Changer d'édition

Shinzo Abe est mort
International 4 3 min. 08.07.2022 Cet article est archivé
Attentat au Japon

Shinzo Abe est mort

L'ancien chef de l'exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d'un rassemblement de campagne lorsque des coups de feu ont été entendus.
Attentat au Japon

Shinzo Abe est mort

L'ancien chef de l'exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d'un rassemblement de campagne lorsque des coups de feu ont été entendus.
Photo: AFP
International 4 3 min. 08.07.2022 Cet article est archivé
Attentat au Japon

Shinzo Abe est mort

Conduit en extrême urgence à l'hôpital après l'attaque par arme à feu dont il a été la cible ce vendredi, l'ancien Premier ministre japonais est décédé.

(AFP) - Shinzo Abe est décédé. Quelques heures après avoir été victime de coups de feu lors d'un rassemblement électoral à Nara, l'ex-Premier ministre du Japon a finalement succombé à ses blessures.  


Emperor Naruhito speaks in front of Japan's Prime Minister Shinzo Abe during a ceremony to proclaim his enthronement at the Imperial Palace in Tokyo on October 22, 2019. (Photo by ISSEI KATO / POOL / AFP)
L'empereur Naruhito proclame son intronisation
L'empereur du Japon a proclamé ce mardi son intronisation au cours d'une somptueuse cérémonie au palais impérial de Tokyo en présence de 2.000 invités, dont des chefs d'Etat et dignitaires de quelque 180 pays parmi lesquels le Grand-Duc.

L'ancien chef de l'exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d'un rassemblement de campagne en vue des élections sénatoriales de dimanche, lorsque des coups de feu ont été entendus, ont indiqué la chaîne nationale NHK et l'agence de presse Kyodo. «Un homme est arrivé par derrière. Le premier tir a fait le bruit d'un jouet. Il n'est pas tombé et il y a eu une grosse détonation. Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l'étincelle et de la fumée», a déclaré à NHK une jeune femme présente sur les lieux.

«Après le deuxième tir, des gens l'ont entouré et lui ont fait un massage cardiaque», a-t-elle encore témoigné. M. Abe s'est effondré et saignait du cou, a déclaré une source du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir à l'agence de presse Jiji. L'auteur des coups de feu, un homme d'une quarantaine d'années, a été arrêté par la police.

Une législation sur le port d'armes à feu très stricte

Shinzo Abe était le Premier ministre japonais à être resté le plus longtemps au pouvoir. Il a été en poste en 2006 pour un an, puis de nouveau de 2012 à 2020, date à laquelle il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé.

Xavier Bettel avec Shinzo Abe en 2015.
Xavier Bettel avec Shinzo Abe en 2015.
Photo: Chris Karaba

Le Japon dispose de l'une des législations les plus strictes au monde en matière de contrôle des armes à feu, et le nombre annuel de décès par de telles armes dans ce pays de 125 millions d'habitants est extrêmement faible.

L'obtention d'un permis de port d'arme est un processus long et compliqué, même pour les citoyens japonais, qui doivent d'abord obtenir une recommandation d'une association de tir, puis se soumettre à de stricts contrôles de police. 

Le décès de l'ancien Premier ministre japonais a suscité l'émoi aux quatre coins du monde. De nombreuses personalités politiques ont réagi à la suite de l'annonce de sa mort. A commencer par Xavier Bettel, le Premier ministre luxembourgeois, qui a souligné sur Twitter que Shinzo Abe tenait «une place particulière» dans les coeurs et les souvenirs des Luxembourgeois, en tant que premier chef du gouvernement japonais qui avait effectué une visite bilatérale au Luxembourg.

Avant d'annoncer la position du gouvernement par rapport à l'obligation vaccinale, Xavier Bettel a tenu à rendre hommage à Shinzo Abe. «Monsieur Abe a toujours veillé que des relations profondes entre nos deux pays soient maintenues», a-t-il entamé, avant de déclarer que le fait «qu’un ancien Premier ministre doit laisser sa vie lors d'une campagne électorale » doit «nous faire réfléchir». «C'est un décès tragique et qui nous choque tous. Nous sommes de tout cœur avec la famille et peuple japonais».

«Le Japon perd un grand Premier ministre», a réagi de son côté le président français Emmanuel Macron après l'assassinat de l'ancien chef du gouvernement japonais.

«Au nom du peuple français, j'adresse mes condoléances aux autorités et au peuple japonais après l'assassinat de Shinzo Abe. Le Japon perd un grand Premier ministre, qui dédia sa vie à son pays et oeuvra à l'équilibre du monde», a écrit Emmanuel Macron dans un tweet.

Alexander De Croo, le Premier ministre belge, s'est quant à lui dit «profondément choqué par l'épouvantable attaque» survenue ce vendredi et qui a conduit à la mort de Shinzo Abe.

Vladimir Poutine, le président russe, a également adressé ses condoléances à la famille de l'ancien Premier ministre japonais.  « Je vous souhaite (…) du courage face à cette lourde perte irréparable ».


Sur le même sujet

Le pays du soleil levant commémorait sobrement mercredi le souvenir du grand tsunami du 11 mars 2011, qui a aussi entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima. L'épidémie de coronavirus a conduit à l'annulation des principales cérémonies publiques.
TOPSHOT - A man visits a memorial monument in Namie, Fukushima prefecture on March 11, 2020 on the ninth anniversary of the 2011 tsunami disaster. - Japan marked the ninth anniversary of the killer tsunami that triggered the Fukushima nuclear meltdown, but fears about the new coronavirus forced a scaling back of public commemorations. (Photo by STR / JIJI PRESS / AFP) / Japan OUT
Visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe
Shinzo Abe , Premier ministre du Japon, est en visite aujourd'hui mardi au Luxembourg. Une occasion de célébrer d'"excellentes" relations bilatérales mais aussi d'évoquer la COP21 à Paris et la menace terroriste.
Japan's Prime Minister Shinzo Abe attends a news conference at his official residence in Tokyo in this November 21, 2014 file photo. Critics say Prime Minister Shinzo Abe's policies to end deflation and generate growth have helped mainly big cities, large companies and the rich by boosting share prices and exporters' profits with a hyper-easy monetary policy that has slashed the value of the yen and sent asset prices higher. Some local executives argue Abenomics is working, at least by beginning to alter the deflationary mindset that has kept Japanese companies in downsizing mode for two decades. REUTERS/Yuya Shino/Files (JAPAN - Tags: POLITICS ELECTIONS BUSINESS HEADSHOT)
Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a qualifié mercredi de «difficile bataille contre le temps» le défi posé par le groupe Etat Islamique (EI). Ce dernier lui a donné mardi 72 heures pour payer une rançon sans quoi les deux otages japonais seraient exécutés.
"Indigné au plus haut point", le Premier ministre japonais, Shinzo Abe a exigé la libération "immédiate" des otages