Changer d'édition

L'Italie ferme ses écoles et ses universités
International 5 min. 05.03.2020

L'Italie ferme ses écoles et ses universités

Le Premier ministre italien veut limiter les contacts au sein de la population pour contrer l'épidémie de coronavirus qui a fait plus d'une centaine de morts dans le pays.

L'Italie ferme ses écoles et ses universités

Le Premier ministre italien veut limiter les contacts au sein de la population pour contrer l'épidémie de coronavirus qui a fait plus d'une centaine de morts dans le pays.
Photo: AFP
International 5 min. 05.03.2020

L'Italie ferme ses écoles et ses universités

Les écoles sont fermées à partir de ce jeudi et pour deux semaines en Italie afin de se prémunir contre le coronavirus, qui pousse le monde à s'équiper pour se protéger et à annuler nombre d'événements.

(AFP) -  L'Italie, premier foyer européen, qui a passé mercredi la barre des cent morts (107 morts pour 3.089 cas), a pris des mesures exceptionnelles: toutes les écoles et universités seront fermées à partir de jeudi et jusqu'au 15 mars. Le premier ministre italien Giuseppe Conte n'a pas exclu que les hôpitaux puissent être débordés «en cas de croissance exponentielle» des cas graves: «non seulement l'Italie mais aucun pays au monde ne pourrait affronter une telle situation», a-t-il averti.

L'Italie, 7e économie mondiale, est le premier pays européen et du G7 à adopter une mesure aussi draconienne. Lors d'une brève intervention, il a expliqué que l'Italie «se concentre sur l'adoption de toutes les mesures pour endiguer le virus ou retarder sa diffusion parce que le système de santé, bien qu'efficace et excellent, risque d'entrer en surchauffe, surtout en thérapie intensive et juste avant cette phase si la crise devait se poursuivre».

«Tant que le nombre de cas (en thérapie intensive) sont limités, le système sanitaire peut les assister de façon efficace mais en cas de croissance exponentielle, non seulement l'Italie mais aucun pays au monde ne pourrait affronter une telle situation», a-t-il ajouté ensuite dans un vidéo message au ton grave.

«Des mesures économiques»

Dans ce message posté sur Facebook, M. Conte a appelé les Italiens «à faire tous ensemble un effort de plus», en limitant les contacts pour stopper la diffusion du virus. «Nous sommes un pays fort et ce n'est pas la première fois que nous sommes devant une urgence nationale», a-t-il dit.

«Il ne faut pas bouleverser nos habitudes», a assuré M. Conte dans son message, tout en appelant à «se laver les mains souvent, tousser dans un mouchoir ou le pli du coude, maintenir un mètre de distance, éviter les accolades, poignées de mains et les endroits surpeuplés». Le gouvernement va mettre en place des mesures pour faciliter l'enseignement à distance et pour aider financièrement les parents de jeunes enfants dans le cas où l'un des deux doit rester à la maison pour s'en occuper.


Finies les bises et les poignées de mains en Italie
Le gouvernement italien doit adopter ce mercredi de nouvelles mesures pour endiguer le coronavirus, recommandant de respecter une distance de sécurité entre les personnes, d'éviter poignées de mains et bises, et de jouer les matches de foot à huis clos, selon les médias.

Le gouvernement va demander aussi d'éviter au maximum rassemblements et foules. C'est pourquoi tous les salons, conférences et congrès devraient être reportés, en particulier dans le secteur de la santé, de manière à libérer au maximum le personnel sanitaire. La Biennale d'architecture qui devait se tenir en juin a été repoussée au mois d'août.

L'essentiel des morts italiens étaient des personnes âgées - généralement octogénaires et nonagénaires - ou atteintes de pathologies antérieures.

Selon la ministre de l'Education, le conseil des ministres a également «discuté de mesures économiques», alors que l'économie italienne, déjà anémique, est affectée par l'épidémie, en particulier le secteur du tourisme qui représente 13% du PIB. Selon l'association Confturismo-Confcommercio, 31,6 millions de touristes en moins viendront en Italie entre le 1er mars et le 31 mai, soit un manque à gagner de 7,4 milliards d'euros.

«Pandémie»  

L'économie va avoir besoin «d'une thérapie de choc», et Rome va «demander à l'Union européenne toute la souplesse possible pour aider nos familles et entreprises», a ajouté M. Conte, en promettant «un plan extraordinaire de chantiers publics et privés».    

En quelques semaines, les masques, gels désinfectants, gants ou combinaisons de protection sont devenus des denrées rares dans de nombreux pays. Après la France qui a réquisitionné les stocks et la production des masques, la Russie a interdit mercredi l'exportation de matériel médical de protection, imitée par l'Allemagne.  


10.03.2020, Großbritannien, Cardiff: Ein Laborant behandelt Proben im Specialist Virology Centre der Universitätsklinik von Wales, um einen diagnostischen Test auf das neuartige Coronavirus durchzuführen. Foto: Ben Birchall/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé à l'ensemble du globe en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.

Le ministre allemand de la Santé Jens Spahn a osé pour la première fois prononcer le mot de «pandémie», affirmant que «l'épidémie de coronavirus en Chine (s'était) transformée en pandémie mondiale», à l'heure où Covid-19 touche 81 pays et territoires, a infecté près de 95.000 personnes et fait plus de 3.200 morts. La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé mercredi qu'elle allait immobiliser 150 de ses appareils, soit un cinquième de sa flotte, en raison de la baisse du trafic aérien résultant de l'épidémie. 

