Changer d'édition

L'ingérence de Moscou pose souci à Angela Merkel
International 19.07.2019

L'ingérence de Moscou pose souci à Angela Merkel

La chancelière Angela Merkel n'a pas ouvertement désigné la Ligue de Matteo Salvini dans ses propos.

L'ingérence de Moscou pose souci à Angela Merkel

La chancelière Angela Merkel n'a pas ouvertement désigné la Ligue de Matteo Salvini dans ses propos.
Photo: AFP
International 19.07.2019

L'ingérence de Moscou pose souci à Angela Merkel

Le soutien russe aux partis populistes est un «motif d'inquiétude», a déclaré vendredi Angela Merkel. Un sentiment faisant écho à la polémique sur un financement présumé du parti italien d'extrême droite au pouvoir par le pays de Vladimir Poutine.

(AFP) -  «Nous avons régulièrement vu que des partis orientés à droite, des partis populistes ont reçu sous une forme ou sous une autre un grand soutien de la Russie et c'est un motif d'inquiétude», a déclaré ce vendredi la chancelière allemande à l'occasion d'une conférence de presse.

Mme Merkel n'a toutefois pas voulu s'exprimer directement sur les soupçons qui pèsent sur la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite), l'homme fort du gouvernement italien. «J'en ai entendu parler, mais il appartient à l'Italie» de faire la lumière sur cette affaire, a-t-elle dit. «Cela soulève bien sûr des questions en ce qui concerne les pratiques en général de la Russie.» 

Salvini dément

Le site américain d'informations sur internet BuzzFeed a affirmé il y a une semaine détenir «un enregistrement audio explosif dans lequel un proche collaborateur» de Matteo Salvini «et cinq autres hommes peuvent être entendus en train de négocier un accord sur comment dérouter de manière cachée des dizaines de millions de dollars provenant du pétrole russe» vers la Ligue. 

 M. Salvini, grand admirateur déclaré du président Vladimir Poutine, a fermement démenti tout financement de son mouvement par Moscou.


Suite à la publication d'une vidéo qui a provoqué son départ du gouvernement, l'ex-vice-chancelier autrichien d'extrême droite Heinz-Christian Strache porte plainte contre les auteurs présumés du document.
Visé dans l'«Ibizagate» l'ex leader FPÖ riposte
Heinz-Christian Strache a annoncé vendredi avoir porté plainte contre trois personnes qu'il soupçonne d'être impliquées dans l'affaire de la vidéo filmée à son insu à Ibiza où il se livre à des déclarations compromettantes.

Des soupçons de liens financiers occultes entre la Russie et l'extrême droite européenne se sont régulièrement fait jour ces dernières années. En Autriche, le vice-chancelier d'extrême droite Hans-Christian Strache avait démissionné en mai après la diffusion d'une vidéo le montrant disposé à recevoir des fonds d'une fausse oligarque russe. 

La diffusion du film avait conduit à la chute du gouvernement de coalition avec les conservateurs du chancelier.



Sur le même sujet