Changer d'édition

Jours de paix à Paris
Un regard vers le futur: chefs d'Etat ou de gouvernement lors de l'inauguration du Forum de Paris sur la Paix.

Jours de paix à Paris

AFP
Un regard vers le futur: chefs d'Etat ou de gouvernement lors de l'inauguration du Forum de Paris sur la Paix.
International 6 min. 14.11.2018

Jours de paix à Paris

Gaston CARRE
Gaston CARRE
65 chefs d'Etat, dix organisations internationales et 12.000 visiteurs ont répondu à l'invitation d'Emmanuel Macron au Forum sur la Paix.

Par Gaston Carré à Paris

Au premier matin du Forum, lundi au Parc de La Villette à Paris, Laurent Fabius est en discussion publique avec le président sénégalais Macky Sall et son homologue costaricain Carlos Alvarado Quesada. Pourquoi Fabius, cheville ouvrière de la COP21, à ce Forum sur la paix? Pourquoi cette prégnance de la question écologique, soulevée avec insistance lors de ces trois journées de présentations, de rencontres et de débats?

La République ayant convié le «Luxemburger Wort» à participer à cet événement, nous recueillons une réponse de la part de Macky Sall en personne. Une réponse aussi concrète qu'édifiante: le Sénégal, nous dit Sall en substance, subit actuellement une avancée de la mer de l'ordre de plusieurs mètres par an. Or une avancée des eaux oblige à déplacer des populations entières, de pêcheurs notamment, et «un déplacement de population bien vite peut déboucher sur des conflits, qui à leur tour peuvent mener dans l'antichambre de la guerre».

Une sorte de foire: vue générale sur les porteurs de projets.
Une sorte de foire: vue générale sur les porteurs de projets.
Gaston Carré

L'attention accordée à l'environnement constitue une première caractéristique de ce Forum, voire l'indice d'un paradigme nouveau dans l'approche de la guerre et de la paix. Longtemps la guerre fut un mal à dénoncer, elle est désormais un fléau à traiter, et ce traitement est fondé sur l'approche holistique des menaces dans la globalité de leurs dimensions, militaires certes (plusieurs débats sur l'arme nucléaire) mais aussi économiques (intervention d'Ouided Bouchamoui, prix Nobel de la Paix), technologiques (discussion avec le président de Microsoft Brad Smith) et, surtout, environnementales (débat avec Anish Andheria, président de Wildlife Conservation Trust, parmi beaucoup d'autres).

Le Forum par l'exemple

Le Forum, qui par-delà les espaces de rencontres et de débats se présente comme une sorte de foire aux initiatives, est marqué par la prévalence d'actions et de projets attestant l'ample place faite au paramètre écologique. «Antarctica 2020 – Ocean Unite» ainsi est un projet mené par des «influenceurs» issus du monde du sport, de la politique, des affaires, des médias et des sciences afin d’apporter un soutien à la protection de plus de 7 millions de km2 de l’océan austral d’ici 2020, tandis que l'initiative «Climate Resilient Zero-Budget Natural Farming» permet aux agriculteurs de l'Andhra Pradesh d'améliorer la fertilité de leurs sols, de réduire les besoins en irrigation et d'augmenter les rendements à grande échelle tout en préservant la qualité de la production.

Le président du Sénégal, Laurent Fabius et le président du Costa Rica au centre d'une discussion sur les enjeux géopolitiques de l'écologie.
Le président du Sénégal, Laurent Fabius et le président du Costa Rica au centre d'une discussion sur les enjeux géopolitiques de l'écologie.
Gaston Carré

Sur le plan du numérique, qui de même occupe une place majeure au Forum, le «Digital Democracy Charter» du réseau Omidyar propose une politique publique qui permet d’orienter le développement technologique en fonction du bien-être de la société, alors que le projet «Ranking Digital Rights» travaille avec une communauté de partenaires internationaux sur la mise en place de standards mondiaux pour évaluer les entreprises les plus puissantes dans les domaines d'Internet, de la téléphonie mobile et des télécommunications sur leurs engagements et politiques touchant à l'expression et à la vie privée des utilisateurs.

