Changer d'édition

«L'hésitation vaccinale» en ligne de mire
International 3 min. 31.08.2020

«L'hésitation vaccinale» en ligne de mire

La Belgique a besoin de 4 millions de doses pour vacciner les groupes «prioritaires» dits à risque

«L'hésitation vaccinale» en ligne de mire

La Belgique a besoin de 4 millions de doses pour vacciner les groupes «prioritaires» dits à risque
Photo: Shutterstock
International 3 min. 31.08.2020

«L'hésitation vaccinale» en ligne de mire

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Vacciner contre le coronavirus ne sera pas une sinécure: en Belgique, 20 à 30% des «groupes prioritaires» seraient opposés à cette mesure sanitaire.

De notre correspondant, Max Hellef (Bruxelles) – Depuis plusieurs jours, il n'est plus question que d'elle: la prochaine grippe pourrait être particulièrement destructrice car elle s'ajoutera au coronavirus. Les autorités sanitaires belges craignent que la conjonction des deux maladies ne fasse des ravages dans les mêmes groupes de patients, fragilisés par l'âge et/ou par les maladies chroniques.

«On ne connaît toujours pas l'impact d'une éventuelle double contamination (simultanée) grippe et coronavirus, souligne la porte-parole interfédérale de la lutte contre le coronavirus Frédérique Jacobs. Elle rappelle que des études internationales ont démontré que la vaccination diminue les risques d'hospitalisation. Or, une fois encore, il faut éviter la saturation des soins intensifs.


asdf
Le vaccin anti-grippe plus indispensable que jamais
De nombreux infectiologues craignent que la combinaison des épidémies de covid à celle attendue de la grippe ne provoque un engorgement des services de soins. Pour parer à ce risque, le ministère de la Santé luxembourgeois tente d'acheter 110.000 doses de sérum.

Voilà pour la grippe saisonnière. Quant au coronavirus, la Commission européenne a signé un premier contrat le 27 août dernier avec l'entreprise anglo-suédoise AstraZeneca pour l'achat de 300 millions de doses de vaccin. Cette décision a rencontré les attentes de la Belgique qui a besoin de 4 millions de doses pour vacciner les groupes «prioritaires» dits à risque.

Auparavant, un comité d'experts s'était montré favorable à AstraZeneca. Et cela sur base de quatre critères: les avantages et les risques sur base des connaissances actuelles, les éléments de production et d'approvisionnement, les aspects contractuels et juridiques, ainsi que le prix de revient. Mais ce sera à la Conférence interministérielle Santé publique de se prononcer in fine.

Une transparence absolue sur les données de sécurité des vaccins est nécessaire

En amont toutefois, il reste à convaincre les Belges que la vaccination peut leur sauver la vie, quoi qu'en disent les «anti-vaccs» sur les réseaux sociaux. Dans Le Soir, Jean-Michel Dogné, responsable du département pharmacie de l'UNamur et expert auprès de l'Agence européenne du médicament, explique toute l'importance de la communication autour de la sécurité des vaccins covid. «Il faut réduire ce qu'on appelle l'hésitation vaccinale. De nombreuses incertitudes entourent ces vaccins parce qu'ils sont développés, pour les plus rapides, en 12 mois au lieu de plusieurs années comme habituellement. Il y a aussi beaucoup de gens qui ont perdu confiance dans les autorités sanitaires ces derniers mois.»

Le Conseil supérieur de la santé estime pour sa part que 20 à 30% des personnes faisant partie des groupes prioritaires à risque refuseront la vaccination. Pour les convaincre, il sera nécessaire qu'il y ait «une transparence absolue sur les données d'efficacité mais surtout de sécurité des vaccins», poursuit Jean-Michel Dogné.


A woman wearing a protective face mask, walks past city workers installing signs which indicate the mask-wearing obligation in Woluwe-Saint-Lambert in the Brussels Region, on August 13, 2020, as a measure taken to curb the spread of the COVID-19 caused by the novel coronavirus. - The wearing of face masks in public is compulsory in the Brussels region, regional authorities announced, as Belgium battles one of the most serious coronavirus outbreaks in Europe. Face masks were already required in most closed public spaces since July 11 for people aged 12 and over. The measure was extended in the 19 municipalities of the Brussels region after the threshold of 50 daily cases per 100,000 people was crossed, the regional government said in a statement. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La Belgique se prépare à vivre longtemps avec le virus
Le Conseil national de sécurité a mandaté des experts pour réfléchir à une nouvelle manière de vivre en société sous la menace du covid-19.

La course ne s'arrête pas là. La Belgique va devoir se prononcer sur l'achat d’autres vaccins: Sanofi-GSK, Johnson&Johnson et Curevac. Ces précommandes n'ont rien de ferme. Ces produits doivent encore être testés lors d'essais cliniques et obtenir une autorisation de mise sur le marché de la part de l'Agence européenne des médicaments. Au cas contraire, les contrats seront nuls et non avenus.

La situation sanitaire belge inspire l'image du verre à moitié plein et à moitié vide. Côté positif: les contaminations sont en nette baisse, le nombre de décès est tombé à moins de cinq par jour. Côté négatif: la rentrée de classes devrait réactiver le virus en dépit des précautions sanitaires prises. Ces paramètres influeront assurément sur l'acceptation de la vaccination par la population dans les prochains mois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le vaccin anti-grippe plus indispensable que jamais
De nombreux infectiologues craignent que la combinaison des épidémies de covid à celle attendue de la grippe ne provoque un engorgement des services de soins. Pour parer à ce risque, le ministère de la Santé luxembourgeois tente d'acheter 110.000 doses de sérum.
asdf
La Belgique révise son nombre de décès covid
Le pays, parmi les Etats européens les plus endeuillés par la pandémie de coronavirus, a rectifié à la baisse son nombre de morts. La faute à un mauvais recensement des décès au printemps dans certaines maisons de retraite.
(FILES) In this file picture taken on April 17, 2020 cemetery workers dig graves during the COVID-19 coronavirus pandemic, at the San Vicente cemetery in Cordoba, Argentina. - Argentina surpassed 7,000 deaths from COVID-19 on August 24, 2020 and surpassed its daily record of deaths with 381 deaths, the Ministry of Health reported. (Photo by DIEGO LIMA / AFP)
Le Grand-Duché ne négocie aucun vaccin
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)
N'oubliez pas de vacciner vos enfants
Non, il n'existe toujours pas de piqure préventive contre le covid-19, mais le ministère de la Santé invite les parents à respecter le calendrier de vaccination. Histoire, notamment, d'éviter une autre épidémie.