Changer d'édition

L'Etat français a tranché: L'A31 bis verra bien le jour
International 2 min. 16.02.2016 Cet article est archivé

L'Etat français a tranché: L'A31 bis verra bien le jour

Une 2x3 voies devrait ainsi voir le jour d'ici 2027 entre Thionville et le Luxembourg.

L'Etat français a tranché: L'A31 bis verra bien le jour

Une 2x3 voies devrait ainsi voir le jour d'ici 2027 entre Thionville et le Luxembourg.
Photo: Maurice Fick
International 2 min. 16.02.2016 Cet article est archivé

L'Etat français a tranché: L'A31 bis verra bien le jour

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Après plusieurs mois de débat public, l'Etat français a donné un accord de principe à l'aménagement progressif d'une autoroute A31 bis en Lorraine. Mais pour l'instant, aucun tracé précis n'est envisagé.

Après plus d'un an d'attente, la réponse est tombée lundi: l'Etat français a donné un "accord de principe" concernant le projet de l'A31 bis, servant à long terme à désengorger l'A31, l'une des autoroutes les plus fréquentées de France et l'axe principal permettant aux nombreux frontaliers de rejoindre le Luxembourg.

Un futur péage entre Thionville et Luxembourg ?

«Le recours à la concession est retenu pour l'ensemble des aménagements autoroutiers en tracés neufs et pour les aménagements au Nord de Thionville», précise ainsi un communiqué de la préfecture de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Une concession partielle qui envisagerait donc la présence d'un péage entre Thionville et le Luxembourg. Une alternative qui ne plaît guère aux nombreux frontaliers qui empruntent cette route chaque jour.

Le projet retenu n'est autre que la mise à 2x3 voies de l'A31 entre Thionville et Luxembourg et entre Bouxières et Fey, ainsi que la construction de deux nouveaux tronçons: un barreau Toul-Dieulouard et une liaison A31 et A30. Un agrandissement que François Bausch, ministre des Infrastructures luxembourgeois juge "inutile".

La livraison de ces aménagements devrait être faite dans un délai de 11 ans à partir de la déclaration d’utilité publique, en concédant le nouveau barreau Gye-Dieulouard et la section A30/A31 au droit de Florange jusqu’au Luxembourg.

Projet de l'A31 bis.
Projet de l'A31 bis.
Capture écran

Pas encore de tracé précis

Mais avant cela, différents scénarios seront étudiés quant à son tracé précis. Un débat public sur ce projet, au cours duquel quelque 1.200 contributions avaient été recueillies, s'était tenu entre avril et septembre 2015.

Des études préalables à la déclaration d'utilité publique vont être lancées. Elles pourraient porter sur trois secteurs distincts, «Thionville-Luxembourg», «Metz-Nancy» et «Toul-Grand Nancy-Dieulouard».

La question de la traversée de Florange, qui couperait littéralement la ville en deux est donc toujours à l'ordre du jour. En effet, une concertation locale sera lancée «avant la fin 2017» selon le communiqué de la décision ministérielle. 

Lors de cette concertation, il s’agira de présenter au public les différents scénarios et notamment d’aborder la liaison A30-A31, qui suscite actuellement le débat, puisque ce nouveau tronçon traverserait littéralement la ville de Florange. Une alternative consistant à faire passer ce tronçon par les anciens Hauts Fourneaux de la ville pourrait donc être envisagée.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A31bis de Fameck à la frontière: Combien coûtera le péage jusqu'au Luxembourg?
Pour financer le projet d'A31bis l'Etat français prévoit trois scénarios dont deux avec un péage pour rejoindre le Luxembourg. Il a d'ores et déjà été calculé combien coûterait dans les deux cas, le trajet pour aller de Fameck jusqu'au Luxembourg. L'automobiliste devrait débourser 1,70 euro pour le futur tronçon de 19 km.
L'aller-retour entre Fameck et le Luxembourg sur la future A31bis -si l'Etat français décide de la réaliser avec un concessionnaire- coûterait 3,40 euros.