Changer d'édition

La Belgique maintient son niveau d'alerte antiterroriste
International 2 min. 16.03.2016 Cet article est archivé
Après la fusillade de Forest

La Belgique maintient son niveau d'alerte antiterroriste

Un agent de police belge arrive devant la maison où s'est déroulée la fusillade mardi.
Après la fusillade de Forest

La Belgique maintient son niveau d'alerte antiterroriste

Un agent de police belge arrive devant la maison où s'est déroulée la fusillade mardi.
Photo: AFP
International 2 min. 16.03.2016 Cet article est archivé
Après la fusillade de Forest

La Belgique maintient son niveau d'alerte antiterroriste

Maurice FICK
Maurice FICK
La Belgique a décidé de maintenir son niveau d'alerte antiterroriste inchangé, à 3 sur une échelle de 4 et correspondant à une menace «possible et vraisemblable», au lendemain de la fusillade de Forest lors d'une perquisition de police liée aux attentats de Paris.

(AFP) - La Belgique a décidé de maintenir son niveau d'alerte antiterroriste inchangé, à 3 sur une échelle de 4 et correspondant à une menace «possible et vraisemblable», au lendemain de la fusillade de Forest lors d'une perquisition de police liée aux attentats de Paris.

L'Ocam, l'organe qui évalue la menace terroriste en Belgique, "décide de maintenir son niveau 3. Cela signifie que la menace est possible et vraisemblable", a déclaré M. Michel à l'issue d'une réunion des principaux ministres et responsables des services de sécurité belges.

Deux personnes étaient "activement recherchées" mercredi par la police belge pour leur implication dans une série de fusillades à Forest, une commune de Bruxelles, dans lesquelles quatre policiers ont été légèrement blessés mardi.

Ces agents, dont une policière française, ont été accueillis par des tirs nourris alors qu'ils venaient perquisitionner une maison dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. L'un des tireurs, un Algérien de 35 ans, est mort et deux de ses complices se sont enfuis. Un livre sur le salafisme et un drapeau de l'organisation jihadiste Etat islamique ont été retrouvés dans l'appartement.

«On sait très bien que la menace est toujours réelle»

Il est apparu dès le lendemain des attentats de Paris, qui ont fait 130 morts le 13 novembre, que les commandos avaient utilisé la Belgique comme base arrière pour préparer leurs attaques, où plusieurs de leurs planques ont entre-temps ont été découvertes. Plusieurs des kamikazes qui se sont fait exploser dans la capitale française étaient notamment originaires de la commune populaire bruxelloise de Molenbeek.

Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères: «On recherche toujours, on le rappelle, un certain nombre d'auteurs, de co-auteurs ou de complices des attentats de Paris qui sont dans la nature».
Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères: «On recherche toujours, on le rappelle, un certain nombre d'auteurs, de co-auteurs ou de complices des attentats de Paris qui sont dans la nature».
Photo: AFP

Plusieurs opérations ont été montées pour tenter d'appréhender des suspects en Belgique, et le 21 novembre, le niveau d'alerte antiterroriste a été relevé à 4 pour la ville de Bruxelles, entraînant pendant cinq jours la fermeture des transports en commun et des écoles de la capitale belge. Le niveau était ensuite redescendu à 3, mais les autorités avaient maintenu le déploiement de centaines de militaires pour surveiller des bâtiments sensibles sur l'ensemble du territoire.

"On a des informations depuis pas mal de temps sur le fait qu'un attentat pourrait être imminent à Bruxelles comme dans l'ensemble de la Belgique, pas particulièrement sur les événements d'hier (mardi)", a expliqué le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. "On recherche toujours, on le rappelle, un certain nombre d'auteurs, de co-auteurs ou de complices des attentats de Paris qui sont dans la nature. Donc on sait très bien que la menace est toujours réelle".

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Deux policières ont été blessées samedi après-midi à la machette devant l'hôtel de police de Charleroi par un homme "criant Allah akbar", a annoncé la police locale. L'agresseur quant à lui est mort.
A photo taken with a mobile phone on August 6, 2016, shows a police officer standing guard close to a police building in the southern Belgian city of Charleroi following a machete attack.  
Two policewomen were wounded in Charleroi by a machete-wielding man who shouted "Allahu akbar" (God is the greatest), local police said. The attacker was shot and injured, they said on Twitter.
 / AFP PHOTO / BELGA AND Belga / FRED DUBOIS / Belgium OUT
La justice belge a accepté son extradition
La justice belge a donné son feu vert à l'extradition vers la France de Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats du 13 novembre, attendue par les autorités françaises pour faire la lumière sur le réseau jihadiste derrière les tueries de Paris et Bruxelles.
Salah Abdeslam souhaite collaborer avec la police selon son avocat.
Les opérations de police se poursuivent en Belgique
Deux personnes qui "ont réussi à prendre la fuite" lors de l'opération antiterroriste belgo-française mardi à Bruxelles, liée aux attentats de Paris, "sont activement recherchées", a déclaré mercredi le porte-parole du parquet fédéral belge, Thierry Werts.
L'identification du suspect tué "est en cours", a indiqué mardi le parquet fédéral belge au lendemain d'une spectaculaire opération de police belgo-française liée aux attentats de Paris de novembre, qui s'est déroulée ce mardi à Bruxelles.
Fusillade lors d'une perquisition
Des policiers ont été visés par des tirs lors d'une perquisition effectuée mardi après-midi à Bruxelles dans le cadre de l'enquête belge sur les attentats de Paris, a appris l'AFP auprès du parquet fédéral belge. Mardi soir, l'un des suspects a été tué.
Police officers walk at the site of a shooting in the Dries-Driesstraat street on March 15, 2016 at Forest-Vorst in Brussels. 
Shots were fired on March 15 at Belgian police in the capital Brussels as they carried out an operation linked to the Paris attacks, Belgian prosecutors told / AFP PHOTO / BELGA / DIRK WAEM / Belgium OUT
Vaste action policière dans la nuit de lundi à Bruxelles
Dimanche soir, plusieurs opérations policières étaient en cours, notamment dans le centre de Bruxelles, à proximité de la Grand-Place, où un périmètre de sécurité a été établi, ainsi que dans la région de Charleroi. 16 interpellations ont eu lieu.
Belgian police officers secure an area in Brussels on November 22, 2015. Brussels will remain at the highest possible alert level with schools and metros closed over a "serious and imminent" security threat in the wake of the Paris attacks, the Belgian prime minister said. AFP PHOTO / BELGA / NICOLAS MAETERLINCK