Changer d'édition

L'OMS veut que les laboratoires priorisent Covax
International 2 min. 08.06.2021

L'OMS veut que les laboratoires priorisent Covax

Le dispositif international doit notamment permettre aux pays les plus pauvres d'accéder gratuitement à des doses vaccinales.

L'OMS veut que les laboratoires priorisent Covax

Le dispositif international doit notamment permettre aux pays les plus pauvres d'accéder gratuitement à des doses vaccinales.
Photo: AFP
International 2 min. 08.06.2021

L'OMS veut que les laboratoires priorisent Covax

L'Organisation mondiale de la santé a demandé aux fabricants de vaccins contre le covid de réserver 50% de leur production vaccinale au dispositif international. Le but: soutenir les campagnes vaccinales des pays les plus pauvres.

(AFP) - Alors que les pays riches ont pris d'assaut les vaccins, Covax ne parvient pas à fonctionner à plein régime. Fournissant gratuitement en doses les pays défavorisés, le dispositif international vise à assurer une distribution équitable entre les pays. Mais au 4 juin, Covax avait livré plus de 80 millions de doses dans 129 pays et territoires. Bien moins que prévu.

Face à cette situation, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a une fois de plus demandé aux pays riches, qui ont déjà vacciné une partie de leur population, de partager les vaccins. Mais l'instance internationale a également appelé lundi les entreprises pharmaceutiques à faire preuve de solidarité.  

«J'appelle tous les fabricants à donner à Covax le droit de premier refus sur les nouveaux volumes de vaccins ou à s'engager à mettre à disposition 50% de leurs volumes à Covax cette année», a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. Autrement dit, AstraZeneca, Johnson&Johnson et autres Pfizer sont invités à proposer en priorité leur production à Covax. «La distribution inéquitable des vaccins a permis au virus de continuer à se propager, augmentant les risques d'émergence d'un variant qui rende les vaccins moins efficaces», a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Combattre les inégalités d'accès au vaccin

Une situation d'autant plus complexe que l'Inde a bloqué les exportations du sérum fabriqué par le Serum Institute of India pour lutter contre la sévère épidémie qui sévit sur son territoire. Or celui-ci constitue le principal fournisseur de Covax.

Le dispositif international a été créé par l'Alliance du vaccin (Gavi), l'OMS et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi). L'objectif: combattre les inégalités d'accès à l'immunisation anti-Covid, notamment en fournissant gratuitement des doses à 92 pays et territoires défavorisés. Malgré les promesses de dons de vaccins anti-Covid, il y en a trop peu pour juin et juillet.


Bruxelles s'oppose à la levée des brevets
La Commission européenne s'oppose à soutenir la suspension des protections de propriété intellectuelle. Elle pense que des «licences obligatoires» encadrées et nationales seraient un meilleur moyen de rendre les sérums anti-covid accessibles à tous.

En mai, lors de l'Assemblée mondiale de la santé, le Dr Tedros avait appelé la communauté internationale à vacciner au moins 10% de chaque pays d'ici septembre et au moins 30% avant la fin de l'année. «Pour atteindre ces objectifs, nous avons besoin de 250 millions de doses supplémentaires d'ici septembre, et de 100 millions de doses rien qu'en juin et juillet», a rappelé le chef de l'OMS.

«Ce week-end, les dirigeants des pays du G7 se réuniront pour leur sommet annuel. Ces sept nations ont le pouvoir d'atteindre ces objectifs. Je demande au G7 de s'engager non seulement à partager les doses, mais aussi à les partager en juin et juillet», a-t-il déclaré. Il a par ailleurs souligné que les pays à faible revenu ne doivent pas compter uniquement sur les importations de vaccins en provenance des pays plus riches, et a réitéré son appel à investir dans la production locale de vaccins.


Sur le même sujet

La Commission européenne s'oppose à soutenir la suspension des protections de propriété intellectuelle. Elle pense que des «licences obligatoires» encadrées et nationales seraient un meilleur moyen de rendre les sérums anti-covid accessibles à tous.
Grâce notamment à la vaccination, les pays dits développés voient le nombre de nouvelles infections diminuer au mois de mai, selon une étude du Statec publiée mercredi. En revanche, la tendance s'inverse dans des Etats comme l'Inde ou le Brésil.
Des scientifiques américains étudient l'efficacité des sérums américains et britannique contre la souche indienne du covid. Si les premiers résultats sont encourageants, leur essai n'a pas encore été validé par d'autres scientifiques.
Moins d'un an pour élaborer un antidote au virus, contre dix ans en moyenne: les annonces d'efficacité de candidats vaccins contre le covid-19 se multiplient. Une prouesse scientifique permise notamment grâce à des financements très importants.
A flu vaccine is administered at a walk-up Covid-19 testing site, November 24, 2020, in San Fernando, California, just northeast of the city of Los Angeles. - California shattered the state's single-day COVID-19 record with over 20,500 new cases recorded on November 23 ahead of the Thanksgiving holiday. (Photo by Robyn Beck / AFP)
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a annoncé ce mardi que les 27 allaient venir en aide aux Etats les plus vulnérables d'Afrique mais aussi dans le reste du monde. Le but est de lutter contre la pandémie du covid-19.
Lagos State Officials unloading the food bags that will be distributed to people of the Agbado and Oke-Odo LCDA in Lagos on April 1, 2020. - More than 20 million Nigerians on March 30, 2020, went into lockdown in sub-Saharan Africa's biggest city Lagos and the capital Abuja, as the continent struggles to curb the spread of the COVID-19 coronavirus. (Photo by Ibeabuchi Benson Ugochukwu / AFP)