Changer d'édition

La Belgique durcit à nouveau le ton
International 2 min. 07.10.2020

La Belgique durcit à nouveau le ton

A compter de vendredi, le nombre de convives autour d'une même table sera limité à quatre personnes en dehors des membres d'un même foyer.

La Belgique durcit à nouveau le ton

A compter de vendredi, le nombre de convives autour d'une même table sera limité à quatre personnes en dehors des membres d'un même foyer.
Photo: AFP
International 2 min. 07.10.2020

La Belgique durcit à nouveau le ton

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Face à la reprise de l'épidémie de covid-19, le gouvernement belge a annoncé mardi de nouvelles restrictions sur la vie sociale et les rassemblements à compter de vendredi.

Alors que les chiffres de l’épidémie de covid-19 repartent à la hausse, la Belgique serre à nouveau la vis. Le Comité de concertation, qui réunit l’Etat fédéral, les régions et les communautés, a annoncé mardi une série de nouvelles mesures. 

Si certaines d'entre elles étaient déjà effectives dans la capitale, elles seront donc désormais étendues à l'ensemble du pays. Ainsi, tous les bars et cafés du pays devront fermer à 23 heures, dès vendredi et pour une durée de un mois. En revanche, rien ne change pour les horaires des restaurants, a précisé le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke lors d'une conférence de presse. 

Eviter un reconfinement

Les autorités belges ont par ailleurs annoncé restreindre la «bulle des contacts». Concrètement, cela signifie que chaque individu ne sera autorisé à voir, sans masque, qu'«un maximum de trois personnes» (hors membres du foyer) contre cinq personnes actuellement. 

Une limitation du nombre de convives valable également autour de la même table, en extérieur comme en intérieur. A compter de vendredi, ce sera quatre maximum (hors membres du foyer) que ce soit au restaurant, à la maison ou pour tout rassemblement festif. Chaque foyer ne pourra par ailleurs accueillir qu'un maximum de quatre invités.   

«La situation dans notre pays est préoccupante», a justifié le Premier ministre, Alexander De Croo avant d'ajouter : «Ce qu'on demande n'est pas facile mais c'est vraiment nécessaire pour éviter ce qu'on a connu en mars et avril». La Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, recensait mardi 132.203 cas de coronavirus et 10.078 décès depuis le début de la pandémie. Depuis le 20 septembre, plus de 30.000 nouveaux tests positifs ont été recensés. 

La situation n'est guère mieux dans les hôpitaux. Plus de 500 nouvelles hospitalisations ont été comptabilisées lors de la première semaine d'octobre, et la moyenne quotidienne des décès est repassée au-dessus de 10 (contre trois début septembre).


Students of the Russian University of Transport wearing face masks attend a lecture in Moscow on October 5, 2020, amid the ongoing coronavirus pandemic. - Russia confirmed 10,888 new Covid-19 cases on October 5, bringing the country�s official amount to 1,225,889 as the number of new infections across the country continues to rise. (Photo by Natalia KOLESNIKOVA / AFP)
Les universités belges sous observation
Les autorités académiques tentent de jauger la situation sanitaire sur les campus. Un nouveau confinement partiel n’est pas impossible.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé la nomination d'un «commissaire covid-19» qui sera chargé d'améliorer la communication sur la pandémie entre les multiples entités fédérées du pays. Le poste revient au haut fonctionnaire flamand Pedro Facon, qui était depuis 2017 le numéro un de la direction Soins de santé au ministère de la Santé.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un déconfinement très relatif en Belgique
L’assouplissement des mesures sanitaires d’application depuis le 1er octobre a ses limites. Le port du masque reste ainsi obligatoire en certains endroits de Bruxelles et des grandes villes.
A man wearing a face mask walks past a supermarket's wall displaying a mural photograph of apples in Barcelona on October 1, 2020. - Spain's government published a decree extending drastic restrictions across the capital today, with partial lockdown measures to come into play within 48 hours, despite fierce opposition from Madrid's regional authorities. (Photo by LLUIS GENE / AFP)
Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible
Si les autorités belges ont décidé mercredi soir de classer à nouveau le Luxembourg en «zone rouge», le ministère des Affaires étrangères précise ce jeudi les modalités de ce nouveau cadre. Les travailleurs frontaliers sont exemptés de ces restrictions.
Grenziwwergang zu Stengefort  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La Belgique classe le Luxembourg en «zone rouge»
Au même titre que d'autres régions, le Grand-Duché est à nouveau considéré comme un «territoire à risque» côté belge. Un avertissement applicable dès vendredi à 16 heures, qui ne concerne toutefois pas les travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT