Changer d'édition

L'UE en quête d'un compromis sur un plan de relance
International 4 min. 26.05.2020

L'UE en quête d'un compromis sur un plan de relance

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission se lancera dans un exercice particulièrement périlleux ce mercredi, avec la solidarité européenne en toile de fond

L'UE en quête d'un compromis sur un plan de relance

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission se lancera dans un exercice particulièrement périlleux ce mercredi, avec la solidarité européenne en toile de fond
Photo: AFP
International 4 min. 26.05.2020

L'UE en quête d'un compromis sur un plan de relance

La Commission européenne proposera mercredi un plan de relance pouvant atteindre 1.000 milliards d'euros pour surmonter la crise engendrée par le coronavirus. Cette proposition marquera le coup d'envoi de négociations difficiles entre des Européens divisés sur la solidarité financière.

(AFP) - Les positions se sont clarifiées quand Paris et Berlin ont proposé il y a une semaine un plan de 500 milliards d'euros, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne. Un changement de doctrine surprenant de la part de Berlin, longtemps hostile à cette idée. La chancelière Angela Merkel pourrait d'ailleurs jouer un rôle clé lors des discussions car «elle peut négocier dans un esprit de coopération avec des pays qui sont proches de l'Allemagne sur les limites à la solidarité» entre États membres, souligne Anne-Laure Delatte, conseillère au centre d'études Cepii.

Un endettement commun est en effet rejeté par les pays du Nord, qui reprochent leur laxisme budgétaire à leurs partenaires du Sud de l'Europe, les plus touchés par la pandémie mais aussi les plus endettés, et pour qui il est plus onéreux d'emprunter. La proposition présentée par Emmanuel Macron et Angela Merkel prévoit que la Commission européenne finance la relance en empruntant sur les marchés «au nom de l'UE», et que l'argent soit ensuite reversé sous forme de dotations, et non de prêts, aux pays et aux secteurs et régions les plus touchés. Une perspective à laquelle s'opposent les pays dits «frugaux» (Pays-Bas, Autriche, Danemark et Suède).

Un accord franco-allemand est absolument nécessaire mais ce n'est pas suffisant

La contribution franco-allemande a été saluée par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Mais le fonds de relance qu'elle doit proposer n'en sera pas le «copié-collé», a prévenu son porte-parole: elle doit faire une «synthèse» susceptible de satisfaire tous les Etats membres. L'«instrument de relance» qu'elle présentera mercredi devant le Parlement européen, est lié au projet de budget pluriannuel (2021-2027) et doit permettre de lever jusqu'à 1.000 milliards d'euros, grâce à des garanties demandées aux Etats membres, selon des sources européennes. Les fonds seraient pour la moitié alloués en prêts et le reste en aides et financements directs pour des programmes.

Cet «instrument de relance» viendra s'ajouter aux 240 milliards d'euros de prêts du Mécanisme européen de stabilité (MES, fonds de secours de la zone euro), aux 200 milliards du fonds de garantie pour les entreprises et aux 100 milliards de l'instrument SURE créé pour soutenir le chômage partiel. «Un accord franco-allemand est absolument nécessaire mais ce n'est pas suffisant. Nous devons rassembler l'ensemble de l'UE», a souligné lundi le chef de la diplomatie européenne, l'Espagnol Josep Borrell. «Il y a de grosses divisions parmi les Etats membres sur de nombreuses questions».

L'unanimité des 27 est requise  

Les quatre «frugaux», hostiles à des subventions, se sont prononcés pour des prêts à des taux favorables, dans un délai de deux ans, et sous certaines conditions. Ces pays veulent aussi limiter le montant du budget européen et conserver les rabais dont ils bénéficient en tant que contributeurs nets. Le président du Parlement européen, l'Italien David Sassoli, a appelé ces quatre pays à être à la hauteur de «la gravité des défis auxquels nous sommes confrontés». «Tout le monde profite du marché unique de l'UE, et les pays qui ont soulevé des objections sont parmi ceux qui en ont le plus profité», a-t-il fait valoir.

