Changer d'édition

La Belgique augmente la cadence à Kaboul
International 3 min. 24.08.2021
Evacuation d'Afghanistan

La Belgique augmente la cadence à Kaboul

Une fois sur le sol belge, les rapatriés d’Afghanistan font un détour par la caserne de Peutie, à Vilvorde. Ils y passent des examens médicaux et des contrôles d’identité en présence de l’Office des Etrangers, de la Sûreté de l’Etat et des services de renseignements militaires.
Evacuation d'Afghanistan

La Belgique augmente la cadence à Kaboul

Une fois sur le sol belge, les rapatriés d’Afghanistan font un détour par la caserne de Peutie, à Vilvorde. Ils y passent des examens médicaux et des contrôles d’identité en présence de l’Office des Etrangers, de la Sûreté de l’Etat et des services de renseignements militaires.
Photo : AFP
International 3 min. 24.08.2021
Evacuation d'Afghanistan

La Belgique augmente la cadence à Kaboul

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Les rotations de C-130 se multiplient pour évacuer les travailleurs belges et leurs aides afghans avant la date butoir du 31 août.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - Ces derniers jours, la presse belge a abondamment cité des témoignages d’Afghans implorant d’être évacués. L’histoire est souvent la même : pendant des années, ils ont travaillé pour les Occidentaux et craignent les représailles des talibans à l’heure du retrait américain. Massés autour de l’aéroport de Kaboul ou bloqués en maints endroits du pays, leur salut dépend d’un hypothétique vol d’évacuation.


IPO.Visite A400M Melsbroek,Airbase,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'A400M au secours des exfiltrés
L'avion militaire luxembourgeois a quitté la Belgique mercredi après-midi, direction le Pakistan. Avec les trois autres avions de l'unité belge, il doit permettre l'évacuation des ressortissants et ayants droit depuis Kaboul.

Officiellement, la Belgique entend répondre à leur appel. Les différents ministres qui ont en charge le dossier afghan se sont engagés ces derniers jours à assurer les rotations de C-130 «aussi longtemps que nécessaire et possible» pour évacuer les Belges – les travailleurs humanitaires, les diplomates…- mais aussi les «locaux» qui les ont aidés. 

Lundi, trois vols effectués par des C-130 belges ont atterri à Islamabad en provenance de Kaboul avec à bord 318 personnes. En tout, quelque 700 personnes ont été évacuées par la Belgique en moins d'une semaine. Dans les jours qui viennent, davantage de vols  devraient être organisés entre Kaboul et Islamabad. Il est aussi question de déployer davantage de militaires belges en Afghanistan, potentiellement pour sécuriser les transferts de personnes vers le site de l'aéroport de Kaboul. 

«Nous avons actuellement une centaine de militaires sur place », a détaillé la ministre de la Défense Ludivine Dedonder lors de l’émission «Terzake» de la chaîne publique flamande VRT. Cent autres devraient les rejoindre sur les aéroports de Kaboul et d’Islamabad. 

«Nous utilisons les avions qui partent de la Belgique vers Islamabad pour renforcer nos troupes au sol. Nous nous préparons et nous prenons en compte toutes les options possibles, avec nos pays partenaires.»

«Renforcer le personnel, c'est aussi permettre les vols. C'est dans ce contexte que nous le faisons. Si la situation devait changer de quelque manière que ce soit, nous devons être au sol prêts à agir», commente encore la socialiste francophone. Pour l’instant toutefois, les autorités belges demandent «toujours aux gens de venir eux-mêmes à l'aéroport de Kaboul».

On apprend aussi que les avions belges ont transporté des ressortissants d’autres pays occidentaux (Danemark, Pays-Bas,…). La réciproque est également vraie. Mais pas encore de citoyens luxembourgeois... Quant à la coopération avec les Américains qui s’était avérée difficile au début des évacuations, elle «se passe très bien» désormais.


An Afghan woman is reflected in a mirror as she walks in Kabul February 11, 2013. REUTERS/Mohammad Ismail (AFGHANISTAN - Tags: SOCIETY)
Le sort bien incertain réservé aux Afghanes
La prise de pouvoir des talibans relance les inquiétudes sur le devenir des libertés des femmes de Kaboul et des provinces voisines. Des craintes qui font réagir au Luxembourg.

Enfin, la ministre Dedonder refuse d’évoquer une collaboration avec les talibans qui permettrait la sécurisation des transferts de personnes vers l’aéroport de Kaboul.

Le temps presse. Les troupes américaines se retireront le 31 août de l'aéroport de Kaboul et les talibans ont clairement fait savoir qu’aucun délai supplémentaire ne sera accordé pour les évacuations. La Belgique, comme les autres Etats impliqués dans le dossier afghan, n’a donc d’autre choix que d'essayer d’augmenter la cadence des rotations en attendant que les discussions engagées entre l’Allemagne, la Turquie et les Etats-Unis n’aboutissent éventuellement à un report de la date butoir.

«Mais il n’est pas question pour la Belgique de rester plus longtemps que les Américains», indique d'ores et déjà la Défense. Cependant, la Belgique assure qu’elle n’abandonnera pas ceux qui l’ont aidée sur place, notamment les «fixeurs» (informateurs) de la Défense et le personnel des associations de droits de l’homme. 220 places sont d’ores et déjà réservées par la Croix-Rouge pour les Afghans qui voudront déposer une demande d’asile auprès des autorités belges.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministère des Affaires étrangères indique ce mardi matin que tous les citoyens ou habitants du Grand-Duché présents à Kaboul sont parvenus à rejoindre l'aéroport dans la nuit. Ils devraient être rapatriés «dans les meilleurs délais» sur des vols européens.
TOPSHOT - Passengers evacuated from Afghanistan disembark from a British Royal Air Force (RAF) Airbus KC2 Voyager aircraft, after landing at RAF Brize Norton station in southern England on August 24, 2021. - Britain said on August 23 it would urge the United States to extend an end-of-the-month deadline for evacuations from Afghanistan, while the Taliban warned any delay would lead to "consequences". Britain has so far evacuated 5,725 people from Kabul since August 13, including more than 3,100 Afghan individuals and their families, according to the defence ministry, and is pushing for longer to get out everybody who qualifies. (Photo by Justin TALLIS / AFP)
Outre les quatre Luxembourgeois et deux Afghans, une famille avec trois enfants attendait également d'être évacuée samedi matin. Le ministre des Affaires étrangères a précisé être «en contact permanent» avec les autorités françaises, espagnoles et allemandes pour les exfiltrer.
18.08.2021, Afghanistan, Kabul: US-Marines, die der 24th Marine Expeditionary Unit zugeteilt sind, eskortieren Evakuierte während einer Evakuierung am Hamid Karzai International Airport. Die US-Soldaten unterstützen das Außenministerium bei einem geordneten Abzug des vorgesehenen Personals in Afghanistan. Foto: U.S. Marines/ZUMA Press Wire Service/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'avion militaire luxembourgeois a quitté la Belgique mercredi après-midi, direction le Pakistan. Avec les trois autres avions de l'unité belge, il doit permettre l'évacuation des ressortissants et ayants droit depuis Kaboul.
IPO.Visite A400M Melsbroek,Airbase,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort