Changer d'édition

L'Europe s'alarme d'un rebond de la pandémie
International 3 min. 20.08.2020 Cet article est archivé

L'Europe s'alarme d'un rebond de la pandémie

En France, l'obligation de port du masque s'étend progressivement à de plus larges périmètres dans de nombreuses localités

L'Europe s'alarme d'un rebond de la pandémie

En France, l'obligation de port du masque s'étend progressivement à de plus larges périmètres dans de nombreuses localités
Photo: AFP
International 3 min. 20.08.2020 Cet article est archivé

L'Europe s'alarme d'un rebond de la pandémie

Bond des cas en Allemagne, revenue aux niveaux d'avril, progression inédite en France depuis mai, nouvelle vague en Espagne: à l'approche de la rentrée, le Vieux Continent tremble à l'idée d'un retour en force de l'épidémie.

(AFP) -  Dans le monde, les restrictions se multiplient face à la progression de l'épidémie qui a déjà fait plus de 780.000 morts, alors que le débat est lancé avant même la mise au point d'un vaccin: la future vaccination sera ainsi obligatoire en Australie, mais pas aux Etats-Unis. Ce pays reste le plus endeuillé de la planète, et a enregistré 172.965 décès, soit 1.286 de plus au cours des dernières 24 heures.

Mais l'Europe, qui avait pris des mesures draconiennes pour contenir la progression de la pandémie au cours de l'hiver et du printemps, s'inquiète elle aussi d'un nouveau rebond alors que les vacances d'été touchent à leur fin. L'Allemagne a enregistré au cours des dernières 24 heures 1.707 nouveaux cas d'infection au coronavirus - et dix décès -, retrouvant les niveaux de fin avril, une période alors encore considérée comme le pic de la pandémie. Les autorités multiplient les mises en garde face à la remontée des cas de contaminations, 228.621 au total, liée en grande partie au retour de nombreux touristes allemands de l'étranger.


La semaine de quatre jours rediscutée en Allemagne
Outre Moselle, l'idée de réduire le temps de travail refait surface comme remède pour maintenir l'emploi pendant et après la crise sans précédent causée par le coronavirus.

Et l'idée de ramener la semaine de travail à quatre jours refait surface en Allemagne comme remède pour maintenir l'emploi pendant et après la crise sans précédent causée par le coronavirus, un sujet très controversé du côté des entreprises. «Le doublement des (nouveaux) cas» observés en moyenne chaque jour «dans toute l'Allemagne ces trois dernières semaines» constitue une «évolution qui ne devrait pas se poursuivre mais que nous devrions au contraire juguler», a ainsi prévenu la chancelière Angela Merkel.

Cette situation a conduit le gouvernement à déclarer pratiquement toute l'Espagne et une partie des Balkans, des zones prisées des vacanciers allemands, comme zones à risque et à imposer tests et quarantaines au retour. Car en Espagne, le nombre de morts hebdomadaires a doublé: le pays a recensé mercredi 131 décès en une semaine, tandis que la région de Madrid redevient la région la plus touchée comme au pic de la pandémie. Le nombre de nouveaux cas a lui aussi bondi avec 6.700 de plus positifs recensés en 24 heures, portant le total à plus de 370.000, le nombre le plus élevé d'Europe occidentale.

781.194 morts, 22.187.780 infections  

Face à cette nouvelle vague, le pays a décidé vendredi la fermeture des boîtes de nuit et l'interdiction de fumer dans la rue si une distance de sécurité de deux mètres ne peut pas être respectée, s'ajoutant à l'obligation déjà généralisée du port du masque. La France a elle aussi dépassé ces dernières 24 heures les 3.700 nouveaux cas de covid-19, une progression inédite depuis mai. Au total, 16.747 personnes y ont été dépistées positives au covid-19 sur les sept derniers jours. Les obligations de port du masque s'étendent progressivement à de plus larges périmètres dans de nombreuses localités. Ainsi, dans le sud, après Toulouse, Nice a rendu le masque obligatoire dans toute la ville.

