Changer d'édition

L'appel du pied de Bart De Wever
International 3 min. 13.01.2020

L'appel du pied de Bart De Wever

Bart De Wever a ouvert la porte à une possible alliance avec les socialistes. Mais le chemin est encore long.

L'appel du pied de Bart De Wever

Bart De Wever a ouvert la porte à une possible alliance avec les socialistes. Mais le chemin est encore long.
Photo: AFP
International 3 min. 13.01.2020

L'appel du pied de Bart De Wever

Le leader nationaliste flamand se dit à nouveau prêt à prendre ses responsabilités dans la mise en place d’un gouvernement fédéral. Ce lundi, les deux informateurs remettent leur rapport au roi Philippe.

De  notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Difficile de ne pas y voir un appel du pied. Devant un parterre de quelque 5.000 sympathisants réunis à Malines à l'occasion de la réception de Nouvel An de la N-VA, Bart De Wever s'est transformé en chantre de l'action sociale. «Nous souhaitons que le prochain gouvernement soit encore plus harmonieux et donc plus fort encore afin de poursuivre dans la voie de la reprise socio-économique. Car ce n'est que comme cela que nous aurons l'occasion de mener une politique sociale plus forte et je pense en priorité au relèvement des pensions les plus basses»,a-t-il déclaré.

Ce plaidoyer en faveur d'un «relèvement des pensions les plus basses» n'a échappé à personne. Le signe en direction du Parti socialiste du francophone Paul Magnette est manifeste, la possibilité d'une alliance PS-N-VA n'ayant jamais été abandonnée officiellement par les informateurs royaux qui se sont succédé. Bart De Wever sait aussi que de nombreux électeurs nationalistes flamands ont rejoint le Vlaams Belang (extrême droite) en raison de son programme social et qu'il lui faut les reconquérir.


Un gouvernement belge dans l’année
Tel est en tout cas le souhait de l’informateur royal Georges-Louis Bouchez alors que la société civile est consultée. Pour l’heure, le blocage reste toutefois total.

Le timing est important. Ce lundi, en effet, les deux derniers informateurs en date rendront leur rapport au roi. Le libéral francophone Georges-Louis Bouchez et le chrétien-démocrate flamand Joachim Coens pourraient ainsi terminer leur mission d'exploration auprès des partis politiques. A moins que le souverain ne leur demande de poursuivre leur travail. A moins encore que les deux hommes n'aient un gouvernement à proposer.

Une réponse à l'«ingouvernabilité démocratique»

Cette dernière hypothèse paraît plus qu'improbable. Ces derniers jours, des commentaires fielleux ont raillé à gauche le travail des deux informateurs. Paul Magnette, ex-informateur lui-même et président du Parti socialiste, a désigné leur note récapitulative comme un «brouillon rempli de fautes d’orthographe». Les socialistes, ajoutent certaines sources, n'ont aucune intention de faciliter le jeu de Georges-Louis Bouchez. Ils vouent au libéral une animosité féroce datant de l'époque où le «fanfaron» affrontait leur ancien président Elio Di Rupo au collège communal de Mons.

A ce stade, une coalition «arc-en-ciel» réunissant les socialistes, les écologistes et les libéraux garde la cote, même si les «bleus» restent partagés. Elle acquerrait une majorité plus large à la Chambre en ralliant les chrétiens-démocrates du nord (CD&V) et du sud (CDH) du pays, mais là aussi rien n'est fait.


Chairman of the Belgian French-speaking right wing political party Reformist Movement (Mouvement Reformateur - MR) Georges-Louis Bouchez (R) and chairman of the Belgian Flemish-speaking right wing party Christian Democratic and Flemish (Christen-Democratisch en Vlaams - CD&V) Joachim Coens (L) arrive for a meeting with the King at the Royal Palace in Brussels, Friday 20 December 2019. - Georges-Louis Bouchez and Joachim Coens are both the King "informers". They negociate and lead the talks to form a new Belgian Federal Government, and inform the Belgium's King on their progress for a possible coalitions following May 26, 2019 Federal elections. (Photo by DIRK WAEM / BELGA / AFP) / Belgium OUT
De nouvelles pistes pour sortir le pays de la crise
Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez, les deux informateurs, ont été prolongés dans leur mission par le roi des Belges. Ils veulent explorer de nouvelles pistes. L’idée de former un «gouvernement de crise» revient par ailleurs à la surface.

L'appel du pied de Bart De Wever pourrait toutefois rebattre les cartes. L’Anversois se dit à nouveau prêt à assumer ses responsabilités, cette fois sur un ton plus amène.

Bart De Wever assure que la N-VA est un parti «qui n'entrera jamais dans un gouvernement uniquement pour le plus grand honneur et la plus grande gloire des chefs de parti qui souhaitent devenir ministre ou même Premier ministre». La presse belge voit dans ces mots une pique lancée aux libéraux et aux chrétiens-démocrates, les partenaires de la N-VA au sein de l'actuel gouvernement flamand. De Wever réaffirme par ailleurs que son parti a une solution pour répondre à l'«ingouvernabilité démocratique» de la Belgique, là «où d’autres doivent maintenant admettre ouvertement qu'ils n'en ont pas du tout. On n'arrive à rien avec des compromis boiteux».

 Il fait ainsi référence à la détermination de son parti à engager la Belgique institutionnelle dans la voie confédérale. 


Sur le même sujet

La mission des informateurs belges prolongée
Après un mois de discussions avec les partis politiques, les deux informateurs royaux n'ont pu aboutir à une solution. Le roi Philippe leur demande de poursuivre le travail jusqu'au 28 janvier.
Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens sont toujours à la recherche de la bonne formule.
De nouvelles pistes pour sortir le pays de la crise
Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez, les deux informateurs, ont été prolongés dans leur mission par le roi des Belges. Ils veulent explorer de nouvelles pistes. L’idée de former un «gouvernement de crise» revient par ailleurs à la surface.
Chairman of the Belgian French-speaking right wing political party Reformist Movement (Mouvement Reformateur - MR) Georges-Louis Bouchez (R) and chairman of the Belgian Flemish-speaking right wing party Christian Democratic and Flemish (Christen-Democratisch en Vlaams - CD&V) Joachim Coens (L) arrive for a meeting with the King at the Royal Palace in Brussels, Friday 20 December 2019. - Georges-Louis Bouchez and Joachim Coens are both the King "informers". They negociate and lead the talks to form a new Belgian Federal Government, and inform the Belgium's King on their progress for a possible coalitions following May 26, 2019 Federal elections. (Photo by DIRK WAEM / BELGA / AFP) / Belgium OUT