Changer d'édition

L'UE prépare l'enterrement des voitures à essence
International 3 min. 08.07.2021
Mobilité

L'UE prépare l'enterrement des voitures à essence

Au Luxembourg, les moteurs essence et diesel représentaient encore 80% des ventes de véhicules neufs.
Mobilité

L'UE prépare l'enterrement des voitures à essence

Au Luxembourg, les moteurs essence et diesel représentaient encore 80% des ventes de véhicules neufs.
Photo : Shutterstock
International 3 min. 08.07.2021
Mobilité

L'UE prépare l'enterrement des voitures à essence

La voiture à moteur thermique a vécu, l'avenir est électrique. Bruxelles propose de réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs durant la prochaine décennie.

(pj avec AFP) Une page d'histoire se tourne. Pendant plus d'un siècle, le Vieux continent a dominé l'innovation automobile. Au cœur de son savoir-faire, des moteurs thermiques considérés comme les plus performants au monde. Mais la voiture, premier mode de déplacement des Européens, est brocardée pour ses émissions de gaz à effet de serre.


Charging of an electric car
L'ACL freine l'utopie de l'e-mobilité
L'objectif des 49% de véhicules à moteur électrique au Luxembourg d'ici 2030 relève de l'imaginaire, à en croire le directeur de l'Automobile Club de Luxembourg. Et Jean-Claude Juchem a des arguments plein son coffre.

Face à cette urgence, l'an dernier, l'UE a durci ses objectifs de réduction de CO2 et vise la neutralité carbone en 2050. La Commission européenne doit maintenant proposer de nouvelles réglementations pour y parvenir. Elle envisagerait la suppression complète des émissions automobiles à partir de 2035. Les véhicules électriques à batteries étant les seuls à satisfaire cette exigence, ils deviendront de facto les seuls autorisés sur le marché du neuf.

L'Europe a imposé dès 2020 un plafond moyen d'émission de 95 grammes de CO2 par kilomètre aux constructeurs automobiles, qui devait être encore abaissé de 37,5% en 2030. Finalement, la réduction pourrait atteindre 60% en 2030, puis 100% en 2035. Ces chiffres, toujours en discussion, représenteraient une immense contrainte pour une industrie qui devra aussi compter d'ici 2027 sur le durcissement des normes de pollution imposées aux moteurs thermiques.

Il va de soi que les nouvelles réglementations favoriseront encore plus la montée des véhicules électriques, et pousseront à l'abandon des hybrides et hybrides rechargeables, associant moteur essence et batterie. Aussi, voilà de quoi inquiéter la filière qui emploie 14,6 millions de salariés dans l'UE et mise encore beaucoup sur cette «technologie de transition».

Le lobby, qui s'est longtemps battu pour ralentir la transition, est toutefois profondément divisé. La majorité de ses membres souligne qu'une électrification trop rapide augmenterait le prix des véhicules, détruirait des emplois et favoriserait la concurrence chinoise, en avance sur les batteries.

Mais le leader européen Volkswagen, qui représente une vente sur quatre en Europe, a rejoint l'américain Tesla dans la promotion du 100% électrique. «Il y a un énorme conflit au sein de l'ACEA. A cause du Dieselgate, Volkswagen a été poussé vers l'électrique pour améliorer son image. Le groupe a consenti d'énormes investissements et maintenant il a les produits pour respecter la future législation«, explique Matthias Schmidt. 


Illustration, Mobilität, E-Auto, elektro Auto, aufladen, Aufladestationen auf dem Glaçis Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique
En lançant mercredi l'initiative «Stroum beweegt», les ministères de l'Energie, de l'Environnement et de la Mobilité entendent accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à l'électromobibilité. Que celle-ci concerne les véhicules particuliers, mais aussi les transports en commun.

En juin, le constructeur allemand a annoncé qu'il cesserait de vendre des moteurs à combustion en Europe entre 2033 et 2035. «Une voiture reste en général quinze ans sur la route. Si on veut avoir un transport complètement décarboné en 2050, il faut que la dernière voiture thermique soit vendue en 2035 au plus tard», estime Diane Strauss, responsable de l'ONG Transport and Environment pour la France.

Dans un classement publié en juin, l'ONG a épinglé Daimler (Mercedes), BMW, Stellantis (PSA, Fiat) et Toyota, dont elle juge les projets «peu ambitieux» car faisant la part belle aux hybrides rechargeables jugés polluants. Renault et Hyundai sont bien classés, bien que derrière Volkswagen et Volvo.


Sur le même sujet

La prime à l'achat actuelle encourage les automobilistes luxembourgeois à porter leur achat vers un modèle électrique ou hybride. Une tendance que l'on retrouve dans l'UE où les ventes d'hybrides simples ont même dépassé celles de moteurs diesel.
17.10.2021, Hamburg: Ein SUV und ein Kleinwagen stehen mit angeschlossenen Ladekabeln an einer öffentlichen Ladesäule. Bis 2030 sollen alle Fahrzeuge im Fuhrpark der Hamburger Verwaltung elektrisch fahren. Bis dahin ist es aber noch ein weiter Weg, denn bislang dominieren die Verbrenner. Und bei den Lademöglichkeiten gibt es offenbar Handlungsbedarf. Foto: Jonas Walzberg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Sur les 2.202 véhicules de la flotte automobile des administrations d'Etat, les motorisations thermiques sont encore (largement) dominantes. Mais les achats s'orientent toutefois vers plus de modèles hybrides ou 100% électriques.
Une voiture sur cinq immatriculée l’an dernier au Grand-Duché était partiellement ou entièrement « électrifiée ». Un record qui devrait à nouveau être battu dans les mois et années à venir, avec une offre de plus en plus nombreuse de modèles, une volonté toujours plus forte de réduire les émissions de gaz polluants… et le coup de pouce conséquent des pouvoirs publics.
Photo: Guy Wolff
La justice a condamné lundi le constructeur allemand à rembourser en partie un client qui avait acheté une voiture équipée d'un moteur diesel truqué. Mais cette décision devrait influencer des dizaines de milliers de procédures cinq ans après l'éclatement du "dieselgate".
(ALTERNATIVE CROP) This photo taken on April 13, 2018 shows then newly appointed CEO of German car maker Volkswagen (VW) Herbert Diess (R) and VW supervisory board chairman Hans Dieter Poetsch giving a press conference at the company's headquarters in Wolfsburg, central Germany. - Volkswagen announced on May 19, 2020 to end one of the most potentially damaging cases in its "Dieselgate" scandal, paying 9 million euros in an out-of-court settlement to prevent its two bosses going to trial over market manipulation charges. The German car giant's chief executive Herbert Diess and supervisory board chief Hans Dieter Poetsch were in September 2019 charged for allegedly failing to inform shareholders in a timely manner about the pollution cheating scandal in 2015. (Photo by Odd ANDERSEN / AFP) / ALTERNATIVE CROP
Doper l'industrie des voitures propres
La Commission européenne a dévoilé mercredi sa stratégie pour doper l'industrie des voitures propres dans l'UE. Elle va imposer de nouvelles limites de rejet de CO2, à la fois pour répondre à ses objectifs climatiques et faire face à la concurrence asiatique.
Fini donc les 95 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, selon la législation en cours depuis 2015.