Changer d'édition

La Belgique face à la troisième vague
International 3 min. 29.01.2021

La Belgique face à la troisième vague

Selon les analyses des scientifiques belges,  le variant britannique (B117) sera dominant en Belgique d’ici quelques semaines.

La Belgique face à la troisième vague

Selon les analyses des scientifiques belges, le variant britannique (B117) sera dominant en Belgique d’ici quelques semaines.
Photo: AFP
International 3 min. 29.01.2021

La Belgique face à la troisième vague

Selon les scientifiques, le variant britannique constituera d’ici un mois la forme majoritaire du coronavirus au sein du royaume.

De notre correspondant Max Hellef (Bruxelles) - Les mots du microbiologiste Emmanuel André ont fait l’effet d’une bombe: la Belgique est entrée dans la «troisième vague» de la pandémie. La nouvelle a fait d’autant plus mal que le mois de février avait été présenté par le gouvernement De Croo comme le moment où le déconfinement pourrait potentiellement commencer. La réouverture des salons de coiffure passait pour emblématique de ce retour programmé à la vie normale.

Selon un rapport de la KULeuven, le variant britannique (B117) sera dominant en Belgique d’ici quelques semaines, un mois peut-être. Emmanuel André désigne une évolution logique: «Il y a plusieurs mois, on a vu en Angleterre comment cette souche avait pu prendre le dessus sur d’autres, parce qu’elle est plus contagieuse, parce qu’elle se diffuse plus rapidement dans la société que les autres virus». Les projections montrent que la contagiosité du variant en Belgique est de 65% supérieure à celle du virus originel. Il se développe essentiellement chez les moins de 12 ans et chez les adolescents.

Pour les scientifiques, la solution passe par un dépistage massif afin de circonscrire au plus vite les foyers de contamination, et par le renforcement des gestes barrières. Des conseils attendus, répétés en boucle sur les médias, qui résonnent déjà comme l’annonce d’un prolongement du confinement actuel. Ajoutant à la pression, une visite de l’agence belge du médicament a eu lieu sous l’œil des caméras dans l’entreprise pharmaceutique wallonne Novasep désignée par AstraZeneca comme étant à la base du retard pris dans la production de ses vaccins.


Vials of Covishield, AstraZeneca-Oxford's Covid-19 coronavirus vaccine are pictured inside a lab where they are being manufactured at India's Serum Institute in Pune on January 22, 2021. (Photo by Punit PARANJPE / AFP)
AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE
Il n'a pas encore reçu l’agrément des autorités médicales européennes que le vaccin produit par AstraZeneca et l'Université d'Oxford fait bondir la présidente Ursula von der Leyen. En cause des retards déjà annoncés dans la fourniture de la commande passée

A la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo a appelé au «calme et à la prudence» tout en admettant  que «la situation est très délicate». Plusieurs députés de la majorité ont invité à donner aux jeunes des réponses concrètes. Des témoignages venus en tous sens rapportent en effet une hausse alarmante des troubles psychologiques dans une jeunesse privée de sociabilisation en raison du confinement et stressée par les examens à distance. 

Les études démontrent que les adolescents soumis à l’alternance des cours en présentiel et en distanciel sont davantage atteints que les moins de 12 ans, lesquels ont conservé un enseignement normal depuis l’automne et le reconfinement. Alexander De Croo estime qu’il n’y «a pas de solution parfaite» pour les jeunes. Il met en avant le bilan sanitaire de son gouvernement, jugeant la Belgique dans une situation «avantageuse» par rapport à la progression du virus et de ses variants. 

De nouvelles annonces doivent être réalisées par Alexander De Croo, Premier ministre belge, le 5 février prochain.
De nouvelles annonces doivent être réalisées par Alexander De Croo, Premier ministre belge, le 5 février prochain.
Photo: AFP

Il annonce la couleur : «Prendre des mesures pour garder cette situation est un choix judicieux». De nouvelles règles sanitaires seront prises le 5 février. Il n’est pas certain qu’elles correspondent à l’assouplissement initialement promis par le gouvernement. Un nouveau cadre pour les activités extrascolaires a été avalisé par le gouvernement. D’une part, il doit permettre aux adolescents de se dépenser enfin d’échapper à la névrose. De l’autre, il doit éviter que le virus ne profite de cette aubaine pour se répandre.

Les enfants de moins de 13 ans paient la facture: ils devront dorénavant pratiquer les activités extrascolaires dans des bulles réduites à dix au maximum. Une seule activité par semaine est autorisée pour réduire les contacts: c’est le sport ou la musique. Quant aux jeunes de 12 à 18 ans jusqu'ici cloitrés, ils peuvent par contre les reprendre en extérieur et par groupe de dix participants maximum.


A pedestrian walks past the entrance of a Covid-19 test center at the Brussel-Zuid   -Bruxelles-Midi- Brussels-South train station, on January 3, 2021. - The consultative committee announced stricter rules for people returning to Belgium after a stay of at least 48 hours abroad. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP) / Belgium OUT
Les autorités belges refusent de déconfiner
Les mesures sanitaires ne seront pas allégées en dépit des bons résultats engrangés dans la lutte contre le virus.

Et les coiffeurs, devenus les héros malheureux du confinement à la belge ? Le très médiatique virologue flamand Marc Van Ranst se montre sans concession:  «Les scientifiques sont tout à fait d’accord sur les perspectives pour les coiffeurs : il n’y en a pas pour le moment». De quoi échauder le président du Mouvement réformateur (MR, libéral francophone) Georges-Louis Bouchez qui a  décidément fait du sort réservé à cette corporation une affaire personnelle: «Le savoir scientifique ne peut se développer sur Twitter ou à la TV et la décision politique relève des mandataires».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bruxelles veut «décourager» les voyages non essentiels
Soucieuse d'éviter des fermetures de frontières au sein de l'UE, la Commission européenne a recommandé lundi aux Etats membres de mettre en place de nouvelles restrictions de déplacement pour les zones les plus touchées par le virus.
Travellers come out of the Eurostar train from London upon their arrival at the Brussel-Zuid or Bruxelles-Midi, train station on January 15, 2021, in Brussels as the country announced more severe rules for passengers arriving in Belgium from non-EU territories. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT