belges cherchent à créer la confiance pour apaiser les esprits.
Photo: AFP
International 3 min. 18.11.2020

La Belgique opte pour une vaccination volontaire

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Les autorités veulent rassurer les citoyens en ne leur imposant pas le ou les futurs vaccins.

De notre correspondant, Max Helleff (Bruxelles) - La perspective de disposer prochainement d’un vaccin préservant du coronavirus a initié en Belgique un débat portant sur son efficacité et son administration. Ce questionnement va crescendo depuis que la firme américaine Moderna a assuré que son vaccin contre le covid-19 est efficace à 94,5%

Auparavant, les laboratoires Pfizer et BioNTech avaient annoncé l’arrivée imminente de leur vaccin, efficace quant à lui «à 90%». Depuis, la Commission européenne a fait part de la signature d’un contrat d’achat anticipé avec le laboratoire CureVac, lequel s’ajoute aux accords passés avec Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, Janssen (Johnson&Johnson), et Sanofi-GSK.


An illustration picture shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, on November 17, 2020. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Onze vaccins en dernière phase d'essai sur l'homme
Pour faire face au covid-19, 48 candidats vaccins sont actuellement en essais cliniques. Mais seuls onze sont entrés dans la phase trois, la dernière avant l'homologation des autorités, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Les questions qui traversent la population sont en Belgique comme ailleurs nombreuses, parfois angoissées. Qui aura droit au vaccin – car il n’y en aura pas assez pour tout le monde au début? Va-t-on l’imposer alors que les données scientifiques sur d’éventuels effets secondaires manquent ? Un refus vaudra-t-il d’être mis au ban de son entreprise au motif qu’une résurgence de l’infection pourrait condamner celle-ci à un énième confinement? Etc.

Sans compter les inévitables théories du complot. L’une des plus entêtantes consiste à dire que le vaccin permettra surtout à l’Etat belge de «pucer» ses citoyens. Le virologue Emmanuel André a choisi de répondre à ce canard par l’humour : « Je viens de vérifier par moi-même : même la plus petite puce GPS ne peut pas passer à travers les aiguilles (…) À moins de vous faire vacciner avec quelque chose qui ressemble plus à une paille qu’à une aiguille, vous ne risquez pas d’être victime d’un sombre complot.»


ARCHIV - 16.03.2020, USA, Seattle: Eine Versuchsperson erhält im «Kaiser Permanente Washington Health Research Institute» eine Spritze mit einem potenziellen Impfstoff der US-Biotech-Firma Moderna gegen Covid-19. Ein experimenteller Coronavirus-Impfstoff der Firma Moderna zeigt einer Studie zufolge nach ersten Tests ermutigende Ergebnisse. Foto: Ted S. Warren/AP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Bettel ne poussera pas à la vaccination
Obligatoire ou facultative la vaccination anti-covid? Le Premier ministre a répondu que, pour sa part, il entendait laisser le choix à chacun. Mais la question ne dépend pas que de lui.

Les autorités belges cherchent à créer la confiance pour apaiser les esprits. Elles esquissent une stratégie de vaccination en plusieurs points : le vaccin sera gratuit et 70% de la population le recevra sur une base volontaire ; les Belges seront vaccinés «en groupes autant que possible» ; le vaccin se présentera a priori sous forme de «flacons multidoses devant être administrés le même jour». Un plan de surveillance sera mis en place. Un groupe d’experts sera en charge de la «rationalisation et de la coordination de la communication scientifique et publique». Il devra également organiser un «débat sociétal» qui permettra, sur la base d’avis scientifiques, d’identifier les groupes prioritaires dans le processus de vaccination.

Sur ce dernier point, rien n’est encore décidé. Une étude menée par la KULeuven sur base de 2000 répondants âgés de 18 à 80 ans conclut que «que l’âge n’est pas nécessairement un critère de priorité : s’il n’y a pas assez de vaccins pour tout le monde, il devrait être distribué prioritairement, ou bien aux supercontaminateurs, ou bien aux malades chroniques quel que soit leur âge et, de toute façon, aux professions jugées essentielles pour venir à bout de cette pandémie».


impfen
L'arrivée du vaccin anticovid au Luxembourg attendra
Rien avant le premier trimestre 2021. Tel est le nouveau délai annoncé par la ministre de la Santé concernant la livraison des 420.000 doses vaccinales promises par l'Europe pour lutter contre la propagation du covid-19.

En attendant d’y voir plus clair, les scientifiques se succèdent sur les plateaux de télévision pour dire tout le bien qu’ils pensent de l’arrivée de ces vaccins, véritables bouées de sauvetage à les entendre pour les hôpitaux saturés. Ils voient aussi d’un bon œil la décision de remettre en place dès le lundi 23 novembre une stratégie de dépistage élargie à ceux qui ont été en contact rapproché avec un cas positif ou qui reviennent d’une zone à risque. Depuis plusieurs semaines, ces tests étaient réservés aux seules personnes symptomatiques, en raison de la saturation des centres de tris et des laboratoires d’analyse. Les données portant sur le niveau de contamination étaient fatalement faussées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Onze vaccins en dernière phase d'essai sur l'homme
Pour faire face au covid-19, 48 candidats vaccins sont actuellement en essais cliniques. Mais seuls onze sont entrés dans la phase trois, la dernière avant l'homologation des autorités, selon l'Organisation mondiale de la santé.
An illustration picture shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, on November 17, 2020. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Bettel ne poussera pas à la vaccination
Obligatoire ou facultative la vaccination anti-covid? Le Premier ministre a répondu que, pour sa part, il entendait laisser le choix à chacun. Mais la question ne dépend pas que de lui.
ARCHIV - 16.03.2020, USA, Seattle: Eine Versuchsperson erhält im «Kaiser Permanente Washington Health Research Institute» eine Spritze mit einem potenziellen Impfstoff der US-Biotech-Firma Moderna gegen Covid-19. Ein experimenteller Coronavirus-Impfstoff der Firma Moderna zeigt einer Studie zufolge nach ersten Tests ermutigende Ergebnisse. Foto: Ted S. Warren/AP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'arrivée du vaccin anticovid au Luxembourg attendra
Rien avant le premier trimestre 2021. Tel est le nouveau délai annoncé par la ministre de la Santé concernant la livraison des 420.000 doses vaccinales promises par l'Europe pour lutter contre la propagation du covid-19.
impfen
Vague d'espoir liée au vaccin anti-covid-19
L'annonce par le groupe pharmaceutique Pfizer que son sérum réduisait de 90% le risque de tomber malade du virus suscitait mardi un immense optimisme à travers le monde, l'Union européenne estimant qu'elle pourrait avoir un vaccin autorisé d'ici «début 2021».
(FILES) In this file photo taken on August 8, 2020, a nurse shows a COVID-19 coronavirus vaccine produced by Chinese company Sinovac Biotech at Sao Lucas Hospital in Porto Alegre, southern Brazil. - Chinese pharmaceutical firm Sinovac Biotech on November 10, 2020 stood by the safety of its Covid-19 vaccine after Brazilian regulators halted trials in the South American country citing an "adverse incident" involving a volunteer recipient. (Photo by SILVIO AVILA / AFP)