Changer d'édition

Institutions européennes: Jean-Claude Juncker peut enfin composer sa Commission
Jean-Claude Juncker rencontrera cette semaine chacun des candidats proposés par les Etats pour former sa Commission.

Institutions européennes: Jean-Claude Juncker peut enfin composer sa Commission

Photo: AFP
Jean-Claude Juncker rencontrera cette semaine chacun des candidats proposés par les Etats pour former sa Commission.
International 4 min. 31.08.2014

Institutions européennes: Jean-Claude Juncker peut enfin composer sa Commission

Après le choix samedi du prochain président du Conseil européen et de la chef de la diplomatie, Jean-Claude Juncker peut enfin composer la Commission européenne, dans un nouveau jeu subtil d'équilibres. Voici le calendrier jusqu'à son entrée en fonction.

(AFP) - Après le choix samedi du prochain président du Conseil européen et de la chef de la diplomatie, Jean-Claude Juncker peut enfin composer la Commission européenne, dans un nouveau jeu subtil d'équilibres. Voici le calendrier jusqu'à son entrée en fonction prévue le 1er novembre.

La semaine à venir

Jean-Claude Juncker rencontre chacun des candidats proposés par les Etats pour former sa Commission. Un seul pays n'a pas proposé de nom, la Belgique, empêtrée dans des négociations pour former un gouvernement de coalition. M. Juncker l'a sommée samedi de nommer un ou plusieurs candidats "dans les trois jours".

Le Polonais Donald Tusk a été désigné samedi pour prendre la tête du Conseil de l'Europe. C'est la première fois qu'un pays de l'Est obtient un des postes majeurs de l'UE, 25 ans après la désintégration du bloc communiste.
Le Polonais Donald Tusk a été désigné samedi pour prendre la tête du Conseil de l'Europe. C'est la première fois qu'un pays de l'Est obtient un des postes majeurs de l'UE, 25 ans après la désintégration du bloc communiste.
Photo: AFP

Chaque pays espère un portefeuille important et les postes économiques s'arrachent. Le président bulgare Rossen Plevneliev en a ainsi réclamé un dimanche pour sa candidate, la commissaire sortante aux Affaires humanitaires Kristalina Georgieva. Elle était en lice pour devenir chef de la diplomatie et première vice-présidente de la Commission, un poste finalement attribué à l'Italienne Federica Mogherini.

Il semble désormais acquis que la France obtiendra, comme elle le réclame, celui de commissaire aux Affaires économiques pour Pierre Moscovici. L'hebdomadaire allemand Der Spiegel affirme dans son édition de lundi que la chancelière Angela Merkel ne s'y oppose plus, malgré l'agacement de l'Allemagne face aux difficultés de la France à se conformer aux règles budgétaires européennes.

9 ou 10 septembre

Jean-Claude Juncker présente son équipe, qui devra obéir à un équilibre à la fois politique, géographique et, plus difficile, entre hommes et femmes.

L'équilibre géographique est le moins épineux: Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du Luxembourg, représente les petits pays. Le choix du Polonais Donald Tusk comme président du Conseil devrait donner satisfaction aux pays d'Europe de l'Est.

Federica Mogherini, a été nommée samedi chef de la diplomatie européenne.
Federica Mogherini, a été nommée samedi chef de la diplomatie européenne.
Photo: AFP

Côté politique, les sociaux-démocrates ne détiennent qu'un seul des trois hauts postes avec Mme Mogherini, MM. Juncker et Tusk appartenant tous les deux à la famille conservatrice. Ils espèrent donc obtenir des portefeuilles importants au sein de la Commission.

L'équilibre entre hommes et femmes est compromis, la plupart des pays ayant nommé des hommes.

M. Juncker a réfléchi par ailleurs à la mise en place de vice-présidences sans portefeuille, pour coordonner de gros dossiers comme l'énergie qui serait couplée au climat, les investissements afin de relancer l'emploi, et l'immigration.

En septembre et octobre

Les commissaires désignés sont auditionnés individuellement par les différentes commissions du Parlement européen. Le Parlement pourrait être tenté d'affirmer son pouvoir en retoquant les candidatures les plus litigieuses, ce qui amènerait M. Juncker à devoir proposer d'autres noms.

Le Hongrois Tibor Navracsics, au coeur du différend entre Bruxelles et Budapest sur la réforme de la justice, et l'Espagnol Miguel Arias Cañete, auteur de propos considérés comme sexistes, pourraient être dans le collimateur.

20/23 Octobre

Le Parlement européen vote sur l'ensemble du collège des commissaires. Les socialistes menacent de ne pas apporter leur soutien à une Commission comportant moins de femmes qu'aujourd'hui, c'est-à-dire neuf. M. Juncker, qui n'a cessé de plaider pour que les Etats proposent des femmes, apparemment sans grand succès, a promis de leur attribuer les meilleurs postes.

La nouvelle Commission entre en fonction, un mois avant que M. Tusk succède à Herman Van Rompuy à la tête du Conseil, le 1er décembre.

Et ensuite

Tenue d'un sommet consacré à l'investissement, une des priorités de M. Juncker, qui défend la discipline budgétaire mais veut infléchir les politiques européennes vers plus de croissance, à l'unisson des dirigeants sociaux-démocrates. Ces derniers ont déjà ajouté au programme européen un sommet sur la croissance et l'emploi, début octobre à Rome. Le président François Hollande a également obtenu un sommet de la zone euro dans la foulée de celui des 28 prévu fin octobre.

Une dernière pièce du puzzle viendra compléter l'organigramme européen: le poste de chef de l'Eurogroupe, le club des ministres des Finances de la zone euro. L'Espagnol Luis de Guindos, un autre conservateur soutenu par Berlin, doit succéder à la mi-2015 à son confrère néerlandais, le social-démocrate Jeroen Dijsselbloem.

Mais il est probable que ce dernier se représente, a prévenu le Premier ministre néerlandais Marc Rutte, qui prédit une nouvelle bataille.