Changer d'édition

La Belgique méfiante à l’égard d’AstraZeneca
International 3 min. 10.02.2021 Cet article est archivé

La Belgique méfiante à l’égard d’AstraZeneca

A la différence de ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna, le sérum du laboratoire britannique n’utilise pas la technologie dite «à ARN messager».

La Belgique méfiante à l’égard d’AstraZeneca

A la différence de ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna, le sérum du laboratoire britannique n’utilise pas la technologie dite «à ARN messager».
Photo: Friso Gentsch/dpa
International 3 min. 10.02.2021 Cet article est archivé

La Belgique méfiante à l’égard d’AstraZeneca

L’appel de l’OMS n’y change rien : le vaccin du groupe anglo-suédois ne sera pas administré aux Belges de plus de 56 ans jusqu'à nouvel ordre.

De notre correspondant, Max Helleff (Bruxelles) - Quelque 443.000 doses du vaccin Astrazeneca seront livrées d'ici la fin du mois à la Belgique. Et pourtant, les autorités sanitaires refusent de se réjouir pleinement. «Les données scientifiques disponibles sont actuellement insuffisantes pour évaluer l’efficacité du vaccin Astrazeneca pour les personnes de plus de 56 ans. Il sera réservé aux personnes âgées de 18 à 55 ans», répète Sabine Stordeur, project manager de la task force vaccination.


A medical staff member prepares the AstraZeneca-Oxford Covid-19 vaccine at the Mignot Hospital in Le Chesnay, near Paris, on February 7, 2021, after the top French health authority cleared the vaccine for use against coronavirus, but advised against giving it to people over 65. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)
L'OMS interroge l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca
Les experts de l'Organisation mondiale de la Santé examinent lundi le vaccin anti-covid-19 alors que la question de son efficacité se pose sur les plus âgés et contre le variant sud-africain du virus, l'Afrique du Sud allant même jusqu'à suspendre sa campagne d'immunisation.

Les données disponibles pour les 18-55 ans montrent en effet que le vaccin d’Astrazeneca offre une protection de plus de 70% à partir du 15e jour après la seconde dose, particulièrement si celle-ci est administrée de 8 à 12 semaines après la première injection. Les mêmes études cliniques précisent que le vaccin offre une protection encore plus élevée si l’on attend 12 semaines.

En revanche, les données manquent sur la catégorie des plus de 56 ans. Cette lacune a poussé le gouvernement belge à revoir récemment son calendrier de vaccination en tenant compte des doses subitement disponibles puisque les aînés n’y auront pas accès, en tout cas dans l’immédiat. Tour à tour seront ainsi vaccinés le personnel soignant, les résidents et les membres du personnel des autres instituts de soins collectifs (revalidation, psychiatrie…), les groupes de personnes à risque présentant des comorbidités et les unités d’intervention de la police.

A noter que les patients affectés de troubles immunitaires ou traités avec des immunosuppresseurs recevront le vaccin Pfizer ou Moderna. Ces deux vaccins pourraient être administrés également aux personnes âgées vivant à domicile.

La Belgique tient donc bon sur ses positions, en dépit de l’appel lancé lundi par l’OMS qui demande de se garder de tout excès de pessimisme à l’égard du vaccin d’Astrazenaca, lequel a reçu le feu vert de l’Union européenne. Pour les scientifiques qui entourent le gouvernement De Croo, il y a lieu de prendre des précautions. L’Afrique du Sud n’évoque-t-elle pas elle aussi une utilisation limitée de ce vaccin dans la lutte contre le variant sud-africain ?


08.02.2021, Großbritannien, Leeds: Eine Person wird im Impfzentrum Elland Road mit dem Astrazeneca-Impfstoff gegen das Coronavirus geimpft. Foto: Danny Lawson/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination n'empêchera pas le testing
Les personnes qui auront reçu les injections anti-covid recevront encore des invitations à participer au dépistage massif. Une façon de s'assurer de la réussite de la campagne vaccinale.

