Changer d'édition

L'EMA donne son feu vert au vaccin anti-Covid de Valneva
International 23.06.2022 Cet article est archivé
Pandémie de covid

L'EMA donne son feu vert au vaccin anti-Covid de Valneva

La société Valneva, basée à Nantes, développe un vaccin à virus inactivé, une technologie plus traditionnelle que celle de l'ARN messager
Pandémie de covid

L'EMA donne son feu vert au vaccin anti-Covid de Valneva

La société Valneva, basée à Nantes, développe un vaccin à virus inactivé, une technologie plus traditionnelle que celle de l'ARN messager
Photo: dpa
International 23.06.2022 Cet article est archivé
Pandémie de covid

L'EMA donne son feu vert au vaccin anti-Covid de Valneva

L'Agence européenne des médicaments a approuvé ce jeudi le vaccin contre le coronavirus de la biotech franco-autrichienne Valneva. Il s'agit du sixième vaccin anti-covid recommandé dans l'UE.

(AFP) - L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé jeudi le vaccin contre le coronavirus de la biotech franco-autrichienne Valneva, qui devient le sixième vaccin anti-covid recommandé chez les adultes au sein des 27 pays de l'Union européenne.


La hausse des contaminations au covid-19 se poursuit
Depuis début juin, on constate un rebond de l'épidémie au Grand-Duché. 46% de nouvelles infections ont été enregistrées en plus entre le 6 et le 12 juin, par rapport à la semaine précédente.

La société Valneva, basée à Nantes, développe un vaccin à virus inactivé, une technologie plus traditionnelle que celle de l'ARN messager. C'est d'ailleurs l'un des arguments mis en avant par le laboratoire, qui estime que ce vaccin pourrait convaincre les personnes pas encore vaccinées.

Les données du vaccin sont «solides»

«L'EMA a recommandé l'octroi d'une autorisation de mise sur le marché pour le vaccin» Valneva pour les personnes «âgées de 18 à 50 ans», a précisé le régulateur européen dans un communiqué.

«Après une évaluation approfondie, le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a conclu par consensus que les données sur le vaccin étaient solides et répondaient aux critères de l'UE en matière d'efficacité, de sécurité et de qualité», a-t-il ajouté.

Valneva a multiplié les déconvenues pour ce vaccin: en septembre 2021, le gouvernement britannique, qui lui avait passé commande pour 100 millions de doses, a résilié son contrat, une déception pour l'entreprise qui avait fait chuter son cours de Bourse.

Au mois de mai, c'était au tour de l'Union européenne, avec laquelle Valneva avait un accord portant sur 60 millions de doses d'ici à 2023, de faire savoir qu'elle envisageait de résilier cette commande, dans un contexte de production mondiale importante.


ARCHIV - 03.04.2020, Thüringen, Jena: Ein Wissenschaftler zeigt einen Corona Schnelltest im Leibnitz Institut für Photonische Technologien. (zu dpa «Mehr Corona-Tests in Altenpflege gefordert - Virus in 14 Heimen») Foto: Bodo Schackow/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le Luxembourg a fourni 692.000 tests rapides à l'Ukraine
La guerre rendait les diagnostics et les traitements des personnes infectées par le covid-19 difficiles, voire impossibles.

En réponse, Valneva a proposé un plan pour tenter de remédier à la situation de façon acceptable et sur lequel la Commission européenne doit se pencher. Énième épisode dans ce feuilleton: vendredi dernier, la biotech a appelé à plus de commandes de la part des pays européens pour son vaccin afin de pouvoir maintenir ce contrat.

Cinq autres vaccins ont été approuvés au sein de l'Union européenne: les vaccins à ARN messager des groupes américains Pfizer et Moderna, ceux du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et de son concurrent américain Johnson & Johnson, qui ont recours à un vecteur viral, et le vaccin Novavax.


Sur le même sujet

La Commission européenne a annoncé mardi la conclusion d'un contrat portant sur l'achat de plus de 100.000 doses de vaccins contre la variole du singe, détectée dans 19 Etats membres ainsi qu'en Norvège et en Islande.
Eine Werksärztliche Assistentin zieht in einem betrieblichen Impfzentrum für Mitarbeiter der Robert Bosch GmbH eine Dosis des Impfstoffes von Biontech/Pfizer auf.
BA.4, BA.5: dans la famille Omicron, ces deux membres sont soupçonnés de contribuer, avec de moindres gestes barrières, à une remontée des contaminations dans plusieurs pays européens, après l'Afrique du Sud et le Portugal.
Tandis que le nombre de cas positifs au Covid-19 repart à la hausse, Paulette Lenert, ministre de la Santé, rapporte que le sous-variant BA.5 d'Omicron a représenté un quart des infections au cours de la dernière semaine du mois de mai.
Les personnes non vaccinées devront toujours présenter un test négatif pour pouvoir entrer en Suisse.