Changer d'édition

L'UE approuve la troisième dose pour les adultes
International 2 min. 04.10.2021
Pandémie de covid-19

L'UE approuve la troisième dose pour les adultes

Pandémie de covid-19

L'UE approuve la troisième dose pour les adultes

Photo: AFP
International 2 min. 04.10.2021
Pandémie de covid-19

L'UE approuve la troisième dose pour les adultes

Le régulateur européen a approuvé lundi l'administration d'une nouvelle injection du vaccin Pfizer/BioNTech pour les plus de 18 ans, craignant que la protection contre le Covid-19 ne baisse après les premières injections.

(Jmh avec AFP) - «Des doses de rappel de Comirnaty peuvent être envisagées pour les personnes âgées de 18 ans et plus, au moins six mois après la deuxième dose», a déclaré l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué, faisant référence au nom commercial du vaccin Pfizer. Ce feu vert officiel de l'institution européenne en charge de l'évaluation, la coordination et la supervision des nouveaux médicaments en vigueur dans l'UE permet ainsi aux Etats membres de lancer, s'ils le souhaitent, une nouvelle campagne de vaccination.


Les règles covid clarifiées pour les maisons de retraite
Critiquée pour ne pas avoir émis de recommandations précises dans la gestion de l'épidémie pour les établissements accueillant des seniors, la ministre de la Famille tente de se rattraper.

Au Luxembourg, l'injection d'une troisième dose est déjà pratiquée, non seulement auprès des personnes possédant un système immunitaire défaillant, mais aussi pour les plus de 75 ans, sur base de volontariat. Selon le dernier bilan hebdomadaire de la direction de la Santé, 51 personnes ont reçu cette troisième injection au cours de la semaine écoulée, ce qui porterait à quelque 4.000 le nombre de patients triplement vaccinés au Grand-Duché.


«Le virus devrait impacter nos vies jusqu'à l'hiver»
Face à la progression de la vaccination au Luxembourg, les experts de la direction de la Santé estiment qu'un changement de stratégie sanitaire est nécessaire face à la pandémie. Cette dernière pourrait perdre de sa superbe dans les prochains mois, en cas d'absence de nouveau(x) variant(s).

Chez nos voisins, la France vient de débuter les troisièmes injections en maison de retraite et compte vacciner à nouveau 18 millions de personnes âgées (+ de 65 ans). En Belgique aussi, la campagne a démarré. Mais là, ne sont invités pour l'heure que les sujets de plus de 12 ans atteints de troubles immunitaires congénitaux, en dialyse chronique, atteints de maladies inflammatoires prenant des médicaments immunosuppresseurs, les patients traités pour un cancer, ceux ayant subi une greffe de cellules souches ou d’organes et certains séropositifs (VIH).  

En dehors de l'UE, la technique est d'ores et déjà appliquée, notamment en Israël où cette option est ouverte dès l'âge de 12 ans, cinq mois après la vaccination. Les Etats-Unis, eux, prévoyaient de lancer à partir du 20 septembre une campagne de rappel pour tous les Américains avec les vaccins de Pfizer et Moderna. Finalement, cette campagne ne concernera que les plus de 65 ans et les personnes à «risque».


Sur le même sujet

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses vient de donner son aval pour l'administration d'une nouvelle injection antivirale pour les seniors nés avant 1946, mais aussi à l'ensemble des résidents en maison de retraite (sans distinction d'âge).
Face à la progression de la vaccination au Luxembourg, les experts de la direction de la Santé estiment qu'un changement de stratégie sanitaire est nécessaire face à la pandémie. Cette dernière pourrait perdre de sa superbe dans les prochains mois, en cas d'absence de nouveau(x) variant(s).
Alors que le pic épidémique pourrait être atteint dans «quelques jours» dans l'Hexagone, le ministre de la Santé Olivier Véran a devancé l'avis de la Haute autorité de santé et lancé l'organisation de cette troisième injection des plus de 65 ans.
En Europe, 223,8 millions de personnes ont reçu les deux doses anti-covid (ou une seule dose après avoir guéri, ou un vaccin à dose unique). Mais la diffusion d'une troisième dose se profile un peu partout.
31.07.2021, Berlin: Ein Mann wird im mobilen Impfzentrum vor einer russisch-orthodoxen Kirche gegen das Coronavirus geimpft. An der Kirche im Berliner Stadtbezirk Marzahn-Hellersdorf können sich alle Menschen ohne Termin gegen das Coronavirus impfen lassen. Foto: Fabian Sommer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++