Le nouveau coronavirus affecte dorénavant tous les continents, sauf l'Antarctique, et perturbe la vie quotidienne dans un nombre croissant de pays. Face au danger, les autorités annulent ou reportent tout événement ou rassemblement susceptible de propager la maladie.   


Mask-clad people pose with an installation of the Olympic rings in Tokyo on February 28, 2020. - The International Olympic Committee is "committed" to holding the 2020 Games in Tokyo as planned despite the widening new coronavirus outbreak, the body's president has pledged. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Le coronavirus s'invite au menu des instances sportives
CIO, UEFA, ministère des Sports: confrontées à l'épidémie du nouveau coronavirus, les autorités du sport s'interrogent sur le maintien des compétitions sportives et sur les mesures de précaution à prendre, mais ne prennent pas de décision hâtive.

A Londres, les producteurs du nouveau James Bond, No time to die (Mourir peut attendre) ont annoncé le report de sa sortie mondiale en novembre. Les compétitions sportives sont également chamboulées: en Italie, toutes les rencontres, y compris les matchs de football, devront se tenir à huis clos jusqu'au 3 avril. Le sort de deux événements sportifs majeurs est en suspens: l'Euro de football (12 juin-12 juillet) et les Jeux olympiques de Tokyo (24 juillet-9 août). 

Le virus continue de progresser dans le monde, mais il ralentit dans deux des pays les plus durement touchés: la Chine et la Corée du Sud. En Chine continentale, où l'épidémie a pris naissance en décembre, le bilan a franchi jeudi matin la barre des 3.000 morts, avec 31 nouveaux décès (total: 3.012).

Mais la quarantaine à laquelle Wuhan, épicentre de l'épidémie, et sa province centrale du Hubei sont soumises depuis fin janvier, ainsi que la limitation des voyages dans le pays, semblent porter leurs fruits, avec une tendance à la baisse des nouveaux décès ces dernières semaines.     

Sans pouvoir encore évaluer précisément l'impact économique du coronavirus, le FMI a confirmé que la croissance mondiale serait en 2020 «inférieure» à celle de 2019.  


Sur le même sujet

Les Etats-Unis enregistrent un record de décès
Plus d'un million de personnes ont désormais été testées positives au nouveau coronavirus dans le monde, une fraction du nombre réel de malades. Près de 1.200 personnes sont décédés en 24 heures en Amérique, du jamais-vu dans un seul pays.
LAS VEGAS, NEVADA - APRIL 02: A sign reading "Heroes work here" is shown outside MountainView Hospital during the continuing spread of the coronavirus across the United States on April 2, 2020 in Las Vegas, Nevada. Hospital workers across the country are on the front lines of the battle against the coronavirus (COVID-19), which was declared a global pandemic by the World Health Organization on March 11th. So far, there have been more than 1,450 COVID-19 cases in Nevada, resulting in 38 deaths.   Ethan Miller/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Toute l'Italie confinée et toute l'Europe touchée
60 millions d'Italiens sont priés de rester chez eux à compter de mardi. Et cela conformément à un décret pris par le gouvernement de Rome, sans précédent dans le monde. Même la Chine, pourtant berceau de l'épidémie de coronavirus, n'a pris pareille mesure à l'échelle nationale.
Tourists ride a rental four-wheeled bicycle in Rome by the Colosseum monument, which was closed along with some of the city's other landmarks and museums after the Italian government took drastic steps to stop the spread of the deadly coronavirus COVID-19 sweeping the globe, on March 8, 2020. (Photo by Laurent EMMANUEL / AFP)
Les masques réservés aux professionnels
Face à l'inquiétude autour de l'épidémie de coronavirus, la ministre de la Santé Paulette Lenert a précisé qu'il n'y avait pas de rupture de stock des masques de protection mais que l'usage était limité au personnel médical, aux malades et aux suspects.
An Iranian man is pictured wearing a protective mask in Vanak square in the Iranian capital Tehran on March 2, 2020, following the COVID-19 illness outbreak, which Iran says has claimed 66 lives out of 1,501 cases of infection in the Islamic republic since February. - The novel coronavirus has sparked intense debate in Iran between ultra-conservative Shiite clerics and the government on how to most effectively tackle the deadliest outbreak of the disease outside China. (Photo by ATTA KENARE / AFP)
La hotline coronavirus prise d'assaut
La ministre de la Santé a fait le point sur la situation autour du covid-19, ce mardi, avec les membres de la Commission parlementaire de la Santé. Elle a notamment indiqué que quelques heures à peine après la mise en place de la hotline, 140 personnes avaient passé un appel.
Wirtschaft, Aktivitätsplan 2019, Paulette Lenert,  Aktivitätsplan 2019,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les mesures drastiques se multiplient contre le coronavirus
Les mesures drastiques se multiplient dans le monde pour combattre la propagation du nouveau coronavirus qui fait plonger les Bourses. Le Japon décide de fermer ses écoles et l'Arabie saoudite d'arrêter d'accueillir les pèlerins à La Mecque. L'Italie est devenue un nouveau foyer de diffusion.
Mask-clad commuters make their way to work during morning rush hour at the Shinagawa train station in Tokyo on February 28, 2020. - Tokyo's key Nikkei index plunged nearly three percent at the open on February 28 after US and European sell-offs with investors worried about the economic impact of the coronavirus outbreak. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)