L'approche de la rentrée scolaire provoque dans le même temps les craintes des enseignants, qui s'inquiètent des conditions dans lesquelles elle va se dérouler, alors que les règles de distanciation physique ont été nettement assouplies en juillet, permettant à tous les élèves de pouvoir revenir en classe. «C'est une situation d'impréparation totalement inédite», estime Sabine Duran, directrice de l'école élémentaire Joséphine Baker à Pantin, en région parisienne.

Depuis l'apparition de la maladie en Chine en décembre, la pandémie a fait au moins 781.194 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi sur la base de sources officielles. Plus de 22.187.780 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La France impose le masque en entreprise
Les salariés français devront se munir d'une protection buccale dans les lieux de travail clos et partagés. Un choix annoncé, ce mardi, par la ministre du Travail Elisabeth Borne et qui pour l'heure ne fait pas écho au Grand-Duché.
(FILES) In this file photo taken on April 30, 2020, a mail clerk helps a customer behind a  sheet of protective plastic at the Remcon Circle United States Postal Service Post Office in El Paso, Texas. - The US Postal Service is popularly known for delivering mail despite snow, rain or heat, but it faces a new foe in President Donald Trump. Ahead of the November 3 elections in which millions of voters are expected to cast ballots by mail due to the threat of the coronavirus, Trump has leveled an unprecedented attack at the USPS, opposing efforts to give the cash-strapped agency more money even as changes at the agency have caused widespread delays in delivering letters and packages. (Photo by Paul Ratje / AFP)
Italie et Espagne ferment leurs discothèques
Les deux pays méditerranéens ont renoué ce week-end avec les restrictions afin d'endiguer la résurgence du covid-19. Les autorités craignent en effet que la vie nocturne ne contribue à faire exploser les contaminations.
Women dance on the sand at an outdoor restaurant of a beach in Fregene near Rome, on August 14, 2020. - "Put your masks on!" repeats the DJ, shouting vainly into his microphone, but the  dancers below, dripping in sweat, don't seem to care. While the threat of a second wave of coronavirus looms nearer in several European countries, such as Spain, Italy is trying to stem new infections in the middle of "Ferragosto", the sacrosanct holiday weekend of August 15. (Photo by Tiziana FABI / AFP)
340 millions de vaccins réservés pour le Royaume-Uni
Alors qu'aucun vaccin ne se trouve encore sur le marché, le gouvernement britannique prend les devants. Vendredi, il a annoncé avoir passé des accords avec les laboratoires américains Johnson & Johnson et Novavax afin de sécuriser la fourniture de doses vaccinales.
A health worker prepares a vaccine during the Saban Community Clinic Vaccine Drive Up for LA Children first day event, August 12, 2020, in Los Angeles, California. - Vaccines are still required to enroll for school. Every family, including those without health insurance insurance, can get their school-vaccinations at the Saban Community Clinic drive up. (Photo by VALERIE MACON / AFP)
20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne en charge des maladies infectieuses ont toutes deux exhorté gouvernements et populations à tout faire pour éradiquer le nouveau coronavirus, au moment où le monde a franchi le seuil des 20 millions de personnes contaminées.
People wearing a protective face mask visit a gallery of the Louvre museum, in Paris on August 6, 2020. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Paris se masque, Metz aussi
Si la capitale française impose le port du masque dans certains de ses quartiers les plus fréquentés, la capitale de la Moselle imposera dès ce mardi la protection buccale à tous ceux qui se rendront sur son marché.
(FILES) In this file photo taken on May 11, 2020, a man and a woman wearing face masks walk on Trocadero Plaza as a French national flag flies on the Eiffel Tower in background in Paris on the first day of France's easing of lockdown measures in place for 55 days to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. - Wearing a mask will be compulsory in parts of Paris and its wider region from August 10, 2020, to combat a rise in coronavirus infections in and around the French capital, the police said. The mask will be obligatory for all those aged 11 and over from 8:00 am (0600 GMT) on August 10 "in certain very crowded zones", the police said in a statement on August 8, without yet detailing which areas were affected. (Photo by PHILIPPE LOPEZ / AFP)