Changer d'édition

«L'UE doit réduire ses émissions de gaz de 80%»
Greta Thunberg à la Commission européenne jeudi matin à Bruxelles.

«L'UE doit réduire ses émissions de gaz de 80%»

Photo: AFP
Greta Thunberg à la Commission européenne jeudi matin à Bruxelles.
International 1 2 min. 21.02.2019

«L'UE doit réduire ses émissions de gaz de 80%»

Greta Thunberg, militante suédoise de 16 ans, a une nouvelle fois interpellé les politiques sur l'urgence climatique, jeudi matin à Bruxelles. Elle appelle l'UE à doubler ses objectifs de réductions de gaz à effet de serre, tout en prônant une refonte du système économique.

(AFP/AF) - La jeune activiste suédoise est intervenue à Bruxelles devant le Comité économique et social européen jeudi matin. Après son discours prononcé à Katowice lors de la COP24 et un second, remarqué, lors du Forum économique mondial à Davos, Greta Thunberg fait la morale aux responsables politiques sur les conséquences de leur modèle économique sur l'environnement. «Selon le rapport du GIEC (IPCC), nous sommes à 11 ans de faire face à une réaction en chaîne irréversible qui échapperait à tout contrôle», a-t-elle asséné. 

La jeune fille est aussi venue soutenir la marche des jeunes qui a lieu chaque jeudi. Elle en a profité pour appeler l'Union européenne à doubler ses objectifs de réductions de gaz à effet de serre. L'UE «a besoin d'une réduction de 80% d'ici 2030, qui inclut l'aviation et le transport maritime», soit un objectif environ «deux fois plus ambitieux que l'actuel», a lancé Greta Thunberg devant le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à l'occasion de la session plénière du Conseil économique et social européen.   

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

L'adolescente de 16 ans a été accueillie chaleureusement par cette assemblée représentant la société civile à Bruxelles, assaillie par les caméras et les photographes. Avant de prononcer un discours d'une dizaine de minutes, Greta Thunberg a fait venir à ses côtés plusieurs jeunes du mouvement Youth for Climate, qui organise jeudi à Bruxelles pour la septième semaine consécutive une marche pour le climat. Parmi eux, les têtes de pont du mouvement des jeunes Belges Anuna de Wever et Adelaïde Charlier. 

Dans son discours, elle prône une nouvelle façon de penser l'économie et reproche aux politiques du monde une société basée sur la compétition, le mensonge et la soif de pouvoir. «Tout cela peut vous sembler très naïf», dit-elle. Mais si vous vous êtes renseignés, vous savez que nous n'avons pas le choix, a-t-elle poursuivi.

Grève du climat


Greta Thunberg, jeune Suédoise de 16 ans, est une militante très active qui s'est rendue à Davos, pour sensibiliser à l'urgence climatique au Forum économique mondial.
Climat: il est temps de «se mettre en colère»
Révoltée par l'inaction des adultes à travers le monde face à l'urgence climatique, la jeune Greta Thunberg invite les enfants du monde entier à s'indigner et à faire grève à l'école.

La jeune Suédoise mène depuis août dernier une «grève» du climat, séchant les cours tous les vendredis pour aller protester devant le Parlement suédois. Le monde entier l'a découverte lors de son discours en décembre devant la 24e conférence de l'ONU sur le climat en Pologne. Dans le cadre de l'Accord de Paris, l'UE s'est engagée à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre, et s'est appliquée depuis décembre 2015 à voter une série de mesures dans divers domaines -- réforme du marché du carbone, mobilité propre, répartition de l'effort entre Etat membre, bâtiment, économies d'énergie -- afin de parvenir à respecter ses engagements. 

Le commissaire à l'Action pour le Climat Miguel Arias Canete a même déclaré que ces dispositifs pouvaient permettre de viser une réduction de 45%. «Certaines personnes disent que c'est bien ou ambitieux», a observé Greta Thunberg. «Mais cet objectif n'est toujours pas suffisant pour maintenir le réchauffement climatique sous 1,5°C», a-t-elle estimé. «Cet objectif n'est pas suffisant pour protéger le futur des enfants qui grandissent aujourd'hui», a-t-elle asséné.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Greta Thunberg à Bruxelles ce jeudi
La jeune Suédoise, leader du militantisme pour le climat depuis plusieurs semaines, est à Bruxelles ce 21 février aux côtés des jeunes Belges pour apporter son soutien à la mobilisation qui a réuni plus de 11.000 personnes jeudi dernier. Retrouvez-la en live.
Swedish 16-years-old climate activist Greta Thunberg arrives to attend a meeting at the Civil Society For rEUnaissance at the EU Charlemagne Building in Brussels on February 21, 2018. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)
Un déclin mondial jamais vu chez les insectes
Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, alerte une étude qui met en garde contre un «effondrement catastrophique» des milieux naturels.
Les papillons, les abeilles, les guêpes, les fourmis, les frelons... font partie des espèces les plus impactées.