Changer d'édition

L'OMS redoute une propagation accrue hors de Chine
International 3 min. 11.02.2020

L'OMS redoute une propagation accrue hors de Chine

La barre symbolique des mille décès a été franchie lundi soir.

L'OMS redoute une propagation accrue hors de Chine

La barre symbolique des mille décès a été franchie lundi soir.
Photo: AFP
International 3 min. 11.02.2020

L'OMS redoute une propagation accrue hors de Chine

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus a franchi mardi la barre des 1.000 morts, et pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a dépêché une mission d'experts en Chine, le nombre croissant de cas de transmission hors de ce pays pourrait augurer d'une plus grande propagation de l'épidémie à travers le monde.

(AFP) -  Le premier décès imputé au virus 2019-nCoV, apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan, avait été annoncé le 11 janvier. Un mois plus tard, l'épidémie a désormais fait 1.016 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon un bilan officiel publié mardi. 

Les autorités sanitaires chinoises ont fait état de 108 nouveaux décès en vingt-quatre heures, le plus lourd bilan quotidien enregistré à ce jour, tandis que les cas confirmés de contamination s'établissait à plus de 42.000. En revanche, comme à plusieurs reprises depuis la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas journaliers (2.478) a diminué par rapport au jour précédent.   


This photo taken on January 30, 2020 shows staff members of a funeral parlour wearing protective suits disinfecting a colleague after they transferred a body at a hospital in Wuhan in China's central Hubei province, during the virus outbreak in the city. - The World Health Organization declared a global emergency over the new coronavirus, as China reported January 31 the death toll had climbed to 213 with nearly 10,000 infections. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Urgence internationale déclarée face au coronavirus
Alors que de nombreux pays durcissaient leurs mesures de précaution face à l'épidémie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi que cette propagation constituait «une urgence de santé publique de portée internationale».

Le président chinois Xi Jinping a appelé lundi à prendre «des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l'élan de la contagion», après s'être rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour visiter un hôpital, apparaissant pour la première fois portant un masque. Alors même que la plupart des compagnies aériennes ont cessé leurs vols vers la Chine continentale et que plusieurs pays se sont fermés aux voyageurs qui en viennent, l'épidémie pourrait dorénavant s'accélérer à travers la planète, redoute l'OMS.

«Grave et imminente»    

En dehors de la Chine continentale, le virus a tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.  

Un Britannique aurait accidentellement contaminé au moins 11 personnes, dont cinq sont hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et une à Majorque où il réside.
Un Britannique aurait accidentellement contaminé au moins 11 personnes, dont cinq sont hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et une à Majorque où il réside.
Photo: AFP

Mais un scénario redouté s'est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique contaminé par le coronavirus à Singapour l'a ensuite transmis à plusieurs compatriotes lors d'un séjour dans les Alpes en France, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne. Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes, dont cinq sont hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et un homme de 46 ans sur l'île espagnole de Majorque, où il réside, selon les informations disponibles. 


Pedestrians wear face masks in Hong Kong on February 3, 2020, as a preventative measure following a virus outbreak which began in the Chinese city of Wuhan. - Hundreds of Hong Kong medical workers walked off their jobs on February 3, demanding the city close its border with China to reduce the coronavirus spreading -- with frontline staff threatening to follow suit in the coming days. (Photo by Anthony WALLACE / AFP)
Six choses connues sur le coronavirus
Taux de mortalité, niveau de transmission, moment où un malade devient contagieux, période d'incubation: des inconnues empêchent encore de déterminer l'impact mondial de l'épidémie partie de Chine.

«La détection de ce petit nombre de cas pourrait être l'étincelle qui finira par un plus grand feu» épidémique, s'est alarmé lundi le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Pour l'heure, c'est seulement une étincelle. Notre principal objectif reste le confinement (des foyers de contamination). Nous appelons tous les pays à utiliser la fenêtre de tir actuelle pour empêcher ce plus grand feu», a-t-il insisté. 

Jusqu'alors, la majorité des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan, épicentre de l'épidémie. «Nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l'iceberg», avait averti dimanche le docteur Tedros.   

«C'est toujours inquiétant que des gens se rassemblent (comme lors d'une conférence à Singapour où s'était rendu le Britannique) puis se dispersent, nous devons avoir une gestion des risques en conséquence. Mais difficile de mettre le monde entier à l'arrêt», a observé Michael Ryan, responsables des programmes d'urgences sanitaires de l'OMS. 

Londres a classé lundi le nouveau coronavirus en «menace grave et imminente pour la santé publique», l'autorisant notamment à mettre les personnes contaminées en quarantaine de force. Les ministres européens de la Santé se réuniront en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l'épidémie.  


Sur le même sujet

Près de 1.770 morts par le coronavirus en Chine
Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale a quasiment doublé en l'espace d'une semaine. Des chiffres officiels qui confirment toutefois une décrue, même si l'Organisation mondiale de la santé a averti que la propagation du coronavirus reste «impossible à prévoir».
This photo taken on February 16, 2020 shows a man (R) who has recovered from the COVID-19 coronavirus infection donating plasma in Lianyungang in China's eastern Jiangsu province, aimed at curing infected patients in severe and critical conditions. - The death toll from China's new coronavirus epidemic jumped to 1,770 after 105 more people died, the National Health Commission said February 17. (Photo by STR / AFP) / China OUT
La mort du lanceur d'alerte du coronavirus provoque la colère
Li Wenliang, le médecin chinois sanctionné pour avoir tiré l'alarme à l'apparition du nouveau coronavirus a succombé vendredi à l'épidémie. Libérant un flot de colère en Chine où le bilan continue de s'alourdir avec 636 morts déjà enregistrés.
A photo obtained on February 7, 2020 shows Chinese coronavirus whistleblowing doctor Li Wenliang whose death was confirmed on February 7, lying on a bed at the Wuhan Central Hospital, China. - The death of a whistleblowing ophthalmologist whose early warnings about China's new coronavirus outbreak were suppressed by the police has unleashed a wave of anger at the government's handling of the crisis -- and bold demands for more freedom. (Photo by Li WENLIANG / Social Media / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /Li WENLIANG" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé sur quatre continents en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.
04.02.2020, China, Hongkong: Passanten tragen Atemschutzmasken, während sie an einem Werbeplakat vorbeigehen. Die Weltgesundheitsorganisation (WHO) erklärte die Ausbreitung des Coronavirus zu einer «gesundheitlichen Notlage von internationaler Tragweite». Foto: Miguel Candela/SOPA Images via ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Un décès à Hong Kong, un premier cas en Belgique
Un Hongkongais est devenu mardi la première personne décédée de l'épidémie virale dans la mégapole et la seconde hors de Chine continentale où le bilan monte à 425 morts. Par ailleurs, la ministre de la Santé belge Maggie De Block fait état d’un premier contaminé en Belgique.
Le coronavirus a fait à ce jour 425 victimes en Chine, plus une aux Philippines et une à Hong Kong