Changer d'édition

La Belgique francophone tergiverse face au virus
International 3 min. 01.10.2021
Covid-19

La Belgique francophone tergiverse face au virus

La Wallonie a renoncé à rendre le port du masque facultatif dans bien des occasions.
Covid-19

La Belgique francophone tergiverse face au virus

La Wallonie a renoncé à rendre le port du masque facultatif dans bien des occasions.
Photo : dpa
International 3 min. 01.10.2021
Covid-19

La Belgique francophone tergiverse face au virus

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Contrairement au calendrier annoncé, la Wallonie conserve le masque et Bruxelles reporte l’introduction du pass sanitaire au 15 octobre.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - Les nouvelles mesures d’assouplissement annoncées le 17 septembre dernier par les autorités belges ont fait long feu. Dès le jour même, il était clair que Bruxelles ne pourrait se permettre de baisser la garde face au covid. La capitale prévoyait même d’imposer dès le 1er octobre un pass sanitaire (le covid safe ticket) dans certains lieux fermés (horeca, sport, culture…). Puis la Wallonie annonçait qu’elle en ferait de même, cette fois à la mi-octobre. Ce sursis s’accompagnait toutefois de la possibilité d’y laisser tomber le masque en attendant l'application du CST, notamment dans les restaurants.


A picture taken on July 15, 2021 shows a view of a flooded street  in the Belgian city of Verviers, near Liege, after heavy rains and floods lashed western Europe. - The provincial disaster plan has been declared in Liege, Luxembourg and Namur provinces after large amounts of rainfall. Water in several rivers has reached alarming levels. (Photo by ANTHONY DEHEZ / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Les inondations wallonnes dans le tourbillon politique
Chasse aux responsabilités et cynisme nationaliste s’engouffrent dans les brèches de la catastrophe qui a frappé la région de Liège.

Mais en 48 heures, tout a basculé. A Bruxelles, ainsi, l’obligation de présenter le covid safe ticket (CST) est reportée au 15 octobre. Motif : les textes juridiques ne sont pas prêts. «Le Conseil d’Etat nous a fait savoir qu’il souhaitait émettre son avis en chambre réunie et que, donc, les délais étaient plus longs», s’est justifié le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. Déclaration sous les quolibets de l’opposition.

Concrètement, cela signifie que les mesures actuelles sont prolongées jusqu’au 14 octobre en région bruxelloise. Pas de CST à montrer donc pour l’instant dans les restaurants et bistros de la capitale, mais toujours une distance entre les tables fixée à 1,50m. Seules les places assises sont autorisées et 8 personnes maximum peuvent se retrouver autour de la table. Le masque est obligatoire lors des déplacements en intérieur. 

Pour les offices et les cérémonies, un maximum de 200 personnes en intérieur et de 400 personnes en extérieur est autorisé. Les mesures habituelles –dont le port du masque– restent également de mise dans les établissements du secteur culturel, récréatif et festif, le secteur des soins, les centres de sport et de fitness, les foires commerciales, les congrès et les résidences pour personnes vulnérables.

Seule exception : le covid safe ticket est bien d’application pour les discothèques qui rouvrent sur l’ensemble du territoire belge.

Après le 15 octobre, les restrictions d’application en région bruxelloise disparaîtront en raison de l’entrée en vigueur du covid safe ticket dans l’horeca, le sport ou encore la culture. Le CST n’ouvrira toutefois les portes qu’aux personnes vaccinées ou capables de faire la démonstration qu’elles ne sont pas infectées (test PCR, test antigénique, certificat de rétablissement).


23.09.2021, Niedersachsen, Hannover: Eine Helferin legt in einer Impfkabine des Impfzentrums auf dem Messegelände eine Spritze mit Corona-Impfstoff in eine Schale. Das gemeinsame Impfzentrum von Stadt und Region Hannover auf dem Messegelände wird am 27.09.2021 nach rund acht Monaten seinen Betrieb einstellen. Foto: Moritz Frankenberg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Belgique dope sa vaccination
Une troisième dose de vaccin à ARN messager sera bien administrée aux plus de 65 ans volontaires pour cette troisième injection anti-covid.

En Wallonie, on déchante aussi. Les autorités régionales ont annoncé jeudi soir qu’elles renonçaient à abroger l'obligation du port du masque ce 1er octobre. 

Il reste obligatoire au contraire partout : dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations. Mais aussi dans les lieux très fréquentés (rues commerçantes, foires, marchés). Ce statu quo devrait perdurer jusqu’à l’entrée en application du covid safe ticket, estimée vers le 15 octobre.

C’est donc bien une Belgique à multiples vitesses sanitaires qui se met en place. La Flandre, où la vaccination a fait le plein, est la seule région où l’on peut désormais entrer sans masque au restaurant. Partout ailleurs, c’est la soupe à la grimace. 

Les derniers chiffres indiquent une baisse des contaminations de 8% sur l'ensemble du territoire national en dépit des disparités régionales. 74,5% des Belges sont vaccinés, tous âges confondus.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une troisième dose de vaccin à ARN messager sera bien administrée aux plus de 65 ans volontaires pour cette troisième injection anti-covid.
23.09.2021, Niedersachsen, Hannover: Eine Helferin legt in einer Impfkabine des Impfzentrums auf dem Messegelände eine Spritze mit Corona-Impfstoff in eine Schale. Das gemeinsame Impfzentrum von Stadt und Region Hannover auf dem Messegelände wird am 27.09.2021 nach rund acht Monaten seinen Betrieb einstellen. Foto: Moritz Frankenberg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++