Changer d'édition

La Belgique accélère son déconfinement
International 4 min. 11.05.2021

La Belgique accélère son déconfinement

La Belgique accélère son déconfinement

Photo: AFP
International 4 min. 11.05.2021

La Belgique accélère son déconfinement

Des mesures d’assouplissement sont programmées tous azimuts, dont la réouverture totale de l’Horeca dès le 9 juin

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles) - Un énième comité de concertation s’est tenu mardi, avec la volonté d’aller plus avant et plus vite vers un déconfinement presque total. Les chiffres et les courbes de la pandémie indiquent que la situation s’est nettement améliorée durant les deux dernières semaines. On a même pu entendre récemment le ministre de la Santé, le très rigoriste Frank Vandenbroucke, déclarer qu’un retour à la normale pourrait avoir lieu en « septembre-octobre ».


Plus de civisme demandé aux clients des bars belges
La réouverture des terrasses a été plus mouvementée que prévu de l'autre côté de la frontière. Suite aux débordements du weekend, le président de la fédération Horeca attend que des efforts soient faits à la fois par le gouvernement et les particuliers.

Et c’est bien ce qui se dessine au terme de ce nouveau comité de concertation, organe qui réunit les responsables fédéraux, régionaux et communautaires. « Dans les semaines à venir, nous allons vacciner parfois jusqu’à 1 million de doses par semaine. C’est un pas de géant que nous avons fait. Grâce à l’avancée de la vaccination, nous nous dirigeons de plus en plus vers une vie normale », a expliqué le Premier ministre Alexander De Croo.  

Concrètement, les cafés et restaurants pourront rouvrir dès le 9 juin, cette fois en intérieur, avec un maximum de quatre clients entre 8h et 22 heures. Le même jour, les salles de spectacle et les expositions pourront accueillir 200 personnes maximum. Ce nombre sera de 400 en extérieur. On note aussi la reprise des activités pour la jeunesse et des camps de jeunes, avec maximum 50 personnes (à l’intérieur et à l’extérieur), mais sans possibilité de nuitée. Les cultes, mariages et enterrements seront autorisés avec 100 personnes à l’intérieur durant l’office, et 200 personnes à l’extérieur, etc.

 Le 9 juin toujours, les entraînements et compétitions pour les sportifs non professionnels pourront reprendre devant un public de maximum 50 personnes à l’intérieur et 100 à l’extérieur. Autre assouplissement notable: le retour des travailleurs en présentiel dans l’entreprise à la hauteur d’un jour par semaine, avec un maximum de 20% du total du personnel, et de cinq personnes pour les PME de moins de 10 travailleurs. Et pour le reste, les camps de jeunes devront attendre le 25 juin pour accueillir 100 personnes maximum. Le 1er juillet, le secteur événementiel pourra recevoir jusqu’à 2.000 personnes en intérieur et 2.500 en extérieur. Ce « plan été » embrasse presque l’ensemble des activités qui animent la société.

Par la suite, les jauges seront revues en fonction de l’évolution de la pandémie, de la vaccination et, dans certains cas, du recours sur place à des tests antigéniques. Ce n’est toutefois que le 1er septembre, si et seulement si 70 % des plus de 18 ans ont reçu leur seconde dose et qu’il y a moins de 500 personnes en soins intensifs, que l’événementiel pourra accueillir 5000 personnes en intérieur et 10.000 en extérieur. La tenue des grands festivals d’été est donc compromise.

Dimanche, l’infectiologue Erika Vlieghe, qui préside le groupe d’experts Gems, avait pris le contre-pied du Premier ministre Alexander De Croo en estimant qu’il était précipité d’évoquer l’organisation de grands festivals durant la seconde moitié de l’été. L’annonce de ces assouplissements a été précédée par la réouverture ce week-end des terrasses des cafés et des restaurants. L’Horeca a fait le plein, «en extérieur» donc. Non sans psychodrame, puisqu’à la dernière minute les parois de plexiglas ont été interdites, la mesure obligeant le personnel à mettre davantage de distance entre les tables et engendrant un manque à gagner.

L’accélération de la campagne de vaccination explique en bonne partie celle du déconfinement. Six millions de doses auront été administrées fin juin. Les aînés étant désormais vaccinés, 1,4 million de personnes souffrant de comorbidité (diabète, problèmes cardiaques, etc.) sont invitées en ce moment à se rendre dans les centres de vaccination. Autres prioritaires : les femmes enceintes. Plusieurs questions demeurent toutefois sur la table, dont la prise en charge des 16-17 ans, la vaccination n’étant pour l’instant accessible qu’à partir de 18 ans.

L’avancement de la vaccination et la situation en soins intensifs tiennent toujours lieu de boussole au gouvernement. La mise en application du calendrier qui précède reste conditionnée à de bons résultats. Les autorités ont toutefois tenu compte du ras-le-bol qui monte dans la jeunesse. Ce week-end, plusieurs rassemblements formés en marge de la réouverture des terrasses se sont terminés en batailles rangées entre fêtards et policiers. Dès cet été, la fête pourra donc reprendre, avec un nombre maximal de personnes désormais fixé et dans le respect des normes sanitaires...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La réouverture des terrasses a été plus mouvementée que prévu de l'autre côté de la frontière. Suite aux débordements du weekend, le président de la fédération Horeca attend que des efforts soient faits à la fois par le gouvernement et les particuliers.