Changer d'édition

L'Irlande retourne aux urnes à cause du Brexit
International 2 min. 14.01.2020

L'Irlande retourne aux urnes à cause du Brexit

Leo Varadkar n'est pas étranger aux négociations de Brexit menées à bien par Boris Johnson.

L'Irlande retourne aux urnes à cause du Brexit

Leo Varadkar n'est pas étranger aux négociations de Brexit menées à bien par Boris Johnson.
Photo : AFP
International 2 min. 14.01.2020

L'Irlande retourne aux urnes à cause du Brexit

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a convoqué des législatives anticipées pour le 8 février. Selon lui, il s'agit du «meilleur moment» juste après le Brexit et au moment où s'ouvrent les négociations sur la relation future entre Royaume-Uni et Union européenne.

(AFP) - «Il existe actuellement une fenêtre d'action pour organiser des élections législatives et avoir un nouveau gouvernement en place pour la prochaine réunion du Conseil européen en mars avec un mandat fort pour se concentrer sur ces négociations cet été et cet automne.» C'est par ces mots que Leo Varadkar a annoncé, mardi, son intention d'appeler les électeurs irlandais à désigner de nouveaux parlementaires. 

Faute de majorité suffisante, le Fine Gael (centre droit) du Premier ministre gouverne l'Irlande depuis les législatives de 2016 avec le soutien du parti rival Fianna Fail. Plusieurs scandales ont cependant ébranlé cette alliance centriste et l'incertitude sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, qui poussait la classe politique irlandaise à l'unité, est désormais levée. L'organisation d'élections anticipées d'une année était donc largement attendue.


European Commission President Ursula von der Leyen delivers a keynote speech at the London School of Economics in London on January 8, 2020. - The EU's top official on Wednesday predicted "tough talks" with Britain on the sides' future relations after Brexit enters force after years of delays at the end of the month. "There will be tough talks ahead and each side will do what is best for them," European Council president Ursula von der Leyen said ahead of her first official meeting with Prime Minister Boris Johnson. (Photo by Adrian DENNIS / AFP)
Von der Leyen prédit un dialogue «dur» avec Londres
La présidente de la Commission européenne a déclaré ce mercredi s'attendre à des discussions «longues et difficiles» avec le Royaume-Uni sur la relation post-Brexit. Selon elle, il serait impossible de s'accorder sur «tous les aspects» d'ici à fin 2020, le délai actuellement imparti.

«J'ai toujours dit que les élections devraient se dérouler au meilleur moment pour le pays. Ce moment est arrivé», a expliqué Leo Varadkar. «Nous avons un accord de Brexit et après le vote positif (des députés britanniques sur le texte) jeudi dernier, il est désormais certain que le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 janvier d'une manière ordonnée», a-t-il ajouté. 

«Cependant, le Brexit n'est pas fait. En fait, ce n'est que la mi-temps», selon les termes du chef du gouvernement irlandais. Une allusion à l'accord de libre-échange que le Premier ministre britannique Boris Johnson veut conclure dès cette année avec les 27.


Pro-EU demonstrators wave Eureopean Union and Union flags during a protest against Brexit, outside of the Houses of Parliament in central London on June 11, 2018.
After a rollercoaster week of Brexit rows within her government and with Brussels, British Prime Minister Theresa May will on Tuesday seek to avoid another setback in a long-awaited showdown with parliament. MPs in the House of Commons will vote on a string of amendments to a key piece of Brexit legislation that could force the government's hand in the negotiations with the European Union. / AFP PHOTO / Daniel LEAL-OLIVAS
L'accord de Brexit de Johnson remporte un premier vote
Les députés britanniques ont apporté vendredi leur soutien à l'accord de Brexit du Premier ministre. Un vote qui ouvre la voie à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne au 31 janvier 2020.

L'Irlande, membre de l'Union européenne, aurait eu le plus à perdre d'une sortie sans accord du Royaume-Uni, qui aurait brutalement perturbé les échanges entre ces deux pays très liés, voire fragilisé la paix maintenue depuis deux décennies dans la province britannique d'Irlande du Nord. 

Leo Varadkar s'est personnellement impliqué, et c'est après un tête-à-tête avec son homologue britannique Boris Johnson que ce dernier a réussi à négocier un nouvel accord de divorce avec Bruxelles et éviter un possible «no deal» aux conséquences économiques désastreuses. Sans doute la venue d'Ursula von der Leyen à Dublin cette semaine, après son passage par Luxembourg lundi, lui permettra de rassurer son partenaire.


Sur le même sujet

Luxembourg sur la route de von der Leyen
La présidente de la Commission européenne a rendez-vous avec le Premier ministre Xavier Bettel, ce lundi. Une halte au Grand-Duché au cœur d'une tournée des capitales de l'Union.
European Commission President Ursula von der Leyen speaks during a joint press conference with Croatian Prime Minister at the National and University Library in Zagreb, Croatia, on January 10, 2020. (Photo by Denis LOVROVIC / AFP)