Changer d'édition

La Belgique appelle au calme et arme l’Ukraine
International 3 min. 22.09.2022
Soutien financier et matériel

La Belgique appelle au calme et arme l’Ukraine

Le Premier ministre Alexander De Croo appelle au calme après les déclarations menaçantes de Vladimir Poutine.
Soutien financier et matériel

La Belgique appelle au calme et arme l’Ukraine

Le Premier ministre Alexander De Croo appelle au calme après les déclarations menaçantes de Vladimir Poutine.
Photo: AFP
International 3 min. 22.09.2022
Soutien financier et matériel

La Belgique appelle au calme et arme l’Ukraine

Plus de cinquante millions d’euros d’aides en matériel militaire ont été dégagés à ce jour.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Le Premier ministre Alexander De Croo appelle au calme après les déclarations menaçantes de Vladimir Poutine. Sur la chaîne publique flamande VRT, il a recommandé la sérénité tout en commentant la décision du président russe d'enclencher la mobilisation partielle de quelque 300.000 hommes.


Wirtschaft, Inauguration Station Super Chargy, Aire de capellen, Frans Timmermans, Claude Turmes, Francois Bausch, Elektroauto, Elektro Laden, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Bausch détaille l'aide apportée à l'Ukraine
Le ministre de la Défense François Bausch a indiqué dans un communiqué que le montant des livraisons d'armes effectuées par le Luxembourg à l'Ukraine s'élevait 66 millions d'euros.

«Je crois que nous devons réagir avec le calme nécessaire. Il ne faut pas jeter d'huile sur le feu. Nous ne devons pas agir par provocation», a déclaré le libéral flamand en relativisant la menace nucléaire brandie par le Kremlin. «Il y a quelques mois, la Russie l'avait déjà fait. L'Otan avait alors réagi de manière très calme. Je pense que c'est ce que nous allons faire à nouveau». Le Premier ministre estime que les Occidentaux doivent être «clairs» dans leur attitude et «continuer à soutenir l'Ukraine».

Le soutien belge est d'abord militaire. Il se monte à 55 millions d'euros depuis le début du conflit, et la Belgique compte, selon son chef de gouvernement, continuer dans cette voie, «dans les domaines où nous sommes forts».

De l'armement militaire

Depuis le début du conflit, la Belgique a plusieurs fois dégagé des fonds pour venir en aide militairement à l'Ukraine. Dont 12 millions d'euros pour du matériel qui recouvre cette fois des mitrailleuses lourdes et des munitions, fabriquées notamment par la FN d'Herstal, un des fleurons de l'industrie de l'armement belge. Par ailleurs, de nouvelles troupes devraient également être déployées à la mi-2023 sur la base de l'Otan de Constanta en Roumanie, de l'autre côté de la frontière ukrainienne.


Politik , PK Jean Asselborn , Flüchtlingspolitik Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Pour Asselborn, l'économie russe ne s'est pas effondrée
Le ministre des Affaires étrangères et de l'Immigration a tenu une conférence de presse sur les développements de la guerre en Ukraine ainsi que sur la situation des réfugiés.

«Nous enverrons aussi du matériel non létal pour l'hiver, des casques, du matériel de rechange, des équipements de vision. Début 2023, nous livrerons des ambulances et des camions d'évacuation médicale», ajoutait récemment la ministre de la Défense Ludivine Dedonder dans le journal L'Echo. Et de préciser:«Nous sommes aussi partie prenante dans la mission d'entraînement prévue par l'Union européenne. Nous restons disponibles pour le déminage maritime ou terrestre, pour lesquels nous avons déjà assuré des entraînements. Mais aussi pour d'autres formations, comme celle de snipers via nos forces spéciales. Nous attendons les décisions de l'UE, promises pour la fin septembre. Nous accueillons également 45 blessés de guerre et des personnes gravement malades.»

La hache de guerre enterrée 

Parmi les autres dispositions prises, le redéploiement de six chasseurs bombardiers F-16 en Estonie et l'arrivée du chasseur de mines Narcisse, en Méditerranée, avec une quarantaine d'hommes à bord, sont confirmés. 


En Belgique, la difficile intégration des réfugiés ukrainiens
Ils sont rares à avoir trouvé un travail en entreprise pour toute une série de raisons.

De son côté, Hadja Lahbib n'est pas en reste.  La nouvelle ministre des Affaires étrangères a rencontré une seconde fois son homologue ukrainien Dmytro Kuleba à New York. Selon elle, les Ukrainiens ne lui reprochent plus le reportage qu'elle avait fait en Crimée sous visa russe lorsqu'elle était journaliste de la RTBF. L'affaire avait singulièrement tendu les relations entre l'Ukraine et la Belgique, à grands renforts de messages incendiaires sur les réseaux sociaux.

Les relations diplomatiques seraient donc apaisées entre Bruxelles et Kiev. A New York, la cheffe de la diplomatie belge n'a pas communiqué la date de son déplacement en Ukraine, mais elle assure qu'elle n'ira pas les mains vides. «Nous travaillons sur deux pistes, une pour des mesures urgentes à l'approche de l'hiver et une autre autour de la reconstruction», affirme-t-elle.

Alexander De Croo  prononcera l'allocution de la Belgique à la tribune de l'Assemblée générale ce vendredi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un projet de résolution demandant à l'ONU de nommer un expert chargé de surveiller la situation des droits humains en Russie a été présenté mardi. L'initiative en revient au Luxembourg, selon des sources proches du dossier.
NEW YORK, NEW YORK - SEPTEMBER 20: Japanese Prime Minister Fumio Kishida speaks at the 77th session of the United Nations General Assembly (UNGA) at U.N. headquarters on September 20, 2022 in New York City. After two years of holding the session virtually or in a hybrid format, 157 heads of state and representatives of government are expected to attend the General Assembly in person.   Anna Moneymaker/Getty Images/AFP
Visite de travail d'Hadja Lahbib au Luxembourg
Hadja Lahbib, la nouvelle ministre belge des Affaires étrangères, était en visite de travail au Luxembourg ce jeudi. Elle a rencontré Xavier Bettel et Jean Asselborn pour échanger sur les relations bilatérales entre les deux pays.
(de g. à dr.) Hadja Lahbib, ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce extérieur, et des Institutions culturelles fédérales du royaume de Belgique ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État