Changer d'édition

La Belgique gèle son déconfinement
International 3 min. 15.07.2020

La Belgique gèle son déconfinement

Toute une frange de la population belge a baissé la garde face au covid.

La Belgique gèle son déconfinement

Toute une frange de la population belge a baissé la garde face au covid.
Photo: dpa
International 3 min. 15.07.2020

La Belgique gèle son déconfinement

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Les mesures destinées à assouplir les conditions sanitaires en vigueur dans les secteurs culturel et sportif sont reportées d’une semaine au moins.

De notre correspondant, Max Hellef (Bruxelles) - Il y a une semaine, il semblait acquis que la réunion du Conseil national de sécurité de ce mercredi ne serait qu'une formalité. Le nombre de contaminations et d'hospitalisations était au plus bas. Plus préoccupés désormais par leurs vacances que par la situation sanitaire, toute une frange de la population avait baissé la garde face au covid.

Mais le principe de réalité a rapidement rattrapé les Belges. Face au risque d'assister à une nouvelle flambée de la pandémie, le gouvernement Wilmès a durci le ton ces derniers jours. Le port du masque a été rendu obligatoire dans les commerces (mais aussi les musées, les cinémas, etc.) et un système de zones verte/orange/rouge a été mis en place pour les vacanciers afin de qualifier le risque sanitaire encouru dans les autres pays européens. C'est ainsi que le Grand-Duché s'est retrouvé en zone orange lundi, «victime de son dépistage massif» qui a abouti à détecter davantage de cas contaminés, ont expliqué à la presse belge les autorités luxembourgeoises.


(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Pour la Belgique, le Luxembourg passe «à l'orange»
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.

Pour les nationaux qui reviennent de «zone rouge», une quarantaine est désormais obligatoire. En cas de refus, une amende, voire une peine de prison allant jusqu'à six mois peuvent être infligées. Prises en catastrophe, ces mesures n'ont pas rassuré pour autant les virologues qui craignent le retour en force du coronavirus dans les prochaines semaines. Pour eux, la Belgique n'est pas prête à affronter une seconde vague. Le virus est parfois réapparu en force, notamment dans le Limbourg (nord-est).

C'est donc sous pression que la première ministre Sophie Wilmès s'est présentée face à la presse, mercredi à l'heure du déjeuner. A l'origine, il s'agissait pour le Conseil national de sécurité qu'elle dirige de confirmer les changements programmés pour le mois d'août et de déconfiner davantage. A l'arrivée, il n'en est rien. Sophie Wilmès a douché bien des espoirs en reportant d'une semaine l'éventuel déconfinement de plusieurs secteurs, culturels et événementiels. Les boîtes de nuit restent fermées. Le public admis dans les mariages, dans les manifestations sportives et culturelles n'est pas élargi.


Belgian police officers stand in line as part of a national protest action of local and federal police forces, in front of the Brussels Justice Palace on the Poelaert place, on June 19, 2020. - The action was launched through the Facebook page 'PUM, Police Unifying Movement' to protest violence against the police and a perceived anti-police sentiment in the media. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
La Belgique élargit (un peu) son déconfinement
La date du 1er juillet marquera plusieurs changements dans le quotidien belge. A commencer par la reprise des événements publics, la réouverture des piscines ou la possibilité de croiser plus de monde pour chaque particulier.

 «Avec l'accord du groupe d'experts "Gees", nous pensons qu'il est important d'attendre pour voir où on va, a justifié la Première ministre. Nous essayons de savoir pourquoi ça remonte, quels sont les cas en présence, et trouver les bonnes solutions. Il faut attendre quelques jours avant l'ouverture d'une nouvelle phase. La tendance d'aujourd'hui n'est pas bonne. Si la tendance évolue mal, nous n'irons pas vers la phase 5 de déconfinement. Si nous devons appliquer des mesures plus strictes, nous le ferons.»

Sophie Wilmès s’est particulièrement montrée ferme vis-à-vis des jeunes, une catégorie de population dans laquelle le nombre de contaminations est nettement à la hausse – le décès d’une jeune fille de 18 ans avait été annoncé deux heures auparavant. Elle a appelé la police à sanctionner les contrevenants. Quant aux Belges partis se reposer à l'étranger, ils doivent prendre leurs précautions sanitaires. Sur place ainsi qu'au moment du retour.


Travellers wearing a protective face mask, walk past infomation signs indicating the sanitary measures and rules at Brussels Airport, in Zaventem, on June 15, 2020 as Brussels Airport reopens for travels within Europe and the Schengen zone, after a months-long closure aimed at stemming the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by BRUNO FAHY / Belga / AFP) / Belgium OUT
Polémique autour du traçage belge
Le gouvernement de la Première ministre Wilmès se trouve soupçonné d’avoir mis en place «un système digne d'un État policier».

La Première ministre a assuré que la Belgique se préparait à une éventuelle seconde vague. L'expertise et le matériel (masques, tests, … ) seraient désormais pleinement disponibles, a affirmé la libérale francophone, trop heureuse de souligner la présence du pays dans le «Top 10» en matière de testing. Une manière sans doute de faire oublier les erreurs de jugement et d'impréparation des derniers mois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour la Belgique, le Luxembourg passe «à l'orange»
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Les vacances des Belges désormais balisées
Critères sanitaires et état des frontières ont inspiré aux autorités une classification de l'Europe du tourisme. La Belgique élargit par ailleurs l'obligation du port du masque.
A member of the Catalan regional police force Mossos d'Esquadra controls a checkpoint on the road leading to Lleida on July 4, 2020. - Spain's northeastern Catalonia region locked down an area with around 200,000 residents around the town of Lerida following a surge in cases of the new coronavirus. (Photo by Pau BARRENA / AFP)
Fin des pouvoirs spéciaux en Belgique
Le recul de la crise sanitaire renvoie le gouvernement Wilmès et les partis politiques au «business as usual». La mise sur pied d'un gouvernement et la relance économique du pays vont rythmer les prochaines semaines.
Belgian Prime Minister Sophie Wilmes addresses a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels on May 20, 2020. - Due to the social distancing rules in the ongoing coronavirus crisis, only a restricted number of parliament members is present during the session. (Photo by LAURIE DIEFFEMBACQ / Belga / AFP) / Belgium OUT
La Belgique élargit (un peu) son déconfinement
La date du 1er juillet marquera plusieurs changements dans le quotidien belge. A commencer par la reprise des événements publics, la réouverture des piscines ou la possibilité de croiser plus de monde pour chaque particulier.
Belgian police officers stand in line as part of a national protest action of local and federal police forces, in front of the Brussels Justice Palace on the Poelaert place, on June 19, 2020. - The action was launched through the Facebook page 'PUM, Police Unifying Movement' to protest violence against the police and a perceived anti-police sentiment in the media. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
La côte belge ne sort pas du brouillard
La Belgique ouvre un peu plus les vannes du déconfinement. Mais aucune décision sur l’accès aux résidences secondaires ne sera prise avant le 8 juin, au plus tôt.
An aerial view of the seaside resort town of Ostende, Belgium is shown on Tuesday, Sept. 9, 2003. More than 10 tons or 3,000 gallons of oil leaked from the car carrier Tricolor which sank in the North Sea in December of 2002.  Most of the slick has disappeared, maritime officials said Tuesday, reducing the threat of pollution to the Dutch and Belgian coastline for now. (AP Photo/Virginia Mayo)
Les Belges vivront désormais masqués
Alors que la Belgique dénombre plus de 6.000 morts dues au coronavirus, le masque de protection est au cœur des étapes successives du déconfinement qui commencera le 4 mai. Il se portera dès l'âge de 12 ans.
La stratégie belge pour le déconfinement
La Belgique a désigné un groupe d’experts pour réfléchir à sa sortie de quarantaine. Aucun scénario ne sera simple à réaliser dans le pays de 11,5 millions d'habitants.
A couple wearing protective face masks carry their groceries on April 5 , 2020, in Brussels, as a strict lockdown is been in place for the past 3 weeks to stop the spread of COVID-19, the disease caused by the novel coronavirus. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)