Changer d'édition

Juncker contraint de laisser la main quelques jours
International 1 2 min. 19.08.2019

Juncker contraint de laisser la main quelques jours

Jean-Claude Juncker n'assistera pas au G7 de Biarritz, conséquence directe de son intervention chirurgicale.

Juncker contraint de laisser la main quelques jours

Jean-Claude Juncker n'assistera pas au G7 de Biarritz, conséquence directe de son intervention chirurgicale.
Photo: EU/Etienne Ansotte
International 1 2 min. 19.08.2019

Juncker contraint de laisser la main quelques jours

Le président de la Commission européenne, hospitalisé en fin de semaine, sera absent du G7 de Biarritz prévu le week-end prochain, a annoncé lundi une porte-parole de la Commission.

(AFP) - Jean-Claude Juncker, 64 ans, a dû écourter ses vacances pour rentrer d'urgence au Luxembourg et subir ce week-end une ablation de la vésicule biliaire. «L'opération s'est bien passée et il est actuellement en convalescence à l'hôpital. Ses médecins lui ont recommandé de ne pas voyager», a annoncé la porte-parole Natasha Bertaud, lors du point de presse quotidien. 

Le responsable européen ne «sera donc pas en mesure d'assister au G7» en France, a-t-elle ajouté. Elle a précisé que le Luxembourgeois allait «rapidement» prendre contact avec le président Emmanuel Macron et le président du Conseil européen Donald Tusk à ce sujet. Ce sommet aurait permis à Jean-Claude Juncker de s'entretenir en personne pour la première fois avec Boris Johnson, depuis qu'il est devenu Premier ministre du Royaume-Uni. 

Précédents médicaux

Le Brexit est programmé le 31 octobre et Boris Johnson s'est dit déterminé à quitter l'UE à cette date, qu'il ait réussi ou non à renégocier l'accord de retrait. M. Juncker ne sera pas remplacé pour ce sommet et la porte-parole a rappelé que dans le passé l'UE avait déjà été représentée uniquement par le président de la Commission ou le président du Conseil européen. M. Juncker doit quitter, après un mandat de cinq ans, la présidence de la Commission le 31 octobre. Il sera remplacé par Ursula von der Leyen, ex-ministre de la Défense de son pays. 

Pour mémoire, ce n'est pas la première fois au cours de son mandat à la tête de l'exécutif européen que le Luxembourgeois connait des problèmes de santé. En juillet 2018, lors d'un sommet de l'OTAN, des interrogations avaient été émises après avoir titubé sur l'estrade et avoir été soutenu par plusieurs chefs d'État et de gouvernement.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Réfutant fermement toute consommation excessive d'alcool, l'ancien Premier ministre s'était justifié en évoquant une «névralgie sciatique» qui l'aurait alors empêché de se déplacer correctement. Et ce dernier d'indiquer avoir «des problèmes de santé qui ne concernent que moi».


Sur le même sujet

Juncker opéré en urgence au Luxembourg
Le président de la Commission européenne est rentré précipitamment au Grand-Duché pour y subir «l'ablation urgente de la vésicule biliaire», a annoncé samedi l'exécutif européen.
Jean-Claude Juncker, âgé de 64 ans, doit quitter ses fonctions à la Commission européenne le 1er novembre 2019.
Ursula von der Leyen peine à former sa Commission
Confirmée de justesse par le Parlement européen, la première présidente de l'exécutif européen travaille à la composition de sa future équipe, un exercice «délicat» au vu de la nécessité de composer avec les exigences des partis politiques pour obtenir leur investiture en octobre.
(FILES) In this file photo taken on July 23, 2019 outgoing president of the European Commission Jean-Claude Juncker (L) welcomes German Defence Minister and newly-appointed EU Commission Chief Ursula von der Leyen, in Brussels. - While others spend August on the beach, EU president-elect Ursula von der Leyen works on the "delicate" task of building a team to run the bloc's executive for the next five years. After she was only narrowly approved by the European Parliament, the former German defence minister faces a tricky balancing act. She is trying to accommodate the competing demands of different political parties to make sure her team survives a confirmation vote by MEPs in October. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Qui va succéder à Juncker?
Les dirigeants de l'UE vont tenter de s'entendre durant leur sommet jeudi à Bruxelles sur le nom d'une personnalité acceptable par le Parlement européen pour la présidence de la Commission, car aucun des prétendants en lice ne fait consensus.