Changer d'édition

L'orange contre les violences faites aux femmes
International 9 2 min. 25.11.2020

L'orange contre les violences faites aux femmes

En 2019, quelque 400 personnes s'étaient réunies dans la capitale luxembourgeoise pour soutenir la cause. Une manifestation qui ne pourra avoir lieu cette année en raison de la pandémie.

L'orange contre les violences faites aux femmes

En 2019, quelque 400 personnes s'étaient réunies dans la capitale luxembourgeoise pour soutenir la cause. Une manifestation qui ne pourra avoir lieu cette année en raison de la pandémie.
Photo : Anouk Antony/archive
International 9 2 min. 25.11.2020

L'orange contre les violences faites aux femmes

Alors que démarre la campagne mondiale des Nations Unies «Orange the World», le monde se pare de teintes orangées. Avec cette année, un accent tout particulier sur les violences domestiques exacerbées par la crise du covid-19.

(ASdN) - Dans le monde, plus d’une femme sur trois subit des violences physiques ou sexuelles de la part de son partenaire intime, affirme l'organisation Mondiale des Nations Unies (ONU). Pour sensibiliser au problème, l'ONG lance, cette année encore, la campagne «Orange the World». Celle-ci durera 16 jours à compter du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes.

Cette année, un accent tout particulier sera mis sur les violences domestiques exacerbées par la crise du covid-19. «Pour beaucoup de femmes, le foyer reste un endroit dangereux», alertait en effet Taina Bofferding (LSAP), ministre de l'Égalité des chances entre les femmes et les hommes. 

Mais la pandémie impactera aussi cette semaine de soutien. Durant cette Orange Week, les différentes manifestations à travers le monde laisseront en effet place cette année à un soutien plus symbolique. 

En Europe notamment, de nombreux monuments et places changeront de teinte ces prochains jours. La Grand-Place de Bruxelles, la place Beauvau à Paris ou encore le château de Rolle en Suisse s'illumineront en orange. 

Au Luxembourg, si la traditionnelle marche n'aura pas lieu, le pays reste mobilisé, à l'image de la ministre de la Famille Corinne Cahen (DP). Le ministère de l'Egalité entre les hommes et les femmes témoignera quant à lui sa solidarité avec les victimes de violences domestiques en illuminant en orange la façade de son bâtiment des Terres rouges.

Luxair a également souhaité rejoindre le mouvement. Pour marquer son soutien à la cause, la compagnie aérienne a ainsi revu en orange l’habillage d’un de ses avions.

L'année dernière, quelque 400 personnes s'étaient mobilisées à travers les rues de la capitale. La Grande-Duchesse était également présente, pour la première fois, ouvrant ainsi la marche.

Pour rappel, au Grand-Duché, une femme sur deux affirme avoir déjà subi des violences, selon les derniers chiffres de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne. En cette période de pandémie, où le risque de voir les violences domestiques augmenter, le gouvernement a renforcé dès le début du confinement sa collaboration avec les institutions policière et judiciaire et avec ses organisations partenaires.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les violences domestiques restent dans le viseur
Outre les conséquences psychologiques, la crainte d'une augmentation des violences au sein des foyers reste au cœur des préoccupations. Et notamment de celles de la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Mardi, Tania Boefferding a ainsi annoncé renforcer les mesures mises en place durant le confinement.
Violences sexuelles, du tabou à la prise en charge
Pour les victimes, les agressions ne marquent généralement que le début d'un long combat. Si ces femmes sont accompagnées tout au long du processus par des professionnels de santé, reste que le suivi de ces patientes demeure compliqué.
Les violences domestiques en légère hausse
Par rapport à l'année précédente, il y a eu plus de cas de violence domestique au Luxembourg en 2019. Cependant, l'augmentation tant redoutée pendant le confinement ne s'est pas produite.
A la recherche de réponses aux violences domestiques
Les pistes exposées, mercredi à la Chambre, d'une application mobile pour les personnes exposées aux violences et d'un bracelet électronique pour leurs auteurs ont été accueillies positivement par les ministres de la Justice et de l'Egalité entre les femmes et les hommes.
Les récentes mobilisations contre les violences faites aux femmes ont appelé le gouvernement à innover en matière de protection des victimes.