Changer d'édition

Juncker «fera le point» sur le Brexit mercredi avec May
International 2 min. 19.02.2019

Juncker «fera le point» sur le Brexit mercredi avec May

Juncker «fera le point» sur le Brexit mercredi avec May

Photo: AFP
International 2 min. 19.02.2019

Juncker «fera le point» sur le Brexit mercredi avec May

Le président de la Commission européenne va rencontrer à Bruxelles la Première ministre britannique, quelques jours après une énième défaite de cette dernière face à son Parlement, qui souhaite renégocier l'accord de sortie de divorce conclu avec l'Union européenne.

AFP - Les deux responsables se réuniront à 18H30 (17H30 GMT) au siège de la Commission, a indiqué un porte-parole, alors que le risque d'un divorce sans accord s'est accru à un peu plus d'un mois de la date du retrait britannique, programmé le 29 mars.


Xavier Bettel et Michel Barnier se sont entretenus ce lundi avant que le négociateur du Brexit pour l'UE ne rencontre, ce lundi soir à Bruxelles, Stephen Barclay, le ministre britannique chargé du Brexit.
Michel Barnier au Luxembourg: «La clarté doit avoir lieu au Royaume-Uni»
«Il faut que quelque chose bouge du côté britannique, c'est la clarté ou le mouvement qui doit avoir lieu au Royaume-Uni», a lancé Michel Barnier, de passage lundi au Luxembourg. A 46 jours du Brexit, le Premier ministre estime qu'«il reste encore du temps pour éviter le no deal».

Cette réunion a été préparée par une rencontre lundi entre le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier - de passage au Luxembourg le 11 février dernier - et son homologue britannique, Stephen Barclay.

M. Barnier «a réitéré que les 27 ne rouvriraient pas le traité de retrait» qu'il a négocié avec Mme May, et qui a été rejeté par le parlement britannique en janvier, a déclaré devant la presse le porte-parole de la Commission Margaritis Schinas.

Les Européens ne peuvent «pas accepter de donner une limite dans le temps au "filet de sécurité", ni de clause de sortie unilatérale» de ce dispositif qui a été inclus dans l'accord de divorce, a poursuivi M. Schinas.

Cette disposition de dernier recours, appelée «backstop» en anglais, prévoit de maintenir le Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE s'il n'y a pas de meilleure solution pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

Au Royaume-Uni, les partisans d'une rupture nette avec l'UE craignent que cette mesure soit un «piège» qui permettrait de garder le Royaume-Uni arrimé pour une durée indéterminée à l'UE malgré leur divorce.

Pour les rassurer, Mme May s'est engagée à chercher des «arrangements alternatifs» auprès de l'UE. «D'autres discussions auront lieu dans le courant de la semaine pour déterminer s'il est possible de trouver une solution qui obtiendrait le soutien le plus large possible au parlement britannique et qui respecterait les lignes directrices» des 27 pays qui resteront dans l'UE, a-t-il ajouté.

Theresa May avait indiqué samedi qu'elle allait parler «dans les prochains jours» à tous les dirigeants des Etats membres de l'UE. Elle avait aussi adressé une lettre aux parlementaires conservateurs britanniques pour les appeler à l'unité concernant le Brexit.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

May joue son va-tout face à Merkel et Macron
La Première ministre britannique se rend ce mardi à Berlin puis Paris à la veille d'un sommet européen crucial où elle plaidera pour un report du Brexit auprès des dirigeants européens afin d'éviter une sortie brutale de l'Union européenne le 12 avril.
Les deux femmes s'étaient rencontrées le 11 décembre dernier déjà.
Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Énième défaite pour May au Parlement
La Première ministre britannique a essuyé jeudi un nouveau revers embarrassant au Parlement, qui fragilise encore un peu plus sa position dans les discussions qu'elle mène avec Bruxelles pour tenter d'obtenir une modification de l'accord de Brexit.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Theresa May (C) speaking during Prime Minister's Questions (PMQs) in the House of Commons in London on February 13, 2019. - The British government denied Wednesday it was secretly plotting to bounce MPs into a last-minute choice just days before Brexit between a rejigged deal or a lengthy delay. ITV television reported that it had overheard Prime Minister Theresa May's chief Brexit negotiator Olly Robbins in a Brussels bar saying the European Union would probably let Britain extend its March 29 departure date. (Photo by JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO /JESSICA TAYLOR / UK Parliament"