L'unanimité des 27 est requise pour l'adoption du budget à long terme et du fonds de relance qui y est adossé. «Il y a une marge de manœuvre politique», juge Anne-Laure Delatte. Pour Marta Pilati, du European Policy centre (EPC), un compromis est possible mais «très peu probable» avant l'été. Les pays de l'Est «vont essayer de protéger les budgets dont ils profitent, cohésion et agriculture», et conditionner leur accord au fonds de relance à un abandon de tout lien entre les financements européens et le respect de l'Etat de droit, souligne aussi l'experte de l'EPC.


Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
«La pérennité de l'UE dépend de sa solidarité»
Le Vieux continent commémore sans grande pompe en raison de la crise du covid-19, les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. L'occasion d'un entretien avec le Premier ministre Xavier Bettel qui rappelle l'importance de l'unité européenne, surtout en cette période de pandémie.

Même si «dans le meilleur des cas» on avait «un accord sur le fonds de relance pendant l'été», Shahin Vallée, de l'institut allemand de politique étrangère DGAP, juge «très improbable qu'on puisse émettre de la dette commune» dans ce cadre «avant octobre 2021», étant donné la nécessité d'une ratification par tous les parlements nationaux.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Appel franco-allemand à la réouverture des frontières
Le président de l'Assemblée nationale française et son homologue allemand appellent à une réouverture le plus vite possible des frontières entre pays européens, après plusieurs semaines de fermeture due à la pandémie de coronavirus.
Spanish Civil Guard officers stand guard in a checkpoint at the Spanish-Portuguese border between Tui and Valenca, on March 16, 2020. - Portugal will close its border with Spain to tourists for at least a month to curb the spread of coronavirus, Portuguese Prime Minister Antonio Costa said yesterday. Goods and people travelling for work will still be allowed to cross the border but not those on leisure trips, he told a news conference after speaking by videoconference with his Spanish counterpart Pedro Sanchez. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)
Les discussions post-Brexit dans l'impasse
A quelques jours de la reprise des négociations entre les représentants de l'Union européenne et du Royaume-Uni, le projet d'accord sur les futures relations entre les deux parties est au point mort. Mais pour l'eurodéputé luxembourgeois Christophe Hansen, «l'objectif reste de trouver un accord global».
ARCHIV - 10.04.2019, Großbritannien, London: Die Sterne einer EU-Fahne scheinen durch eine britische Fahne hindurch. (zu dpa "Das vergessene Brexit-Drama: Es wird wieder einmal schwierig") Foto: Yui Mok/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'Europe relancée par un plan de 500 milliards d'euros
France et Allemagne ont proposé un dispositif financier afin d'aider l'Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus. Ce plan, pas encore accepté, passerait par un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.
German Chancellor Angela Merkel arrives to address a joint press conference with French President Emmanuel Macron, who attends via video link, at the Chancellery in Berlin, Germany, on May 18, 2020 on the effects of the novel coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by Kay NIETFELD / POOL / AFP)
La désunion menace Bruxelles
En sommant la semaine dernière la Banque centrale européenne (BCE) de rendre des comptes, la justice allemande soulève de nombreuses questions sur la cohésion de l'UE face au naufrage économique provoqué par la crise du coronavirus.
ARCHIV - 07.09.2016, Hessen, Frankfurt/Main: ARCHIV - Die Zentrale der Europäischen Zentralbank (EZB) in Frankfurt am Main (Hessen) ragt am 07.09.2016 hinter einer Stele mit dem EZB-Logo hoch. (zu dpa "Die Folgen eines deutschen Urteils: Wankt Europas Justiz-Architektur?" am 10.05.2020) Foto: picture alliance / Arne Dedert/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«La pérennité de l'UE dépend de sa solidarité»
Le Vieux continent commémore sans grande pompe en raison de la crise du covid-19, les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. L'occasion d'un entretien avec le Premier ministre Xavier Bettel qui rappelle l'importance de l'unité européenne, surtout en cette période de pandémie.
Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'UE s'attend à une récession historique en 2020
La Commission européenne a prédit mercredi un ralentissement économique majeur cette année parmi les Etats membres, dévastés par les répercussions économiques de la pandémie de coronavirus, qui nécessitent un plan de relance sans précédent.
Paolo Gentiloni
Une enveloppe de 7,5 milliards contre le covid-19
Les principaux dirigeants européens ont apporté leur soutien à une collecte de fonds mondiale organisée lundi à Bruxelles pour la recherche d'un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus.