Changer d'édition

L’arythmie du patient régional belge
International 3 min. 16.06.2021
Belgique

L’arythmie du patient régional belge

Les écarts persistent en termes de vaccination entre la Wallonie, la Flandre et Bruxelles.
Belgique

L’arythmie du patient régional belge

Les écarts persistent en termes de vaccination entre la Wallonie, la Flandre et Bruxelles.
Photo:AFP
International 3 min. 16.06.2021
Belgique

L’arythmie du patient régional belge

Une enquête met en évidence les errements et les disparités, mais aussi les succès générés en matière de santé par la régionalisation lors de la pandémie

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles)- La pandémie a mis à rude épreuve la mécanique institutionnelle belge, souvent comparée à un mikado aussi complexe qu’incompréhensible. La Santé publique qui était autrefois gérée au niveau national est désormais -en partie du moins- l’affaire des Régions et des Communautés qui, jamais, n’avaient eu à exercer ces compétences à un tel degré d’urgence. Cette inexpérience ajoutée à la multitude des centres de décision –le pays compte huit ministres de la Santé– explique certains errements et certaines inégalités.


L’été belge s’annonce plus apaisé
Une nouvelle série d’assouplissements sont programmés, parallèlement à une campagne visant à convaincre les récalcitrants de se faire vacciner.

Si la Flandre s’est montrée efficace en ce qui concerne la médecine de première ligne (généralistes, pharmaciens, kinés, ...), «c’est parce qu’elle a porté sur les fonts baptismaux un réseau de 60 zones eerste lijn, le plus souvent à l’échelle d’une ou plusieurs communes», explique Le Soir qui consacre un dossier à la gestion belgo-belge de la pandémie. Cette anticipation lui a permis d’encourager le réflexe vaccinal et d’obtenir de francs succès là où la Wallonie et surtout Bruxelles ont trainé la patte. Dans la capitale, seuls 44 % des Bruxellois majeurs ont reçu à ce jour une première dose (contre + de 60 % ailleurs dans le pays).

D’importantes disparités régionales sont également constatées au niveau des quelque 25.700 décès attribués à ce jour à la pandémie. Alain Maron, le ministre bruxellois de la Santé, explique que la peur de la saturation des hôpitaux –qui a tenu lieu de fil rouge aux autorités depuis le début de la crise– s’est accompagnée de dommages collatéraux. 

Dans la précipitation des premières semaines, les infirmiers ont travaillé sans protections ad hoc (pénurie de masques, de charlottes, ...). D’où la flambée de l’épidémie dans les maisons de repos et les hôpitaux. C’est ainsi que lors de la première vague, 63 % des décès concernaient les résidents des séniories, les trois quarts mourant dans leur lit sans jamais être transférés à l’hôpital. 

Curieusement, la seconde vague s’est révélée plus mortelle en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles. 4.000 décès ont été relevés dans les maisons de repos du nord du pays depuis septembre 2020, contre 3.000 lors de la première vague. Et cela bien que le personnel des séniories flamandes se soit montré très réceptif à la vaccination (86,5 % contre 58,2 % en Wallonie et 47 % à Bruxelles), au grand désespoir des directeurs des maisons de repos francophones, maintes fois confrontés à un refus motivé par des convictions nourries des thèses complotistes.


11.04.2021, Sachsen-Anhalt, Wernigerode: Franz Greulich testet in einer Corona Schnellteststation eine Besucherin aus Spanien. Im Harz können in ausgewählten Orten mit einem niedrigen Inzidenzwert Restaurants und Cafes ihre Außengastronomie für einen Modellversuch öffnen. Vorraussetzung für die Gäste ist die Vorlage eines negativen Corona Schnelltest. Foto: Matthias Bein/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le variant indien détecté en Belgique
La souche a été repérée au sein d'un groupe d'étudiants arrivé à Bruxelles ce mois-ci d'Inde, via l'aéroport parisien de Roissy.

Le dossier du journal Le Soir se termine par la question du «partage du coût», inévitable dans un pays fracturé où chacun garde un œil dans l’assiette du voisin. Le coût de la vaccination est de 52,2 euros par personne en Flandre, contre 54,4 à Bruxelles et 71,7 en Wallonie, précise le quotidien. «Et comme le fédéral s’est engagé à financer 80%, certains Flamands craignaient déjà de nouveaux transferts nord-sud - comprenez: l’argent flamand aurait financé les dépenses francophones. Mais il n’en sera rien. Car pour honorer sa facture, le fédéral ne se basera pas sur les coûts réels de la vaccination, mais sur un forfait identique pour chaque Région, décidé à l’unisson...»

Ces calculs d’apothicaire n’empêchent pas les autorités de se réjouir de la «remontada» accomplie en matière de vaccination après les écueils de cet hiver. Ici, la Flandre fait figure de championne, devant Bruxelles et la Wallonie qui se situent dans la moyenne européenne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les données actuelles publiées par les autorités de santé belges ne permettent toutefois pas de dire quel est le nombre de vaccinés parmi les nouveaux décès en lien avec le covid-19.
CENTREVILLE, VA - OCTOBER 19: Kaitlin North, 2nd grade teacher at Colin L. Powell Elementary School, helps a student read aloud a letter they wrote to the family of Colin Powell with their condolences after news of his passing due to COVID-19 complications was announced, on October 19, 2021 in Centreville, Virginia. Students and faculty at the school, which is named after the former Secretary of State, honored his legacy by lowering the school's flag to half-staff, watching a video of Powell and holding a moment of silence.   Kenny Holston/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La mort d’une patiente explique le retrait partiel de ce vaccin unidose censé faciliter le déroulement de la campagne de vaccination. Désormais, seuls les 41 ans et plus y auront droit.
(FILES) In this file photo the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine is administered to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - Half of all US adults will have received full Covid-19 vaccines on May 25, 2021, the White House said, marking another huge milestone in the fight against the pandemic. "Today, the United States will reach 50 percent of American adults fully vaccinated," a White House official said, speaking on condition of anonymity.More than half a million Americans have died from the coronavirus but the country is now a world leader in rolling out vaccinations. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
La ministre de la Santé assure que «la Belgique est dans le top 4 européen » concernant le plan de vaccination. Christie Morreale fonde son optimisme sur les promesses de livraison en forte hausse dans les semaines à venir.
Paul, 19, waits to receive a dose of a Covid-19 vaccine at a vaccination centre in Cayenne, on May 2, 2021. (Photo by jody amiet / AFP)