Changer d'édition

L'Allemagne pourrait oser un retour à la normale
International 2 min. 13.04.2020 Cet article est archivé

L'Allemagne pourrait oser un retour à la normale

Elément qui pourrait influencer Angela Merkel : le rythme de hausse quotidienne du nombre de cas a ralenti pour atteindre 2.537 lundi.

L'Allemagne pourrait oser un retour à la normale

Elément qui pourrait influencer Angela Merkel : le rythme de hausse quotidienne du nombre de cas a ralenti pour atteindre 2.537 lundi.
Photo : AFP
International 2 min. 13.04.2020 Cet article est archivé

L'Allemagne pourrait oser un retour à la normale

Profitant d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens, le pays pourrait entamer le début progressif de son déconfinement. Mercredi, la chancelière Merkel choisira, ou non, de rejoindre l'avis de scientifiques.

(AFP) - L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions liées à l'épidémie de nouveau coronavirus, profitant d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens avec notamment une mortalité encore inférieure. Dans ses très attendues recommandations publiées lundi, l'Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour «par étapes» à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations «se stabilisent à un bas niveau » et si «les mesures d'hygiène sont maintenues».

Or, c'est sur la base des conclusions de cette institution que la chancelière Angela Merkel doit décider mercredi, avec les chefs des 16 Etats régionaux, de la suite des mesures de confinement lancées à la mi-mars et prévues en l'état jusqu'au 19 avril. Dès dimanche, le ministre de la Santé, Jens Spahn, a laissé entrevoir un allègement des mesures coercitives, plus ou moins strictes selon la région, qui touchent les plus de 80 millions d'Allemands et affectent durement la principale économie européenne. 

«Il s'agira de voir comment nous revenons par étapes à une vie plus normale», a ainsi affirmé le ministre de la Santé allemand, sans préciser toutefois quels seraient les secteurs privilégiés dans un premier temps. De son côté, l'Académie Leopoldina, qui se fonde sur les avis de nombreux experts recommande la réouverture «aussi vite que possible» des établissements scolaires fermés pour la plupart depuis le 16 mars, à commencer par les écoles primaires et les collèges.

Selon l'avis de ces chercheurs multidisciplinaires, les crèches dans leur majorité devront, elles, rester fermées. Les magasins et restaurants pourraient également rouvrir leurs portes ainsi que les administrations à condition que les gestes barrières, notamment le lavage régulier des mains et le respect de la distanciation sociale, soient scrupuleusement respectés. 

Ce rapport de l'Académie Leopoldina, préconisant aussi la reprise «peu à peu» des manifestations culturelles ou sportives, tombe au moment où la pression en faveur d'un allègement progressif des mesures coercitives grimpe. Une pression issue d'un pays foncièrement attaché aux libertés publiques et dont l'économie souffre beaucoup du confinement. L'influent dirigeant de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet, a ainsi fait pression sur Angela Merkel en demandant «une perspective de normalisation» pour sortir des restrictions drastiques. Son land de 18 millions d'habitants, le plus peuplé d'Allemagne, est pourtant aussi l'un des plus frappés par la pandémie.


Sur le même sujet

Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
L'étude CON-VINCE a débuté au Grand-Duché
Le pays va se lancer dans une série de tests pour mieux comprendre comment le covid-19 se propage. Le chef du projet, le Pr Krüger, explique en quoi consistera cette enquête menée d'abord sur 1.500 personnes.
Prof. Rejko Krüger - Parkinson-Erkrankung - Photo : Pierre Matgé
Thionville se dote d'un centre Covid
A l'image des centres de soins avancés du Luxembourg, la ville de Moselle a ouvert, ce jeudi, un accueil de consultation «Fièvre et toux». Un gymnase aménagé accueille les habitants présentant les symptômes du covid-19.