Changer d'édition

La Belgique élargit (un peu) son déconfinement
International 2 min. 24.06.2020

La Belgique élargit (un peu) son déconfinement

Après la mort du covid-19 d'un personnel soignant à Bruxelles, plusieurs mouvements réclament des moyens pour l'hôpital public.

La Belgique élargit (un peu) son déconfinement

Après la mort du covid-19 d'un personnel soignant à Bruxelles, plusieurs mouvements réclament des moyens pour l'hôpital public.
Photo : AFP
International 2 min. 24.06.2020

La Belgique élargit (un peu) son déconfinement

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La date du 1er juillet marquera plusieurs changements dans le quotidien belge. A commencer par la reprise des événements publics, la réouverture des piscines ou la possibilité de croiser plus de monde pour chaque particulier.

Ce mercredi matin, le Conseil national de sécurité (CNS) s'est réuni en Belgique. Et signe que l'épidémie perd en intensité, les membres de ce comité (docteurs, politiques) réunis autour de la Première ministre Sophie Wilmès ont notamment validé la réouverture des théâtres, des cinémas, des casinos et des salles de jeux à compter du 1er juillet.

Même date pour la reprise des activités dans les centres de bien-être et les piscines du royaume. Et ce n'est pas tout, le CNS ayant également donné son aval à l'élargissement du nombre de convives pouvant se réunir pour des réceptions (type mariages) ou dans des salles des fêtes. A compter de mercredi prochain, le chiffre des invités passe à 50. 

La Belgique déplore 9.722 décès en lien avec le covid, pour 60.898 cas confirmés de contamination.
La Belgique déplore 9.722 décès en lien avec le covid, pour 60.898 cas confirmés de contamination.
Photo : DR

D'ailleurs, d'ici une semaine, les Belges vont également pouvoir élargir leur "bulle sociale". Autrement dit le cercle de relations qu'il était permis de fréquenter chaque semaine. De dix personnes maximum admises par foyer, l'on passera à 15.

Même volonté d'élargissement pour les événements ponctuels organisés dans l’espace public. Les voilà permis mais avec une limite de capacité fixée à 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur. Si la situation sanitaire le permet, cette limite devrait d'ailleurs être étendue à 800 personnes dès le mois d'août.

«Le nombre maximum de participants en extérieur vaudra également pour les manifestations. Celles-ci doivent toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès des autorités locales. En tout état de cause, elles devront toujours être statiques et se dérouler dans un lieu où les distances de sécurité peuvent être respectées», a précisé Sophie Wilmès à l'issue de la réunion..

Mercredi 1er juillet, chaque Belge pourra également se rendre dans un commerce accompagné des personnes de sa "bulle de contact". Jusqu'à présent, la fréquentation devait se faire en solitaire. A cette même date, les marchés en plein air ne seront plus limités en nombre de stands. 

Alors que le pays est en plein tourment judiciaire au sujet des 15 millions de masques commandés à la société luxembourgeoise Avrox, la cheffe de gouvernement a bien rappelé qu'«il est clair que si l'épidémie devait reprendre, le port du masque buccal dans les lieux publics bondés pourrait devenir obligatoire».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Même règle pour le télétravail belge et français
Le ministre des Finances luxembourgeois a confirmé, mercredi, que les frontaliers de l'Hexagone pourraient poursuivre leur mission en télétravail jusqu'au 31 août, sans risque de pénalité fiscale. Deux jours plus tôt, Bruxelles avait adopté le même calendrier.
Di Rupo ferme la porte aux «zones franches»
Mobilité, fiscalité mais aussi environnement, le Ministre-Président wallon évoque sa vision de la Grande Région. Une entité qui été frappée par la crise du covid-19 mais qui souffre aussi du manque de dialogue entre ses différentes composantes.
Le «non» wallon à l'enfouissement de déchets radioactifs
Céline Tellier, la ministre régionale de l'Environnement, refuse que les communes deviennent des «poubelles nucléaires». Cet avis négatif rendu samedi intervient alors que le Luxembourg a fait état la semaine dernière de risques de pollution concernant ses réserves en eau potable.