Changer d'édition

L'UE progresse dans la bataille pour les vaccins
International 4 3 min. 01.02.2021

L'UE progresse dans la bataille pour les vaccins

AstraZeneca s'est, par exemple, engagé à fournir 40 millions de doses à l'Europe.

L'UE progresse dans la bataille pour les vaccins

AstraZeneca s'est, par exemple, engagé à fournir 40 millions de doses à l'Europe.
Photo : AFP
International 4 3 min. 01.02.2021

L'UE progresse dans la bataille pour les vaccins

L'Union européenne, critiquée pour la lenteur des vaccinations contre le covid, a annoncé des progrès pour obtenir les doses promises par les laboratoires pharmaceutiques.

(AFP) - Le laboratoire AstraZeneca (qui subit depuis plusieurs jours les foudres des dirigeants européens en raison d'importants retards de livraisons) va finalement augmenter de 30% au premier trimestre les livraisons de son vaccin, autorisé vendredi sur le marché européen. L'entreprise va «fournir 9 millions de doses supplémentaires» (soit 40 millions de doses au total) et «commencera les livraisons une semaine plus tôt que prévu», a informé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.


(FILES) This file illustration photo taken on November 17, 2020 shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, with a national flag of the United Kingdom, the Union flag. Drugs company AstraZeneca and British Prime Minister Boris Johnson on January 28, 2021 defended the effectiveness of its Covid-19 vaccine after regulators in Germany said it should not be given to over 65s. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
415.000 doses AstraZeneca espérées au Grand-Duché
Alors que l'Agence européenne des médicaments vient d'autoriser, ce vendredi, la formule développée par le laboratoire suédo-britannique avec l'Université d'Oxford, se posent toujours des interrogations sur les dates et quantités livrées aux Etats.

 La dirigeante a également maintenu l'objectif de l'UE de vacciner 70% des adultes d'ici «la fin de l'été». Confortée par l'annonce de BioNTech/Pfizer d'être en mesure de livrer jusqu'à 75 millions de doses supplémentaires de son vaccin à l'Union européenne au deuxième trimestre. Malgré tout, les mois de février et mars resteront «une phase difficile» en matière d'approvisionnement en vaccins, a-t-elle toutefois reconnu. 

 Alors que les experts de l'Organisation mondiale de la santé, qui enquêtent sur l'origine du coronavirus, se sont rendus au marché Huanan de Wuhan (centre de la Chine), point de départ il y a un an de la pandémie, le reste du monde continue de lutter contre le virus et ses variants. Face au danger que représente l'inquiétante évolution de la pandémie, qui a fait plus de 2,2 millions de morts à ce jour, plusieurs pays ont décidé de durcir leurs mesures restrictives, notamment en matière de voyages.

La France a ainsi fermé ses frontières aux pays extérieurs à l'UE, une mesure qui entre concrètement en vigueur lundi. Durcissement aussi au Portugal, en Allemagne et au Canada - qui a franchi dimanche le seuil des 20.000 morts - pour freiner la troisième vague du Covid-19. Les autorités australiennes ont de leur côté confiné, dimanche, pour cinq jours deux millions de personnes à Perth après la détection d'un seul cas, tandis que le gouvernement israélien a décidé dimanche soir de prolonger de cinq jours ses mesures de confinement.

Un vent de contestations 

Après les récentes émeutes aux Pays-Bas, les gouvernements s'inquiètent aussi du rejet des restrictions par les populations. A Vienne, environ 10.000 personnes, dont des néonazis, ont bravé dimanche une interdiction de manifester contre le couvre-feu et le confinement mis en place par le gouvernement. A Bruxelles, près de 500 personnes ont été arrêtées préventivement dimanche pour empêcher deux manifestations interdites par les autorités contre les mesures anti-covid. 

 Des échauffourées ont par ailleurs éclaté dimanche soir dans la ville libanaise de Tripoli entre les forces de l'ordre et des manifestants, après plusieurs jours de violents affrontements et de rassemblements dénonçant les répercussions économiques d'un confinement strict. En Chine, à Wuhan, l'équipe de l'OMS, soumise au contrôle étroit des autorités locales, a «rencontré des personnes clés» et a «posé des questions pour aider à mieux comprendre des facteurs qui ont permis l'émergence du Covid», a déclaré un de ses membres, Peter Daszak, dans un tweet. Même si un an s'est écoulé depuis la naissance de l'épidémie, M. Daszak a jugé que parler au personnel et voir le marché avait été «très informatif». Les experts n'ont répondu à aucune question des journalistes, tenus à l'écart par les forces de l'ordre. Cette visite est ultrasensible pour Pékin, accusé d'avoir tardé à réagir face aux premiers cas. Si la Chine a pu limiter le nombre des morts sur son sol à 4.636, selon le comptage officiel, elle continue d'être vigilante. Dimanche, elle a décidé d'interdire provisoirement l'entrée sur son territoire de ressortissants étrangers en provenance du Canada, a annoncé l'ambassade de Chine à Ottawa. 


Sur le même sujet

Pour l'heure, le comité d'éthique n'est pas favorable à donner la priorité à l'accès aux vaccins anti-covid à tel ou tel métier. Mais si tel devait être le cas, dans les mois à venir, il faudrait alors une égalité de traitement entre salariés résidents et frontaliers.
Pharmacist Gurjit Dhadday (R) administers a Oxford/AstraZeneca Covid-19 vaccine  injection to pharmacist Josh Athwal at the Black Country Living Museum in Dudley, central England, on January 25, 2021. - Over 30 new coronavirus vaccination centres were set to open around England this week, including at the Black Country Living Museum, used as the backdrop to the award-winning period crime drama Peaky Blinders, as Britain's largest ever innoculation programme continues to gain pace. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.
ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Si l'espoir d'un vaccin se concrétise, le virus continue de faire des victimes à travers le monde. Au total, plus de 1,2 million de personnes sont décédées des suites de la maladie. En Europe, les gouvernements durcissent à nouveau le ton.
(FILES) In this file photo taken on April 22, 2020 a woman in a mask walks past a mural of a hand on the side of a building in Midtown New York City  April 22, 2020. - The United States recorded its 10 millionth case of the coronavirus Monday, according to a count by Johns Hopkins University, the same day that Pfizer and BioNTech announced their vaccine showed 90 percent effectiveness.
Shortly before 1400 GMT on November 9, 2020 the tracker by the Baltimore-based university showed 10,018,278 cases recorded in the US since the pandemic began, and 237,742 deaths. Both are the highest tolls in absolute terms in the world. (Photo by TIMOTHY A. CLARY / AFP)