Changer d'édition

L'action de l'UE en Ukraine satisfait la moitié des résidents
International 4 min. 06.05.2022
Eurobaromètre

L'action de l'UE en Ukraine satisfait la moitié des résidents

Le Luxembourg se distingue en ayant la plus grande proportion de répondants qui ne s'estiment pas d'accord avec le fait que l'Ukraine devrait rejoindre l'UE lorsqu'elle sera prête.
Eurobaromètre

L'action de l'UE en Ukraine satisfait la moitié des résidents

Le Luxembourg se distingue en ayant la plus grande proportion de répondants qui ne s'estiment pas d'accord avec le fait que l'Ukraine devrait rejoindre l'UE lorsqu'elle sera prête.
Photo: Sibila Lind
International 4 min. 06.05.2022
Eurobaromètre

L'action de l'UE en Ukraine satisfait la moitié des résidents

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Aide humanitaire, don de matériel militaire, accueil de réfugiés... Depuis le début de la guerre en Ukraine, l'Union européenne a multiplié les initiatives pour aider son voisin. Et ce n'est pas du goût de tous, selon la dernière enquête Eurobaromètre.

Réalisé début février, le dernier Eurobaromètre avait mis en exergue des Luxembourgeois plutôt confiants en l'Europe et son avenir. Ses résultats, publiés en avril, ne prenaient évidemment pas en compte le contexte de guerre dans lequel avait été plongé le Vieux continent, quelques dizaines de jours après la réalisation des questionnaires.


L'avenir de l'Europe inquiète deux résidents sur cinq
La confiance des Luxembourgeois dans l'Union européenne n'a pas entièrement résisté à la pandémie. Ainsi, quatre résidents sur dix conservent une image positive de l'UE, tandis que 41% se disent pessimistes face à l'avenir.

Entre le 13 et le 20 avril, 26.066 citoyens de l'Union européenne ont été interrogés en ligne, cette fois-ci sur la réaction de l'UE par rapport à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Un consensus s'en dégage: la majorité des Européens pensent que l'UE a fait preuve de solidarité (79%), s'est montrée unie (63%) et rapide dans sa réaction (58%) depuis le début de la guerre, selon les résultats publiés ce jeudi 5 mai.

Si 52% des répondants disent approuver la réaction de l'UE suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, cette proportion est un peu moins élevée au Luxembourg (47%). Les résidents sont davantage convaincus par la réponse des autorités luxembourgeoises (54% d'opinions favorables), mais surtout celle des Luxembourgeois eux-mêmes (60%). La réaction de l'OTAN (45%), celle des Etats-Unis (40%) et de l'ONU (37%) ont en revanche moins plu aux habitants du Grand-Duché interrogés.

73% d'opinions favorables pour les sanctions

D'un point de vue plus général, 80% des résidents estiment que l'UE a fait preuve de solidarité avec l'Ukraine. Ils sont 59% à penser que l'Europe est restée unie durant cette crise, et 56% à trouver que la réponse qui a été apportée était rapide.


«Encore une vingtaine d'arrivées de réfugiés chaque jour»
La Croix-Rouge continue d'être sur le pied de guerre dans le cadre de la crise ukrainienne, tant au Grand-Duché que dans le Donbass, véritable épicentre de l'offensive. Le point sur la situation au niveau national

Dans le détail, 95% des Luxembourgeois sont favorables à l'apport d'une aide humanitaire aux populations touchées par le conflit, contre 93% à l'échelle européenne. 89% des résidents se disent également pour l'accueil des réfugiés au sein de l'Union européenne. 

79% se positionnent également en faveur du soutien financier apporté par l'Europe à l'Ukraine, et 73% des résidents approuvent les sanctions économiques prises par les Vingt-Sept à l'égard de la Russie. Ils sont en revanche moins nombreux (67%) à soutenir les sanctions à l'encontre des oligarques russes. Notons que pour ces trois dernières affirmations, la moyenne d'approbation luxembourgeoise est moins élevée que la moyenne européenne.