Contre la guerre des sexes

Sur le plan plus particulier de la finance, l'«Index Initiative de la World Benchmarking Alliance» ambitionne de devenir une institution qui finance, héberge et sauvegarde des benchmarks de développement durable gratuits et accessibles au public, tandis qu'en matière d'action sociétale le réseau «Champions internationaux de l’égalité» est composé de femmes et d’hommes décisionnaires issus de la société civile, d’organisations internationales ou d'Etats membres engagés dans l’égalité des sexes au sein de leurs activités.

Préserver la faune pour préserver la paix: une porteuse de projet.
Préserver la faune pour préserver la paix: une porteuse de projet.
Gaston Carré

Dans un registre plus martial, le «Green String Network Kumekucha» est un programme de «guérison sociale» examinant les symptômes des traumatismes de guerre, guidant les groupes dans les discussions sur l'extrémisme violent, «le pardon et la réconciliation» et déconstruit les cycles de violence au niveau communautaire et sociétal, tandis que «Data to Combat Torture – World Justice Project» vise à mettre un terme à l'utilisation de la torture comme outil d'investigation et à susciter la mise en pratique de nouvelles mesures de prévention contre la torture.

Dans les cordes de Yo-Yo

Incubateur et accélérateur. Au vu des 120 initiatives présentées, le Forum aura été un incubateur et un accélérateur, grâce notamment à une mise en réseau d'intervenants qui, hors Forum, auraient pu ne jamais se rencontrer – dix projets de gouvernance finalement ont été sélectionnés afin de bénéficier d’un suivi et d'un soutien particulier pendant un an de la part du Forum et ses partenaires. Quant aux interventions publiques, citons parmi l'ample éventail proposé une discussion entre l'ancien chef de la diplomatie française Hubert Védrine et Pascal Lamy, ancien Commissaire européen au Commerce puis Directeur général de l'Organisation Mondiale du Commerce, une masterclass avec Lakhdar Brahimi, ancien Secrétaire général de l'ONU et de la Ligue Arabe, une autre avec l'ancien président du Timor oriental José Ramos-Horta, une autre encore avec... le violoncelliste Yo-Yo Ma.

Créer du lien social, une autre façon de prévenir la guerre.
Créer du lien social, une autre façon de prévenir la guerre.
Gaston Carré

Tout ce beau monde se mêle, se consulte, s'interroge et discute, au cours de ce Forum aux allures d'états généraux. Cette diversité constitue bien le point fort de cette rencontre qui se veut plurielle et pragmatique, et vise une mise en réseau de l'ensemble des personnes et organisations intéressées, à l'échelle des gouvernements et, plus encore, de la société civile. Elle en constitue, aussi, un aspect problématique pour certains observateurs, qui se sont étonnés que jamais la guerre n'ait été évoquée dans sa réalité actuelle, durant ces trois jours où rarement l'on aura entendu le nom de Bachar al-Assad, où plus rarement encore l'on aura parlé de la situation en Syrie, du conflit en Libye, du drame au Yémen.

La paix sans la guerre

«Cela a du sens de se réunir, de discuter des enjeux de la planète et de pouvoir connecter des mondes qui ne se connectent pas facilement. Mais les sujets qui fâchent, le Yémen, la Syrie, les grandes crises humanitaires oubliées ne sont pas à l'ordre du jour», regrette Florent Geel, directeur Afrique pour la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH).

Projet Protect Defenders: pour un soutien d’urgence et une aide matérielle aux défenseurs des droits de l’Homme en danger.
Projet Protect Defenders: pour un soutien d’urgence et une aide matérielle aux défenseurs des droits de l’Homme en danger.
Gaston Carré

A quoi Justin Vaïsse, jeune, fébrile et très macronien président du Forum de Paris, répond que «le multilatéralisme ne doit pas simplement rester une incantation à l'heure où de nombreux peuples font le choix d'un repli national. Nous devons aider ceux qui proposent des alternatives et des solutions concrètes aux problèmes actuels».

Mission accomplie si l'on considère l'événement à la jauge de son pragmatisme et de son activisme, quand bien même l'abondance des plats pouvait noyer par instants la substance des mets. Vu le succès objectif de cette première édition, avec un chiffre de 12.000 visiteurs selon les organisateurs, le Forum de Paris sur la Paix s'engage d'ores et déjà à devenir une institution, et à dresser chaque année désormais, à la même date mi-novembre, ses mille et un tréteaux.