Changer d'édition

L'Italie franchit le seuil des 30.000 morts
International 08.05.2020 Cet article est archivé

L'Italie franchit le seuil des 30.000 morts

L'Italie est le deuxième pays européen, après le Royaume-Uni mardi, à dépasser la barre symbolique des 30.000 morts du covid-19

L'Italie franchit le seuil des 30.000 morts

L'Italie est le deuxième pays européen, après le Royaume-Uni mardi, à dépasser la barre symbolique des 30.000 morts du covid-19
Photo: AFP
International 08.05.2020 Cet article est archivé

L'Italie franchit le seuil des 30.000 morts

La république transalpine a passé vendredi la barre des 30.000 morts causées par l'épidémie de covid-19 avec 30.201 décès. Ce chiffre représente une hausse de 243 sur 24 heures, a annoncé la protection civile dans son bilan quotidien.

(AFP) - L'Italie est le deuxième pays européen, après le Royaume-Uni mardi, à dépasser ce seuil symbolique, même si les autres chiffres - hausse du nombre de morts, nombre total de malades ou nombre de personnes en soins intensifs - sont encourageants.

La hausse du nombre de morts, 243 en 24 heures, est inférieure à celle enregistrée jeudi (+274) ou mercredi (+369). Le nombre total de malades poursuit sa baisse et atteint désormais 87.961 contre 89.624 la veille, de même que le nombre de malades en soins intensifs, 1.168 contre 1.311 jeudi. La région la plus touchée reste la Lombardie (Nord), le poumon économique du pays, avec 14.839 décès pour 80.723 cas, suivie de l'Emilie-Romagne (Centre-Nord, 3.797 décès pour 26.598 cas) et du Piémont (Nord-Ouest, 3.305 décès pour 28.368 cas).


Ines, 11, puts on her face mask prior to going out with her family on April 26, 2020, in Barcelona, during a national lockdown to prevent the spread of the COVID-19 disease. - After six weeks stuck at home, Spain's children were being allowed out today to run, play or go for a walk as the government eased one of the world's toughest coronavirus lockdowns. Spain is one of the hardest hit countries, with a death toll running a more than 23,000 to put it behind only the United States and Italy despite stringent restrictions imposed from March 14, including keeping all children indoors. Today, with their scooters, tricycles or in prams, the children accompanied by their parents came out onto largely deserted streets. (Photo by Josep LAGO / AFP)
Réouverture des écoles en Italie au mois de septembre
En Italie, les écoles rouvriront en septembre. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé une série de mesures pour alléger le confinement auquel sont soumis les Italiens depuis le 9 mars.

«La courbe est en baisse, ça se poursuit et c'est une donnée positive. Il y a des régions avec une circulation significative (du virus, ndlr), d'autres avec une circulation moyenne et d'autres avec une basse circulation», a déclaré en milieu de journée le président de l'Institut supérieur de la santé (ISS), Silvio Brusaferro. «Nous nous dirigeons cependant vers un nombre de cas très bas un peu dans toutes les régions, y compris la Lombardie», a-t-il ajouté.

Selon M. Brusaferro, pour 10% à 12% des victimes officielles de l'épidémie de Covid-19, la cause principale du décès est une autre pathologie. «Dans la grande majorité des cas, l'infection au Covid est la première cause de la mort, mais il y a 10-12% qui ont eu une infection qui s'est superposée mais où la première cause de la mort est liée à d'autres pathologies, qui sont les causes habituelles de décès dans notre pays», a-t-il précisé.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le pays de Boris Johnson est devenu mardi le premier pays d'Europe à dépasser les 30.000 morts liés au nouveau coronavirus. Ce chiffre en fait le deuxième pays le plus touché par la pandémie dans le monde après les Etats-Unis, selon des statistiques officielles compilées mardi.
Radiologists are at work to treat a patient suffering from Covid-19, on May 5, 2020 at Jean Bernard hospital in Valenciennes, as the country is under lockdown to stop the spread of the Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)
Coronavirus ou pas, choisir de placer ou non un malade sous respirateur artificiel est le lot quotidien des médecins réanimateurs. Mais l'épidémie actuelle risque de les contraindre à un «tri» à grande échelle soulevant des questions éthiques.
A medical staff wearing a protective suit unloads a woman from an ambulance on a  stretcher at the Emile Muller Hospital in Mulhouse, eastern France, on March 22, 2020, on the sixth day of a strict lockdown in France to stop the spread of COVID-19 (novel coronavirus). (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)
Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé ce jeudi que les mesures de confinement prises depuis une semaine seraient «prolongées à leur échéance», le 3 avril. L'Italie reste le pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie.