Changer d'édition

L'hydrogène, l'allié des antinucléaires belges
International 3 min. 10.02.2022 Cet article est archivé
Coopération

L'hydrogène, l'allié des antinucléaires belges

Faire de la «Belgique une plaque tournante de l’importation et de transit pour l’hydrogène vert» est «une étape cruciale pour rendre l'industrie plus verte» selon la ministre de l’Energie, l’écologiste Tinne Van der Straeten.
Coopération

L'hydrogène, l'allié des antinucléaires belges

Faire de la «Belgique une plaque tournante de l’importation et de transit pour l’hydrogène vert» est «une étape cruciale pour rendre l'industrie plus verte» selon la ministre de l’Energie, l’écologiste Tinne Van der Straeten.
Photo: Shutterstock
International 3 min. 10.02.2022 Cet article est archivé
Coopération

L'hydrogène, l'allié des antinucléaires belges

Max HELLEFF
Max HELLEFF
L'inauguration du port de Duqm dans le sultanat d'Oman par le roi Philippe vient à point pour soulager les tensions.

De notre correspondant Max Hellef (Bruxelles) - Un voyage royal peut conduire à certaines révélations. C'est ainsi que dans le sillage du roi Philippe, les Belges viennent de faire connaissance avec l'hydrogène vert, une énergie du futur qui pourrait alléger le pesant dossier de la fermeture - toujours non actée - du nucléaire.

Le roi Philippe a inauguré la semaine passée le port de Duqm dans le sultanat d'Oman, résultat d'une collaboration entre l'entreprise publique omanaise Aysad, le port d'Anvers et le groupe Deme. Les nouvelles infrastructures doivent permettre de traiter le transport des énergies fossiles habituelles (gaz et pétrole). Mais aussi de l'hydrogène et de l'ammoniac verts produits sur place grâce à un vaste champ d'éoliennes et de panneaux solaires. Ils seront acheminés vers l'Allemagne dès 2026, puis vers la Belgique en 2030.

Un dossier sensible reporté plusieurs fois déjà

Cette coopération est de première importance dans le contexte actuel. Rappelons que les centrales nucléaires belges devraient fermer en 2025 mais que, faute d'énergies alternatives, l'abandon complet de l'atome semble aujourd'hui pratiquement impossible. Une solution médiane consistant à maintenir en activité au moins deux réacteurs (sur sept) pourrait en définitive s'imposer. Le gouvernement De Croo doit se prononcer le 18 mars, mais l’on sait que ce dossier particulièrement sensible a déjà été plusieurs fois reporté.


A photograph shows a view of the Bugey nuclear power plant on January 25, 2022, in Saint-Vulbas, central eastern France. - Operating since 1972, the Bugey power plant, located in Saint-Vulbas in the Ain region, plays an active role in the development of the region's economic fabric. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)
Le nucléaire et le gaz reçoivent un label «vert» de Bruxelles
La Commission européenne a annoncé mercredi la création d'un label «vert» controversé pour les centrales nucléaires et au gaz, malgré l'opposition du Luxembourg.

La perspective de faire de la «Belgique une plaque tournante de l'importation et de transit pour l'hydrogène vert» et de «renforcer son rôle de pionnier des technologies de l'hydrogène» a pour avantage de rassurer tout le monde. La ministre de l'Energie, l'écologiste Tinne Van der Straeten, une ennemie déclarée de l'atome, y voit «une étape cruciale pour rendre notre industrie plus verte». Quant aux industriels qui défendent corps et âme l'énergie nucléaire pour des raisons d'indépendance énergétique et de coût, ils trouvent là une alternative qui pourrait les amener à rejoindre un jour le point de vue de ceux qui veulent en finir avec les centrales.

2030, un objectif réaliste

Dans la presse, le CEO du port d'Anvers Jacques Vandermeiren a estimé que 2030 est un «objectif réaliste pour transporter de premiers volumes importants d'hydrogène vers l'Europe et la Belgique, de préférence via Zeebruges, plus grand terminal gazier d'Europe, et Anvers, afin que l'industrie chimique puisse opérer sa transition énergétique.»

L'hydrogène vert occupe une place importante dans le Green Deal qui entend mettre l'Europe sur les rails de la neutralité carbone et réduire drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre. Il entre aussi dans les ingrédients de la reprise économique. De nouveaux marchés sont promis et la Belgique, qui peut compter sur les ports d'Anvers et de Zeebruges, ne compte pas se satisfaire des miettes. Un apport massif d'hydrogène vert permettrait en outre de décarboner la grande industrie productrice de fortes émissions de CO2. Inconvénient: l'hydrogène qui devrait venir d'Oman, mais aussi de Namibie et du Chili, sera tributaire des aléas de la politique internationale.

L'optimisme qui en ressort rejaillit en catimini sur la couronne. Le roi Philippe s'est montré à plus d'une occasion sensible aux questions environnementales. Dans son dernier discours de Noël, il avait réservé quelques mots à la Conférence de Glasgow sur le climat. «Même si elle n'a pas débouché sur tous les engagements espérés, elle a démontré que les objectifs posés par la communauté des nations peuvent encore être atteints», avait-il déclaré. Une posture de sage à l'opposé des tensions qui divisent les partis et les régions du pays dans ce dossier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que cinq des 56 réacteurs nucléaires que compte le parc nucléaire français sont déjà concernés par un problème de corrosion, celui de Cattenom 3 va bientôt s'ajouter à la liste. L'unité de production est concernée par des suspicions de problèmes similaires.
Exercice Force d'Action Rapide Nucléaire Cattenom Farn Übung 01.09.2021 / Foto: Foto: Steve Remesch
EDF a annoncé l'arrêt prochain de trois réacteurs nucléaires supplémentaires, dont celui de Cattenom 3, pour des «contrôles» à la suite des problèmes de corrosion sur des systèmes de sécurité rencontrés sur d'autres unités.
Exercice Force d'Action Rapide Nucléaire Cattenom Farn Übung 01.09.2021 / Foto: Foto: Steve Remesch
Face à la hausse fulgurante des prix du gaz, de l'électricité ou encore du carburant, l'éolien en mer constitue une solution de choix pour le Luxembourg. Le pays mise d'ailleurs beaucoup sur le Danemark pour concrétiser cet objectif.