Changer d'édition

L'Elysée accuse Benalla d'un «faisceau de contrevérités»
Le président Emmanuel Macron aux côtés d'Alexandre Benalla en février 2018

L'Elysée accuse Benalla d'un «faisceau de contrevérités»

AFP
Le président Emmanuel Macron aux côtés d'Alexandre Benalla en février 2018
International 31.12.2018

L'Elysée accuse Benalla d'un «faisceau de contrevérités»

L'Elysée a accusé lundi Alexandre Benalla d'entretenir pour se venger «tout un faisceau de contrevérités et d'approximations», après que l'ex-chargé de mission d'Emmanuel Macron a affirmé à Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec le chef de l'Etat depuis son licenciement.

«Nous ne souhaitons pas poursuivre un dialogue par presse interposée avec M. Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en entretenant tout un faisceau de contrevérités et d'approximations», a déclaré l'Elysée à l'AFP.

Alexandre Benalla a affirmé dimanche à Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec le chef de l'Etat, via la messagerie Telegram, depuis son licenciement de l'Elysée en juillet, précisant avoir conservé la preuve de ces échanges sur son téléphone portable.

Souhaitant en revenir «aux faits», le palais présidentiel a assuré de nouveau lundi que M. Benalla «n'a tenu l'Elysée au courant d'une partie de ses déplacements que le 20/12, c'est-à-dire après que des journalistes eurent appris l'existence de son déplacement au Tchad.»

A propos des passeports diplomatiques qu'une personne de l'Elysée aurait remis en octobre à Alexandre Benalla, selon les déclarations de l'ex-chargé de mission, l'Elysée a assuré n'avoir pas détenu ces documents et donc n'avoir pu les lui remettre, laissant entendre que l'ex-chargé de mission ne les avait jamais rendus.

«L'Elysée a procédé depuis son licenciement à toutes les diligences pour récupérer les passeports et autres titres de l'intéressé. Il revient à la justice de donner suite à l'éventuelle utilisation de ces passeports diplomatiques par Alexandre Benalla depuis son départ de l'Elysée, utilisation dont l'Elysée n'avait pas connaissance avant que la presse ne la révèle», a insisté le palais présidentiel.

La controverse sur l'utilisation de ces passeports diplomatiques par Alexandre Benalla a pris samedi un tour judiciaire, avec l'ouverture par le parquet de Paris d'une enquête préliminaire, notamment pour «abus de confiance».


Sur le même sujet

Sénat: Benalla refuse de répondre aux questions sur ses passeports
Alexandre Benalla a refusé obstinément lundi de répondre aux questions de la commission d'enquête sénatoriale sur l'attribution de ses passeports diplomatiques, au motif qu'elles relevaient de l'information judiciaire qui est ouverte, s'attirant les remontrances du président Philippe Bas.
Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla (L), flanked by Senator and commisision speaker Jean-Pierre Sueur, appears before a Senate committee in Paris on January 21, 2019 as he is quizzed over alleged use of diplomatic passports. - The former top security aide to French President who was at the heart of a scandal in the summer was charged on January 18 with illegal use of diplomatic passports. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Après le juge, Benalla attendu de pied ferme par les sénateurs
Comment Alexandre Benalla a-t-il pu utiliser des passeports diplomatiques pour rencontrer des dirigeants africains alors qu'il avait été «remercié» par l'Élysée ? L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron retourne lundi devant le Sénat qui enquête sur des dysfonctionnements qualifiés par le gouvernement d'«incompréhensibles pour les Français».
(FILES) In this file photo taken on September 19, 2018 Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla raises his hand as he takes the oath before a Senate committee in Paris. - Benalla has been placed under police custody, suspected of "forgery and falsification" in the case of his diplomatic passports, AFP reported on January 17, 2019. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Alexandre Benalla mis en examen pour l'usage abusif de ses passeports
Alexandre Benalla a été mis en examen vendredi pour l'usage abusif de ses passeports diplomatiques après son limogeage de l'Élysée cet été, un nouvel épisode judiciaire pour cet ex-collaborateur d'Emmanuel Macron déjà mis en examen à deux reprises depuis le début de la tempête politique qu'il a déclenchée.
(FILES) In this file photo taken on September 19, 2018 the former Elysee senior security officer Alexandre Benalla (C) leaves a Senate committee as he is quizzed over his close ties to France's leader in Paris. - Benalla has been placed under police custody, suspected of "forgery and falsification" in the case of his diplomatic passports, AFP reported on January 17, 2019. (Photo by Alain JOCARD / AFP)