Changer d'édition

Brèves International 07.10.2022

(AFP) - Arrêtée le 13 septembre par la police des moeurs à Téhéran pour non-respect du code vestimentaire strict pour les femmes en Iran, cette Kurde iranienne de 22 ans est décédée trois jours plus tard à l'hôpital.

Des militants ont affirmé qu'elle avait souffert d'une blessure à la tête durant sa détention. Son décès a déclenché des protestations dans le pays, avec en première ligne les Iraniennes, ainsi que des rassemblements de solidarité à travers le monde.

«La mort de Mahsa Amini n'a pas été causée par des coups portés à la tête et aux organes vitaux» mais est liée à «une intervention chirurgicale pour une tumeur cérébrale à l'âge de 8 ans», a indiqué un rapport de l'Organisation médico-légale iranienne, alors que son père Amjad Amini avait indiqué que sa fille était «en parfaite santé».

«Le 13 septembre, (Mahsa Amini) a soudainement perdu connaissance et s'est effondrée (...). Elle a souffert d'un trouble du rythme cardiaque et d'une chute de tension», a ajouté le rapport publié par la télévision d'Etat.

«Malgré son transfert à l'hôpital et les efforts du personnel médical, elle est décédée le 16 septembre des suites d'une défaillance d'organes multiples causée par une hypoxie cérébrale», selon la même source.