Changer d'édition

L'homme sans qualités
International 05.09.2019

L'homme sans qualités

«Emmanuel Macron effectue sa rentrée politique, auréolé du panache généré par ses récentes actions et intercessions sur le plan international»

L'homme sans qualités

«Emmanuel Macron effectue sa rentrée politique, auréolé du panache généré par ses récentes actions et intercessions sur le plan international»
Photo: AFP
International 05.09.2019

L'homme sans qualités

Gaston CARRE
Gaston CARRE
La virginité idéologique est-elle devenue la condition de l'efficacité politique? Le cas d'Emmanuel Macron semble le démontrer.

Emmanuel Macron effectue sa rentrée politique, auréolé du panache généré par ses récentes actions et intercessions sur le plan international.

Ainsi le président français a-t-il orchestré un G7 à sa guise, et imposé, au risque d'effaroucher Donald Trump, la visite de Mohammad Zarif, une initiative dont on n'a pas assez salué l'audace dans la mesure où l'apparition de l'Iranien, ex abrupto ou presque, aurait pu provoquer une mauvaise humeur trumpienne et, dès lors, un fiasco qui aurait valu à Macron la risée des chancelleries.

Il a pris un risque, Emmanuel Macron, qui aime cela, son audace s'est avérée payante et c'est Macron encore qui ces jours-ci est considéré, tant par Washington que par Téhéran, comme le grand tiers susceptible de refroidir une cocotte américano-persane en instance d'explosion.

Donald Trump aux côtés d'Emmanuel Macron lors du G7 organisé à Biarritz fin août.
Donald Trump aux côtés d'Emmanuel Macron lors du G7 organisé à Biarritz fin août.
Photo: AFP

On apprécie ou l'on n'apprécie pas le président français, mais force est de lui faire crédit de ce prodige: cet homme sans couleur, pâle et lisse, tenu pour improbable car inassignable, cet homme dont aux premiers temps de son mandat élyséen on ne savait pas bien «où le mettre», cet homme surgi de nulle part est aujourd'hui partout.

C'est un prodige mais c'est, aussi, l'opportunité d'une interrogation générale, sur la question de savoir si la virginité (imaginaire et idéologique) est bel et bien devenue, en politique d'abord et dans l'exercice diplomatique par extension, la condition de la crédibilité et, donc, de l'efficacité.

La question de savoir si l'homme politique, pour réussir aujourd'hui, doit être un homme «sans qualités», un «Mann ohne Eigenschaften», au sens que Musil donna à ce terme.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trois avancées à retenir du sommet de Biarritz
Lutte contre les incendies qui ravagent l'Amazonie, reprise en main des négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire ou taxation des GAFA: les trois jours de rencontres entre les présidents des sept Etats les plus riches auront permis de bouger certaines lignes.