Plutôt hostiles à l'arrivée de l'Ukraine dans l'UE

Mais au-delà du constat, les citoyens luxembourgeois ont également été sondés sur les enseignements à tirer de cette guerre. Ainsi, ils sont 72% à penser que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a prouvé le besoin d'une meilleure coopération militaire en Europe, et 58% d'entre eux estiment que l'Ukraine fait partie de la famille européenne.


L'absence de matières premières russes affecte l'industrie
Le Luxembourg n'importe pas beaucoup de marchandises de Russie. Pourtant, de nombreuses entreprises souffrent du manque de matières premières.

Le Luxembourg se distingue par ailleurs en ayant la plus grande proportion de répondants qui ne s'estiment pas d'accord avec le fait que l'Ukraine devrait rejoindre l'UE lorsqu'elle sera prête. Les résidents interrogés sont 38% à s'y opposer, contre seulement 9% au Portugal, 25% en Belgique ou 28% en France. 52% des Luxembourgeois se disent totalement favorables ou plutôt favorables à l'arrivée de l'Ukraine aux côtés des Vingt-Sept quand elle sera prête. 

L'enquête fait également apparaître un soutien important aux actions menées par l'Union européenne visant particulièrement le domaine de l'énergie et la dépendance aux combustibles fossiles russes. Ainsi, il existe un consensus sur le stockage de gaz en vue d'éviter des risques de pénurie (86% à l'échelle européenne, 88% au Luxembourg), ou encore sur les mesures visant à accroître l'efficacité énergétique des bâtiments, transports et marchandises (85% en Europe, 83% au Grand-Duché). L'investissement urgent de l'Europe dans les énergies renouvelables est également plébiscité par 84% des répondants européens, et 79% des Luxembourgeois.

Les citoyens européens sont également 90% à penser que des mesures devraient être prises à l'échelle du continent afin de limiter les répercussions de la hausse des prix de l'énergie sur les consommateurs, ainsi que sur les entreprises, contre 91% des résidents. Enfin, 86% des répondants européens, et 88% des répondants luxembourgeois indiquent que l'augmentation des prix de l'énergie a une incidence significative sur leur pouvoir d'achat.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La guerre en Ukraine a fait s'accélérer la flambée des prix de l'énergie, entraînant une inflation inédite doublée d'une croissance à plat en Europe. La combinaison de ces deux phénomènes réveille le spectre de la stagflation.
(FILES) This file photo taken on April 29, 2020 shows a customer pushing a shopping cart past the shelves during  purchases at a supermarket in Duesseldorf, western Germany, on April 29, 2020. - A surge in eurozone consumer prices, propelled even higher by Russia's invasion of Ukraine, is "very close" to reaching its peak, European Central Bank vice-president Luis de Guindos said on April 28, 2022. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Les premiers chiffres de l'ADEM montrent que 70% des réfugiés enregistrés en provenance d'Ukraine sont diplômés. Mais pour trouver un travail, cela reste compliqué.
Wi , Chancen Ukrainer Arbeitsmarkt Luxemburg / ADEM , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Alimentation, augmentation des factures d'énergie, et même organisation de sorties avec les nouveaux membres du foyer, l'accueil de réfugiés ukrainiens entraîne inévitablement une augmentation des dépenses des ménages concernés.
Anna Kuts, 3, sleeps on a suitcase after arriving with her family at the Tijuana airport where they are met by volunteers to help them on their journey to the US after fleeing the war in Ukraine, in Tijuana, Baja California, Mexico, April 8, 2022. - In Tijuana, a massive operation of volunteers works 24 hours a day to shuttle Ukrainian refugees arriving at the Tijuana airport through a network of camps - providing them with food, clothing, shelter, and processing with immigration authorities before they are bussed to border crossings from Mexico to the United States. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)
Pour le directeur de la Fedil, l'industrie luxembourgeoise a du mal à suivre la demande. Le secteur subit depuis deux ans les crises à répétition et peine à trouver une certaine stabilité.
Les supermarchés, tout comme Xavier Bettel, appellent les consommateurs à acheter leurs produits en quantité raisonnable.