Dans Le Soir, les experts Muriel Moser et Jean-Michel Dogné précisent la position belge, non sans laisser planer un certain doute : «Le variant sud-africain présente une combinaison de mutations dans la fameuse protéine S qui entraîne une diminution d’efficacité de certains vaccins. Une étude a montré que le vaccin Astrazeneca pouvait être nettement moins efficace mais elle a surtout été réalisée chez les jeunes. Il se peut toujours qu’il soit efficace contre les hospitalisations.»

Les chiffres belges incitent eux aussi à la prudence, même si les scientifiques les examinent avec un certain flegme. D’un côté,  les contaminations sont en baisse et «seulement» 308 cas covid sont aujourd’hui en soins intensifs – ce qui équivaut au niveau d’octobre dernier, avant la seconde flambée pandémique. Mais les hospitalisations remontent légèrement.


(FILES) This file illustration photo taken on November 17, 2020 shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, with a national flag of the United Kingdom, the Union flag. Drugs company AstraZeneca and British Prime Minister Boris Johnson on January 28, 2021 defended the effectiveness of its Covid-19 vaccine after regulators in Germany said it should not be given to over 65s. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
415.000 doses AstraZeneca espérées au Grand-Duché
Alors que l'Agence européenne des médicaments vient d'autoriser, ce vendredi, la formule développée par le laboratoire suédo-britannique avec l'Université d'Oxford, se posent toujours des interrogations sur les dates et quantités livrées aux Etats.

Ces données combinées au grand froid contraignent les autorités à prendre certaines précautions. Mardi, la ministre francophone de l’Education Caroline Désir a décidé de prolonger jusqu’au 26 février prochain au moins le code rouge appliqué à tout l’enseignement obligatoire. Au retour des vacances de Carnaval, les élèves de maternelle, de primaire et de secondaire reprendront donc les cours selon les modalités actuelles. Soit 100 % de présentiel pour tous, à l’exception des 14-18 ans qui alterneront présence en classe et les cours à distance. Un retour à la normale est espéré pour Pâques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les experts de l'Organisation mondiale de la Santé examinent lundi le vaccin anti-covid-19 alors que la question de son efficacité se pose sur les plus âgés et contre le variant sud-africain du virus, l'Afrique du Sud allant même jusqu'à suspendre sa campagne d'immunisation.
A medical staff member prepares the AstraZeneca-Oxford Covid-19 vaccine at the Mignot Hospital in Le Chesnay, near Paris, on February 7, 2021, after the top French health authority cleared the vaccine for use against coronavirus, but advised against giving it to people over 65. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)
Le Conseil supérieur des maladies infectieuses luxembourgeois ne recommande pas l'emploi du vaccin anti-covid pour les seniors. Ce qui ne signifie pas qu'il l'interdit ni pour les aînés, ni pour d'autres catégories à la santé fragile.
A member of the Hampshire Fire and Rescue Service prepares a dose of a AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine at a temporary vaccination centre set up at Basingstoke Fire Station, in Basingstoke, Hampshire, southern England, on February 4, 2021, as crews continue to take 999 emergency calls. - Oxford University announced on Thursday it will launch a medical trial alternating doses of Covid-19 vaccines created by different manufacturers, the first study of its kind. (Photo by Andrew Matthews / POOL / AFP)
Alors que l'Agence européenne des médicaments vient d'autoriser, ce vendredi, la formule développée par le laboratoire suédo-britannique avec l'Université d'Oxford, se posent toujours des interrogations sur les dates et quantités livrées aux Etats.
(FILES) This file illustration photo taken on November 17, 2020 shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, with a national flag of the United Kingdom, the Union flag. Drugs company AstraZeneca and British Prime Minister Boris Johnson on January 28, 2021 defended the effectiveness of its Covid-19 vaccine after regulators in Germany said it should not be given to over 65s. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)