Changer d'édition

Instrument pour la paix, le Parlement européen fête ses 60 ans
International 19.03.2018 Cet article est archivé

Instrument pour la paix, le Parlement européen fête ses 60 ans

International 19.03.2018 Cet article est archivé

Instrument pour la paix, le Parlement européen fête ses 60 ans

Pour la première fois à Strasbourg, il y a 60 ans, l'assemblée des communautés européennes se réunissait en tant que Parlement européen. Premier président: Robert Schuman.

Le Parlement européen est l'organe parlementaire de l'Union européenne élu au suffrage universel direct. Il partage avec le Conseil de l'Union européenne le pouvoir législatif de l'Union européenne.

C'est le 19 mars 1958 que les 142 députés européens se sont réunis pour la première fois. A cette occasion, le compte Twitter du Parlement a ressorti quelques archives:

"Nous ne constituons pas ici un club fermé", déclare alors le président Robert Schuman. "Nous créons un noyau de la structure européenne." Aujourd'hui, l'assemblée compte 751 députés.  


Sur le même sujet

Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, s'est prononcé mercredi en faveur de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, le CETA, objet d'une vive contestation, qui a réuni une dizaine d'opposants devant le Parlement européen.
Montée de l'Extrême Droite
La montée des populismes et les tendances au repli nationaliste en Europe à la faveur de la crise migratoire notamment risquent de faire "disparaître" l'Union européenne à terme, a mis en garde le président de son Parlement.
Une Europe du nationalisme, une Europe des frontières et des murs" a conduit le continent "à la catastrophe" dans le passé, rappelle Martin Schulz.
Le Parlement européen a annoncé lundi soir avoir saisi l'organisme anti-fraude de l'UE. Des irrégularités financières pourraient avoir été commises par le Front national. Elles concernent des salaires versés à des assistants parlementaires européens. Le préjudice représenterait 7,5 millions d'euros.
Jaume Duch, porte-parole du Parlement européen: «Le Parlement ne tire pas de conclusions mais fait part de soupçons. C'est désormais à l'Olaf de se prononcer en sa qualité d'organisme anti-fraude de l'UE».