Changer d'édition

La balance «bénéfices-risques» positive d'AstraZeneca
International 07.04.2021

La balance «bénéfices-risques» positive d'AstraZeneca

Pour la directrice exécutive de l'EMA, «une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin».

La balance «bénéfices-risques» positive d'AstraZeneca

Pour la directrice exécutive de l'EMA, «une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin».
Photo: AFP
International 07.04.2021

La balance «bénéfices-risques» positive d'AstraZeneca

L'Agence européenne des médicaments a estimé, ce mercredi, que les risques de thrombose devaient néanmoins être répertoriés comme des effets secondaires «très rares» du vaccin controversé contre le covid-19.

(ASdN avec AFP) - Un risque, mais des bénéfices. Si l'agence européenne des médicaments (AEM) a confirmé, ce mercredi dans un communiqué, «un possible lien avec de très rares cas de caillots sanguins», la balance bénéfices/risques reste néanmoins «positive».


Les caillots d'AstraZeneca liés à une erreur d'injection
Alors qu'un membre de l'Agence européenne des médicaments a confirmé mardi l'existence d'un lien «clair» entre les thromboses et le vaccin, un collectif de chercheurs français explique qu'une mauvaise administration en serait la cause précise.

Selon ses experts, aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été relevé à ce jour. Et ce, quels que soient l'âge, le sexe ou les antécédents médicaux. Ces «événements rares sont observés à tous les âges», a ainsi déclaré la directrice exécutive de l'AEM, Emer Cooke, lors d'une visioconférence. 

«Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin», a-t-elle ajouté, soulignant que le vaccin est «très efficace» et «sauve des vies». Selon les experts de l'agence basée à Amsterdam, les risques de thrombose devraient toutefois être répertoriés comme des effets secondaires «très rares» du vaccin.


This picture taken on January 5, 2021, in Paris, shows figurines and a syringe to illustrate people receiving Covid-19 (novel coronavirus) vaccinations. - EU nations started their Covid-19 vaccination campaigns with their most vulnerable groups on December 27, 2020, as a new coronavirus variant spread internationally and the WHO warned the current pandemic will not be the last. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
«Le vaccin entraîne le corps à combattre le virus»
Infectiologue aux hôpitaux Robert Schuman, le Dr Gerard Schockmel a répondu mardi soir aux interrogations du public au sujet du précieux sérum développé contre le covid-19. La rédaction vous propose un résumé des réponses aux huit questions les plus fréquemment posées.

Pour rappel, l’AEM avait annoncé, le 18 mars dernier, que l'utilisation du sérum du laboratoire suédo-britannique restait «sûre et efficace», après que plusieurs pays, comme le Luxembourg, en avaient interrompu l’utilisation dans le cadre de leur campagne de vaccination contre le covid-19. 

  Pour les Etats européens, y compris le Grand-Duché, ces précisions sonnent comme une bonne nouvelle. Un éventuel arrêt demandé par l'AEM sur le vaccin AstraZeneca aurait en effet été catastrophique, la formule faisant partie intégrante du plan de vaccination actuel et pour les mois à venir. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les caillots d'AstraZeneca liés à une erreur d'injection
Alors qu'un membre de l'Agence européenne des médicaments a confirmé mardi l'existence d'un lien «clair» entre les thromboses et le vaccin, un collectif de chercheurs français explique qu'une mauvaise administration en serait la cause précise.
Moins de 2% de refus pour le vaccin AstraZeneca
Au Luxembourg, les invités à la vaccination se montrent jusqu'à présent peu soucieux de recevoir une injection avec la formule développée par l'Université d'Oxford. Mais la donne pourrait changer.
Un lien «clair» entre AstraZeneca et les thromboses
Quelques semaines après l'avoir jugé «sûr et efficace», un membre de l'Agence européenne des médicaments fait volte-face. Si les causes précises restent encore inconnues, les experts ont détecté des cas de caillots cérébraux post-vaccination chez de jeunes vaccinés.
ARCHIV - 12.03.2021, Sachsen-Anhalt, Wernigerode: Im regionalen Impfzentrum wird eine Spritze mit dem Corona-Impfstoff von Astrazeneca aufgezogen. Der Corona-Impfstoff von Astrazeneca ist aus Sicht der EMA sicher. Foto: Matthias Bein/dpa-Zentralbild/dpa - ACHTUNG: Dieses Foto hat dpa bereits im Bildfunk gesendet +++ dpa-Bildfunk +++
AstraZeneca change le nom de son vaccin
Suite aux polémiques autour des effets secondaires du produit, le laboratoire suédo-britannique l'a rebaptisé Vaxzevria ce mardi. L'objectif: regagner la confiance des Etats européens et de leurs citoyens.
L'UE hausse le ton face à AstraZeneca
L'Union européenne, confrontée à des problèmes de livraisons de vaccins au coeur d'un vif différend entre Bruxelles et Londres, s'est dite prête jeudi à bloquer les exportations d'AstraZeneca.
A medical worker holds a vial of the AstraZeneca vaccine against Covid-19 on March 24, 2021 at a vaccination hub outside Rome's Termini railway station, as the vaccination campaing continues despite delays across the country . (Photo by ANDREAS SOLARO / AFP)
L'efficacité d'AstraZeneca revue à la baisse
Le vaccin contre le covid-19 est efficace à 76% contre les cas symptomatiques, a annoncé jeudi le laboratoire suédo-britannique, après une mise à jour de ses données issues d'un essai clinique aux Etats-Unis, au Pérou, et au Chili.
CORRECTION / Vials with the AstraZeneca COVID-19 vaccine against the novel coronavirus are pictured at the vaccination center in Nuremberg, southern Germany, on March 18, 2021. - Germany on March 15 halted the use of AstraZeneca's coronavirus vaccine after reported blood clotting incidents in Europe,  saying that a closer look was necessary. (Photo by Christof STACHE / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by Christof STACHE has been modified in AFP systems in the following manner: [AstraZeneca] instead of [AstraZenaca]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
7% de la population immunisée contre le covid-19
Contrairement aux idées reçues, si une frange de la population a déjà été infectée par le virus, cela n'implique pas pour autant qu'elle est désormais protégée contre le covid-19. Tout comme son entourage. Explications avec le virologue Thomas Dentzer.
«Le vaccin entraîne le corps à combattre le virus»
Infectiologue aux hôpitaux Robert Schuman, le Dr Gerard Schockmel a répondu mardi soir aux interrogations du public au sujet du précieux sérum développé contre le covid-19. La rédaction vous propose un résumé des réponses aux huit questions les plus fréquemment posées.
This picture taken on January 5, 2021, in Paris, shows figurines and a syringe to illustrate people receiving Covid-19 (novel coronavirus) vaccinations. - EU nations started their Covid-19 vaccination campaigns with their most vulnerable groups on December 27, 2020, as a new coronavirus variant spread internationally and the WHO warned the current pandemic will not be the last. (Photo by JOEL SAGET / AFP)