Changer d'édition

Inculpation de trois personnes qui voulaient partir en Syrie
International 31.01.2016 Cet article est archivé
Belgique:

Inculpation de trois personnes qui voulaient partir en Syrie

Un suspect arrêté en Belgique a été inculpé pour terrorisme en lien avec les attentats commis à Paris le 13 novembre.
Belgique:

Inculpation de trois personnes qui voulaient partir en Syrie

Un suspect arrêté en Belgique a été inculpé pour terrorisme en lien avec les attentats commis à Paris le 13 novembre.
AFP
International 31.01.2016 Cet article est archivé
Belgique:

Inculpation de trois personnes qui voulaient partir en Syrie

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Trois personnes arrêtées samedi en Belgique, soupçonnées d'avoir voulu partir combattre dans les rangs jihadistes en Syrie, ont été inculpées, rapportent dimanche les médias belges.

(AFP) -  Trois personnes arrêtées samedi en Belgique, soupçonnées d'avoir voulu partir combattre dans les rangs jihadistes en Syrie, ont été inculpées, rapportent dimanche les médias belges.

Lors de deux perquisitions dans la région de Charleroi (sud de la Belgique), la police belge avait interpellé samedi matin quatre personnes soupçonnées de se préparer à partir pour la Syrie ou la Libye, où se rendent de nombreux aspirants européens au jihad.

Un couple récemment radicalisé - un Belge de 23 ans converti à l'islam et sa compagne - et un troisième individu ont été déférés devant le juge d'instruction, a précisé l'agence de presse Belga.

L'homme de 23 ans, qui dit avoir souhaité se rendre en Syrie pour des mobiles humanitaires, a été inculpé de participation à une organisation terroriste.

Le quatrième suspect, lui, a été relaxé après interrogatoire, selon les médias.

500 Belges concernés

Environ 500 Belges sont soupçonnés d'avoir rejoint en tant que combattants étrangers les rangs du groupe Etat islamique (EI), qui a revendiqué notamment les attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts.

Les arrestations de samedi en Belgique n'étaient pas liées à l'enquête sur les attentats de Paris, a précisé le procureur fédéral.

Onze personnes ont été arrêtées et inculpées à ce jour en Belgique en lien avec les attentats de Paris, dont l'enquête a montré qu'ils avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles.

Au début du mois, les autorités belges ont identifié trois planques utilisées par les suspects, l'une à Bruxelles, l'une à Charleroi et la troisième à Auvelais, un village proche de la frontière française.


Sur le même sujet

La traque pour "anéantir" le réseau jihadiste à l'origine des attentats de Bruxelles et Paris a enregistré une avancée samedi avec l'inculpation d'un suspect susceptible d'être le troisième homme de l'attaque contre l'aéroport de la capitale belge, où une "marche contre la peur" a dû être annulée.
A man wrapped in a Belgian flag sits next to a statue as people gather on the Place de la Bourse to pay tribute to the victims of Tuesday's bomb attacks in Brussels, Belgium, March 26, 2016. The writing reads, "Brussels, I love you". REUTERS/Francois Lenoir TPX IMAGES OF THE DAY
Terrorisme et déchéance de nationalité
Alors que le débat sur la déchéance de nationalité fait rage en France, au Luxembourg la question ne se pose pas de la même manière: participer à des actes terroristes n'est pas ici, un motif de déchéance de nationalité.
Une vaste opération antiterroriste a été menée jeudi par la police dans plusieurs villes de Belgique, qui s'est soldée par la mort de deux jihadistes présumés, qui revenaient de Syrie et planifiaient des attentats imminents, une semaine après les attentats meurtriers de Paris.
Les autorités belges ont empêché plusieurs attentats par des jihadistes revenus au pays après avoir combattu en Syrie qui sont des sympathisants du groupe Etat islamique (EI), a rapporté le journal L'Echo samedi.
Les attentats auraient pu être similaires à celui contre le Musée juif à Bruxelles en mai dernier, qui avait fait quatre morts.